• La pensée de la semaine...

    Gandhi gros.jpgLe bonheur c'est lorsque ce que tu penses, ce que tu dis, ce que tu fais sont en harmonie.

    Mahatma Gandhi

  • Billet d'humeur n°149 de notre Yonnais en colère... "Si Noël m'était compté : réalité ou gueule de bois ?"

    "Mon plus beau cadeau à moi, ce serait l'échéance 2015 respectée !"
    C'est ce que je me disais encore la semaine dernière, et j'y croyais dur comme fer, comme au Père Noël tout compte fait...

    Parce que les Z'handicapés que nous sommes (nous le sommes tous en quelque sorte) ont besoin d'avoir ce rêve en ligne de mire pour croire en la vie, pour vivre ou plutôt survivre.

    Alors ce matin 26 décembre, je me lève en y croyant encore. Malgré tout !
    Parce que le soir du réveillon, à minuit, je pensais que le miracle allait s'accomplir... Et puis rien !
    Parce qu'hier, en me levant, j'y croyais encore... Et puis rien de rien !

    Le rêve ne s'est donc pas réalisé.
    Par contre, la gueule de bois, elle est bien là, bien réelle !
    Comme après un cauchemar lorsqu'on se réveille en sursaut...

    Mais là, en plus du cauchemar, c'est tout le champagne que j'ai bu pour oublier !
    Pour me donner le courage de continuer le combat, même si certains tendent à baisser les bras...
    Et il y a de quoi !

    Histoire de vous faire peur, voici à quoi je ressemble ce matin...

    149.jpg

    A l'année prochaine

    Mot n° 149 : "l'aviez"

  • La pensée de la semaine...

    René Char.jpgL'impossible, nous ne l'atteignons pas, mais il nous sert de lanterne.

    René Char

  • Joyeux Noël ! Ou comment la DASEN se moque des élèves en situation de handicap

    aberrant blