30/12/2013

La pensée de la semaine...

Gandhi gros.jpgLe bonheur c'est lorsque ce que tu penses, ce que tu dis, ce que tu fais sont en harmonie.

Mahatma Gandhi

26/12/2013

Billet d'humeur n°149 de notre Yonnais en colère... "Si Noël m'était compté : réalité ou gueule de bois ?"

"Mon plus beau cadeau à moi, ce serait l'échéance 2015 respectée !"
C'est ce que je me disais encore la semaine dernière, et j'y croyais dur comme fer, comme au Père Noël tout compte fait...

Parce que les Z'handicapés que nous sommes (nous le sommes tous en quelque sorte) ont besoin d'avoir ce rêve en ligne de mire pour croire en la vie, pour vivre ou plutôt survivre.

Alors ce matin 26 décembre, je me lève en y croyant encore. Malgré tout !
Parce que le soir du réveillon, à minuit, je pensais que le miracle allait s'accomplir... Et puis rien !
Parce qu'hier, en me levant, j'y croyais encore... Et puis rien de rien !

Le rêve ne s'est donc pas réalisé.
Par contre, la gueule de bois, elle est bien là, bien réelle !
Comme après un cauchemar lorsqu'on se réveille en sursaut...

Mais là, en plus du cauchemar, c'est tout le champagne que j'ai bu pour oublier !
Pour me donner le courage de continuer le combat, même si certains tendent à baisser les bras...
Et il y a de quoi !

Histoire de vous faire peur, voici à quoi je ressemble ce matin...

149.jpg

A l'année prochaine

Mot n° 149 : "l'aviez"

23/12/2013

La pensée de la semaine...

René Char.jpgL'impossible, nous ne l'atteignons pas, mais il nous sert de lanterne.

René Char

20/12/2013

Joyeux Noël ! Ou comment la DASEN se moque des élèves en situation de handicap

aberrant blanc.jpgC'est une maman déconfite qui nous appelle en ce dernier jour d'école de l'année 2013. Elle vient d’apprendre qu'après les vacances de Noël, Clara n'aura plus son AVS. 

"Rien n'est anticipé, j'ai la sensation qu'ils travaillent toujours dans l'urgence ! Le contrat de l'AVS se termine : ça ne devrait être une surprise pour personne, et pourtant, il n'ont rien prévu. Ils me disent juste qu'ils sont désolés !"

Il faut dire que cette famille subit un vrai parcours du combattant. Elle pensait qu'une fois le handicap et les besoins de la petite fille reconnus, les choses seraient plus faciles, mais il n'en est rien.

En mai 2013 la MDPH a reconnu le besoin de Clara à être accompagnée par une AVS. Et pourtant, le jour de rentrée scolaire, il n'y avait pas d'AVS. Il lui a fallu attendre 2 mois avant que cette AVS tant espérée n'arrive. Tout le monde pensait enfin avoir droit à un peu de répit, mais c'était sans compter sur les aberrations du système...

Cela fait tout juste 5 semaines que l'AVS intervient auprès de Clara que déjà la petite fille apprend qu'elle se retrouvera à nouveau toute seule à la rentrée. Et personne a pensé à informer les parents... Il aura fallu que la maman de Clara appelle la DASEN pour se faire confirmer qu'effectivement, il n'y aura plus personne pour accompagner Clara le 6 janvier.

La DASEN vous souhaite un Joyeux Noël !

La maman de Clara ne décolère pas : "C'est quoi ces méthodes ? Je me demande pour quoi ils prennent les enfants ! Il n'y en a donc pas un qui fasse preuve d'un peu de psychologie là dedans ? C'est maintenant à nous de gérer, de ramasser les pots cassés. Parce que Clara, elle est triste : elle l'aimait son AVS, et surtout, ça l'aidait beaucoup. on a attendu pendant 2 mois, et après 5 semaines seulement, à nouveau on n'a plus rien"

"Être désolé, ça ne suffit plus"

Face à cette situation ubuesque et à la volonté de ces parents de faire respecter les droits et les intérêts de leur petite fille, nous les avons invités à saisir les médiateurs de l’Éducation Nationale, et surtout, à mettre en demeure la DASEN de respecter la notification de la MDPH sans délai avant de saisir, le cas échéant, le Tribunal administratif.

19/12/2013

"Bref, on est allé au restaurant" Témoignage de Léa

Je suis allée dans un restaurant avec un collègue de travail qui est en situation de handicap : il marche avec une canne. Dans ce restaurant il y a un tapis dont les pourtours ne sont pas fixés au sol. Bref, faut faire gaffe de pas se prendre les pieds dans le tapis !

Sauf que mon collègue il se les ait pris les pieds dans le tapis. Et vlan ! Le voilà au sol.

J'en ai donc parlé à la dame du restaurant. Je m'suis dit qu'elle devait être embêtée de la situation et qu'avec un p'tit peu de chance elle serait réceptive à mes petits conseils de prévention.

Que néni !!! Pour elle, c'est pas le tapis qui pose problème, c'est mon collègue qui a des chaussures trop grandes !!!

Bref... L'accessibilité, c'est pas gagné.

Concours de Films de poche " Des images pour bouger les lignes"

La délégation du Pays Basque de l’Association des Paralysés de France lance pour la première fois un concours vidéo de type «Mini film»... Plus d'infos :  Lire le communiqué de presse en cliquant ici.  Pour voir l'affiche, cliquez sur l'image ci-dessous

des_images_pour_A4_5mm_debord.jpg

Billet d'humeur n°148 de notre Yonnais en colère... "Les fous du volant"

Ton histoire Hugues, elle rappelle un peu ça :


Voyez ce que ça fait, à la fin de cet extrait, lorsqu'on fait subir à quelqu'un la privation de sa liberté de déplacement !

C'est l'arroseur arrosé...

Bonne route !

Mot n° 148 : "soi-même

18/12/2013

L'APF actrice de la politique locale du handicap

APF bouge les lignes gros.jpgNotre association, au niveau départemental, vient d'être nommée dans des instances importantes pour porter la parole des personnes en situation de handicap :

- le CDCPH : Conseil Départemental Consultatif des Personnes Handicapées (en savoir + ici) (renouvellement)

- la Commission Permamente du CDCPH (renouvellement)

- la COMEX (COmmission EXécutive de la MDPH) (renouvellement)

- la Commission d'Appel à Projet (pour les réations de structures médico-sociales) (nouvelle nomination)

L'inclusion scolaire, c'est maintenant !

collectif inclusion scolaire.jpgUn collectif de parents et de citoyens engagés, "Collectif pour l'inclusion" a mis en ligne une pétition pour un meilleur accueil des enfants handicapés à l'école, à l'attention du Premier Ministre et de 3 Ministres du gouvernement : ici

Le Collectif a remis les 30 000 signatures aux ministères délégués aux personnes handicapées et à la réussite éducative lors de deux rendez-vous les 19 novembre et 6 décembre. Le Collectif a adressé ce message aux signataires de la pétition :

"C'est une étape importante qui nous donne espoir : lors de ces rendez-vous, nous avons présenté vos signatures et commentaires, ce qui nous a donné un poids certain lors de ces discussions. Et nous avons eu le sentiment que nos constats étaient partagés par nos interlocuteurs : la scolarisation des enfants handicapés n'est pas satisfaisante, et il y a beaucoup à faire.

Grâce à votre soutien populaire, ceux-ci ont compris que cette question correspond à une aspiration citoyenne forte et que nous étions déterminés à faire en sorte que la politique d'inclusion scolaire passe des discours aux actes.

Nous leur avons demandé de mettre en place des réunions suivies avec notre collectif pour faire le point sur les avancées. Et nous avons obtenu que la Direction générale de l'enseignement scolaire, un organisme qui défini la politique éducative et pédagogique et les programmes d'enseignement des écoles, nous rencontre pour examiner ce qu'il est possible de mettre en œuvre. 

Tout ceci n'aurait pas été possible sans votre soutien. Et pour obtenir des engagements concrets, nous avons plus que jamais besoin de vous.

Merci encore pour votre aide et votre soutien,

Magali et le collectif pour l'inclusion scolaire.

PS : Pour lire l'intégralité du compte rendu de ces rencontres, cliquez ici"

La bénévole du mois : Jacqueline

2013-12-06_photo_jaqueline_charon.jpgComment êtes-vous venue à l’APF ?

Je connaissais l’APF de nom, sans savoir ce qu’elle était précisément. Je suis arrivée à l’APF en 2011, en répondant à un appel à bénévoles paru dans la presse, pour les paquets cadeaux.

Dans une association, on n’est pas dans une entreprise. C’est donc le partage des valeurs humaines défendues par l’APF qui m’ont fait y venir.

Qu’est-ce que vous y faites ?

Je fais les paquets cadeaux car c'est un plaisir pour moi, et la clientèle de Noël est super sympa. Perfectionniste, je ne m'engage que lorsque je suis certaine d'en être capable. N'hésitez pas et venez rejoindre les bénévoles « paquets cadeaux », entre autre.

J’ai aussi participé au comité de pilotage des dernières élections du Conseil départemental de l’APF.

Qu’en retirez-vous ?

Pour moi, aller à l’APF, c’est le plaisir de trouver un accueil souriant. J’aime les associations où chacun se respecte, où il n’y a pas de compétition. Le bénévolat, ça doit être un échange : apporter quelque chose, aider l’autre, et aussi recevoir, ne serait-ce qu’un sourire.

A l’APF, les bénévoles sont ma deuxième famille, je m’y sens bien.

Des liens d’amitié s’y créent, et c’est essentiel.

 

09:17 Publié dans Bénévolat | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

17/12/2013

"Bref, je me suis promenée rue Clémenceau"- Et si les Zhandi-mini-justiciers Yonnais passaient à l'action ?

Marie nous a adressé ce mail sur l'encombrement du trottoir rue Clémenceau à La Roche sur Yon, devant le Grand Café  :

"J'ai vu les affiches que vous avez mises sur les commerces de la rue Clémenceau il y a quelques semaines, et je soutiens complètement vos actions pour l'accessibilité. Je ne suis pas handicapée, mais j'ai des enfants et même si c'est certainement moins compliqué pour moi que pour une personne en fauteuil roulant, croyez-moi, je galère beaucoup avec ma poussette ! Je vous envoie cette photo prise samedi rue Clémenceau devant le grand café.

Non seulement ce commerce est totalement inaccessible, tant en poussette qu'en fauteuil roulant (il y a plusieurs marches), mais en plus il en rajoute en nous empêchant de passer sur le trottoir. Ils mettent des tables sur le trottoir, et on doit marcher sur la route avec nos poussettes et nos enfants ! C'est quand même fort de café !"

2013-12-14 Grand Café - web.jpg

Bref... On le connait bien ce problème de l'encombrement du trottoir devant le Grand Café... On en a même parlé en août dernier, au Monsieur du Grand Café et aux collaborateurs du Cabinet du Maire Pierre Régnault avec lesquels on était en réunion justement dans cette rue pour en constater les défauts d'accessibilité : voir ici. Mais ils n'ont pas été très réceptifs... Bref, rien n'a changé.

Alors on a compté sur l'efficacité d'un concept élaboré par la ville elle-même : les "Minis Justiciers". On a bien espéré qu'ils nous viendraient en aide nos supers mini justiciers, mais eux non plus ils n'ont pas été très réceptifs... Bref, rien n'a changé. voir ici

Alors on a décidé d'essayer la bonne veille méthode du courrier : on a écrit au monsieur du Grand Café le 13 novembre dernier. On a aussi écrit au Maire de la ville et au Président de l'association des commerçants, mais là encore, gros flop... Bref, rien n'a changé. voir le courrier ici

Et le résultat est là : on ne peut toujours pas passer sur le trottoir...

Bref, on lance un appel à toutes les bonnes volontés pour tester une nouvelle idée : jouer aux handi-justiciers comme nous y incite finalement chacun de nos interlocuteurs pas réceptifs.

Vous avez envie que ça change ? Vous avez envie de vous amuser avec nous ? Contactez-nous ! Les Zhandi-mini-justiciers-Yonnais vont bientôt frapper !

Donnons aux valides !

L’association Handi’chiens remporte le 11e prix de la Solidarité Reader’s Digest-France Bleu-Fondation du Crédit mutuel

 Handi'Chiens.jpgLe handicap, une nouvelle fois à l’honneur du Prix de la Solidarité. Après Ismaël Guilliorit, de l’association Vag despoir en 2012, c’est au tour de Marie-Claude Lebret, fondatrice de Handi’Chiens de recevoir le 1er prix de la 11e édition de cette manifestation. Un chèque de 10 000 euros lui a été remis lundi 9 décembre par le chanteur Yves Duteil. La vocation de Handi‘Chiens est d’éduquer et de remettre gratuitement des chiens d’assistance à des personnes en situation de handicap moteur dans « un but commun de reconquête de l’autonomie et d’insertion sociale ».

Lire la suite sur Faire Face

16:43 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

16/12/2013

La pensée de la semaine...

einstein réfléchir.jpgLa logique vous conduira d'un point A à un point B. L'imagination et l'audace vous conduiront où vous voulez.

Albert Einstein

15/12/2013

AAH et RSDAE : comment se fait l'évaluation ?

Pour bénéficier de l'AAH (Allocation Adulte Handicapé) il faut soit présenter un taux d'incapacité supérieur à 80%, soit un taux d'incapacité compris entre 50 et 79% et présenter une Restriction Substantielle et Durable d'Accès à l'Emploi (RSDAE).

Pour mieux comprendre cette notion de RSDAE, vous pouvez consulter le guide de la CNSA (page 63, puis page 67) : cliquez ici

Vous trouverez dans ce guide ce schéma qui synthétise l'instruction de la RSDAE :

RSDAE noir et blanc - web.jpg

22:45 Publié dans Emploi, MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

12/12/2013

Elections Municipales : les candidats invités à exposer leur engagement pour l'accessibilité universelle

APF bouge les lignes gros.jpgÀ l’occasion des élections municipales qui auront lieu les 23 et 30 mars prochain, le Conseil Départemental de l’APF interpelle les candidats Vendéens sur leurs orientations et projets pour une politique de proximité du handicap.

Pour ce faire, les Conseillers Départementaux ont décidé d'interpeller en priorité les candidats :

- des chefs lieux de cantons

- ayant un mandat de Conseiller Général

- ayant un mandat de député

- ayant un mandat de président d'EPCI

Toutes les réponses seront diffusées sur ce blog, ainsi que les noms des candidats qui refuseront, ou ne prendront pas le temps de répondre à ces questions qui concernent et intéressent l'ensemble des électeurs en situation de handicap.

Mais l'ensemble des candidats peut s'engager pour une politique de proximité du handicap en répondant au questionnaire ! Aussi, n'hésitez pas à faire suivre aux candidats que vous connaissez où à nous transmettre leurs adresses mail sur dd.85@apf.asso.fr !

Courrier aux candidats

questionnaire

lettre d'engagement

Blog du plaidoyer APF

Billet d'humeur n°147 de notre Yonnais en colère... "Des chiffres. Des abréviations. Des réalités."

Bien ces chiffres, ces abréviations. (en réaction à ça)
Pas bien ces réalités !

J'aime bien ton expression "un digné" : "la Vendée est le bidonville du handicap !"

Que font les autorités en attendant ?
Ben justement, elles attendent que ça se passe, tout simplement...
C'est l'impression que ça donne en tout cas !

Attention tout de même !
Ces enfants et ces jeunes lésés, seront des adultes dans un avenir plus ou moins proche...
Ils auront le souvenir d'avoir été laissés tombés par la société...

Que dis-je le souvenir, la rancœur d'avoir été considérés comme des citoyens de seconde zone, des moins que rien !

Certains politiques devraient se rappeler "Ni pauvre, ni soumis !"
Nous, Z'handicapés citoyens insignifiants, pourrions bien signifier l'arrêt du laxisme ambiant !

Un soulèvement comme un autre...
C'est souvent au printemps que ça se déclenche...

Vivement le printemps !

Mot n° 147 : "avoir"

11/12/2013

Tchat avec Marie-Arlette Carlotti

Ce soir, à 18h, la Ministre Marie-Arlette Carlotti tchatait en direct (ici), comme elle le fait chaque mois. Nous vous proposons une information intéressante donnée par la Ministre :

   
Dasilva daniel:  
Madame la ministre. J'habite dans le Loiret et notre fils est atteint d'une maladie dégénératrice. il doit changer d'établissement le mois prochain et celui qui va l'accueillir sera à plus de 250 kilomtres. Nous voulons déménager et peut être ma femme sera dans l'obligation de changer de boulot. Son employeur lui demande de démissionner et ne veut pas faire de licenciement à l'amiable. Pourriez-vous nous aider ? Merci daniel et dany
mercredi 11 décembre 2013 18h55 
Marie-Arlette Carlotti: 
Bonjour Daniel et Dany,
Notre objectif est de permettre aux parents de rester aux côtés de leurs enfants quelque soit leur situation professionnelle et leur niveau de revenu. C'est un de mes engagements du Comité Interministériel du Handicap.
C'est pourquoi le Gouvernement vient de saisir l'UNEDIC afin que ce type de démissions soient considérées comme légitimes et ouvrent le droit à des allocations chômages. Nous aurons la réponse au printemps.

 

Levons la voile sur l'autisme

logo ASF85.jpgAutistes sans frontières 85, vainqueur du prix génération responsable (voir ici) va ouvrir prochainement un nouveau service pour les enfants autistes.

Dans un cadre idyllique "Levons la voile de l’autisme" va permettre aux enfants avec autisme d’accéder à des séances de sport nautique, avec un enseignement individuel et individualisé par un professionnel du sport formé à l’autisme. Pour l’année 2014, l’association propose une séance au coût de 40 €.

Pour tout renseignement, contactez :

Estelle Malherbe, présidente d’Autistes sans frontières 85

02 44 41 17 66 – contact@asf85.fr

ASF 85 est membre de la coordination nationale Autistes sans frontières France

Un procès pour en finir avec la discrimination "pas plus d'un fauteuil par bus"

Un usager en fauteuil roulant, qui s'était vu refuser l'accès à un bus dans la métropole lilloise en janvier, a demandé mardi à la juridiction de proximité de Lille de condamner "symboliquement" le gestionnaire du réseau Transpole à un euro de dommages et intérêts.

"C'était un épisode particulièrement humiliant", a déclaré l'avocat du demandeur, Me Norbert Clément. "Nous sommes obligés de vous saisir car nous voulons une décision de principe qui oblige Transpole à en finir avec "Un fauteuil par bus", en finir avec ces brimades. (...) Un quota d'handicapés a été fixé par Transpole, un par bus. Nous ne pouvons que penser à la discrimination", a-t-il plaidé.

Lire l'article sur Handicap.fr

Discrimination à l'emploi : information du Défenseur des Droits

Défenseur_des_droits web petit.jpgLe Défenseur des Droits à publié sa seconde lettre d'information, sur le thème de la discrimination à l'emploi.

Pour la consulter, cliquez ici.

Trouvé ici

Bloc note : Complexe hôtelier à Chartres (Eure et Loire)

Image1.pngVoici un extrait du message que nous ont adressé Fabienne & Gil Eleaume, patrons du complexe hôtelier composé d'un hôtel 3* et d'un restaurant traditionnel entre Terre & Mer à Chartres.

"...Notre principal atout ? L'accessibilité! Nous disposons de 7 chambres capables d'accueillir des personnes en situation de handicap, l'Hôtel ayant été construit il y a 5 ans celles-ci suivent les dernières normes appliquées.

Grandes et confortables elles sont accessibles grâce à un ascenseur et nous en disposons également en rez-de-chaussée.

Situé dans le cœur de Chartres, notre Hôtel-Restaurant permet en seulement 10 minutes d'accéder à la célèbre cathédrale. C'est une ville idéale pour allier loisir et culture grâce aux nombreuses infrastructures.

Depuis 3 ans, nous avons le label "Tourisme et handicap" pour les handicapés moteurs, et nous souhaitons nous spécialiser également dans le handicap visuel car nous sommes sensibles au " tourisme pour tous".Nous vous laissons apprécier nos services et prestations dans la plaquette ci-jointe (cliquez ici). "...

10/12/2013

Un nouveau blog pour défendre les droits des demandeurs de prestation de compensation du handicap (PCH)

faites valoir droits.jpgL'APF a constaté que les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) ont parfois tendance à mettre en œuvre une application restrictive, voire illégale, des dispositions relatives à la PCH, notamment s’agissant des heures d’aide humaine.

Un nouveau blog a été mis en place par l'APF : il propose une boîte à outils juridique et technique dans laquelle les représentants de l’APF, et des autres associations, en CDAPH peuvent trouver des éléments pour argumenter et défendre des dossiers de demande de PCH en commission.

Ce blog peut également être utile à tout intervenant social et aux personnes pour les aider à remplir la demande de prestation de compensation et à défendre le dossier.

Voici son adresse : http://appui-pch.blogs.apf.asso.fr/

« Appui-PCH » ambitionne ainsi de dénoncer et de combattre certaines inclinations des départements, lesquelles ont souvent pour effet d’orienter les décisions des CDAPH à la baisse. Par ailleurs, l’objectif est également de permettre une application juste et égalitaire des règles relatives à la PCH sur l’ensemble du territoire.

22:16 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Lettre d'actualité juridique du 4 décembre 2013

Retrouvez la lettre d'actualité juridique du 4 décembre 2013 qui offre un résumé de l'actualité juridique touchant différents domaines du droit des personnes en situation de handicap, cliquez ici.

Quand les familles doivent se battre encore et encore contre l'Etat...

«Je pensais que l’Etat avait enfin compris» «Les déclarations de la ministre, c’était du flan»

"Mi-octobre, la condamnation de l’Etat dans l’affaire Amélie, cette jeune femme lourdement handicapée gardée à la maison faute de place dans une structure adaptée, avait secoué le cabinet de la ministre Carlotti. Pour la première fois, l’Etat a été condamné à trouver une solution de prise en charge, estimant que la vie d’Amélie et celle de ses parents étaient en danger. La ministre déléguée en charge des Personnes handicapées avait alors annoncé dans l’émotion (et un brin de pathos) un «plan» pour les «cas d’urgence comme Amélie». «Il faut que cette histoire aide les autres derrière elle. Amélie aura été utile», avait assuré la ministre.

«Si on ne trouve pas de solution, ma femme devra s’arrêter de travailler. Donc, déposer son préavis rapidement. On a fait les calculs dans tous les sens. Avec les crédits et un seul salaire, on passe pas. Il faut vendre la maison.»"

Retrouvez l'histoire des parents d'Elias ici

21:48 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Erwan : le sacrifice du présent et de l'avenir d'un jeune Vendéen en situation de handicap

honteux noir.jpgLes parents d'Erwan souhaitent partager leur désespoir de ne rien voir bouger pour leur fils de 16 ans, déscolarisé alors qu'il devrait être pris en charge dans une IME. Mais en Vendée il manque 109 places en IME... Et comme Erwan a 16 ans, le collège privé Jean Yole (aux Herbiers) dans lequel il était accueilli jusque là en ULIS a décidé que pour lui, la scolarité, c'est fini.


"Les nouvelles du jour : on en est au même point ! "Stage" (strictement occupationnel sans but précis) toute les semaines pour notre fils Erwan... Non ce n'est pas une vie pour lui. C'est un établissement spécialisé dont il a besoin, pour qu'il apprenne autre chose.
Mais on en est toujours au même stade .
Alors il faudrait que ça bouge un peu plus...  Heureusement on s'en occupe beaucoup parce que ça serait la misère pour lui. C'est un jeune de 16 ans qui n'a pas de solutions. Je plains les autres jeunes qui vont eux aussi subir ce que subit notre fils."

L'APF a adressé le 17 octobre dernier un énième courrier à l'ARS, la DASEN et au Préfet de Vendée (voir ici). Un énième courrier sans effet... Seule la DASEN a apporté une réponse pour indiquer être attentive à la situation, être en lien avec les partenaires en vue de trouver la meilleure solution.

Mais en attendant, Erwan ne bénéficie pas de l'accompagnement adapté nécessaire à ses besoins, et tout cela, dans l'indifférence la plus totale des conséquences sur lui comme sur ses parents.

A l'heure où le Ministre de l’Éducation Nationale Vincent Peillon se bat pour une école inclusive, où la Ministre Carlotti veut apporter une réponse aux "situations critiques", on ne peut que s'étonner d'un tel immobilisme.

Schéma départemental en faveur des adultes handicapés 2013-2017

Le Conseil Général de Vendée vient de publier le schéma départemental en faveur des adultes handicapés 2013-2017.

Pour télécharger le document, cliquez ici.

21:03 Publié dans Infos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Scolarisation : rencontre du collectif inter-associatif avec les institutions Vendéennes

Ce lundi 9 décembre 2013, les 8 associations qui unissent leurs voix sur la question de la scolarisation des élèves en situation de handicap en Vendée (2LPE Yon 85, AAD Makaton, APF, ASF 85, Ensemble sur l'Île de Noirmoutier, FCPE, PEP 85 et UNAFAM) ont été reçues en Préfecture pour échanger avec les institutions Vendéennes : la DASEN, l'ARS, la MDPH et la DIRECCTE.

2013-12-09 inter préfecture - web.jpg

Les représentants associatifs, optimistes et enthousiastes, devant la Préfecture avant la rencontre

Présidée par le Directeur de Cabinet du Préfet, Frédéric Lavigne, cette réunion a permis aux institutions de présenter un état des lieux et d'annoncer quelques mesures à venir :

- 33 enfants n'ont pas de places en CLIS et ULIS : ils sont scolarisés en classes ordinaires. Cela s'explique par le manque de places dans les établissements médico-sociaux et le fait que les enfants sont accueillis au sein de l'éducation nationale.

- 90 enfants n'ont pas encore leur AVS mais suite à une dotation du rectorat, les recrutement sont relancés en Vendée. Chaque enfant sera accompagné par son AVS au plus tard le 1er février 2014.

La DIRECCTE a annoncé pouvoir travailler avec pôle emploi pour anticiper les recrutements pour la rentrée prochaine, en repérant dès le premier semestre 2014 les potentiels candidats. Les associations estiment en effet qu'il n'est pas acceptable que les élèves passent la moitié de l'année sans AVS dès lors que la notification a été rendue avant les vacances d'été.

- l'ARS observe que le département de la Vendée souffre d'un retard important en matière d'offre médico-sociale pour les jeunes. En 2012/2013, 40% du montant des mesures nouvelles ont été consacrés au développement de l'offre en Vendée et cette démarche va être poursuivie avec entre autres la création d'un ITEP en 2014 et de 100 places supplémentaires en SESSAD d'ici 2016. L'objectif de l'ARS est de placer la Vendée dans la moyenne régionale.

Nous avons indiqué que l'objectif d'être dans la moyenne régionale, voire nationale n'est pas suffisant : actuellement le taux d'équipement de la Vendée est de 7,61 places pour 1000 jeunes de 0 à 19 ans, alors que la moyenne nationale est de 9,3 : il faudrait donc 20% de places en plus. En atteignant cette moyenne, 20% des 479 jeunes actuellement sans place dans le médico-social auraient donc une place, c'est-à-dire 96 jeunes. Il resterait tout de même 383 jeunes sans solution dans le médico-social... Sachant que le taux de progression du manque de places a été de 47% entre 2012 et 2013, les quelques places créées se révèlent très largement insuffisantes au regard des besoins actuels et à venir.

Le département manque de places en internat et n'a aucune offre pour les jeunes en situation de handicap moteur qui sont contraints de quitter le département.

L'ARS et la DASEN ont débuté un travail de collaboration, mais il n'est à ce jour pas prévu d'y associer les associations.

Nos 8 associations ont renouvelé le souhait de travailler dans une démarche partenariale avec les institutions. Des projets innovants peuvent être soumis par les associations qui doivent avant tout être perçues comme forces de propositions, l'intérêt premier étant de répondre aux mieux aux besoins et aux attentes des jeunes et de leurs familles.

Nous souhaitons maintenant passer à une phase opérationnelle, sortir des constats et avancer de manière concrète pour répondre aux besoins de chaque enfant, permettre à chacun de grandir dans de bonnes conditions et dans le respect de ses droits.

Espérons que notre souhait sera partagé.

Kimsi : une voiture qui se conduit en fauteuil - Article Ouest France

napl_3722731_4.jpg86.jpg

 "...Elle s'appelle Kimsi et son concepteur, Franck Thomas, veut la fabriquer intégralement en Vendée. Un petit monospace électrique réservé à la mobilité des personnes handicapées.

Avec sa bonne bouille de monospace rondouillard, elle piaffe dans un recoin des ateliers de Creastyl à Mortagne-sur-Sèvre (Vendée). C'est là que, dans l'odeur douce de résine, se cisèlent les moules de la prochaine série. La citrouille de Franck Thomas attend de devenir carrosse !..."

Lire la suite ici, source Ouest France 

Voir le site de la société Ellectra : cliquer ici


09/12/2013

Le bénévole du mois : Darkaoui

2013-12-05_photo_darkaoui_kassim.jpgComment êtes-vous venu à l’APF ?

Je suis arrivé en 2009. Je cherchais un fauteuil roulant pour ma tante, en situation de handicap à Mayotte. Elle était alitée depuis plusieurs années, et pour elle qui a toujours été quelqu’un de dynamique, cette situation était très difficile à vivre.

L’APF Vendée lui a fait don d’un fauteuil roulant, et je l’en remercie beaucoup, ça apporte énormément à ma tante.

Qu’est-ce que vous y faites ?

Depuis, je suis bénévole et adhérent. Mes missions sont multiples.

Je suis chauffeur, je fais les paquets cadeaux, j’ai participé pendant plusieurs années à la Fête du sourire, je suis présent sur des stands APF permettant à celle-ci de faire connaître son action (par exemple sur le festival familial Mai’Scène II), …

J’aide à la préparation de manifestations et j’y participe, j’aide aussi à l’organisation de l’Assemblée départementale de l’APF (installation et rangement de salle, …), …

Je m’implique aussi dans la collecte de téléphones portables usagés : chercher des nouveaux points de collecte, assurer le suivi, …

Qu’en retirez-vous ?

Je viens à 10 heures prendre le café à la Délégation (rires). Ça m’apporte le bien-être d’être en contact avec les gens, d’aider. C’est une belle occasion de connaître d’autres personnes, de créer des liens d’amitié.J’aime la dimension humaine de l’association, le partage des choses de la vie à travers mon engagement bénévole à l’APF.

C’est parti d’une simple demande de renseignements (pour le fauteuil roulant), et c’est devenu plus qu’un engagement bénévole, un engagement militant !

C’est faire partie d’une famille.

Pour que la vie soit meilleure pour tout le monde…

 

16:30 Publié dans Bénévolat | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |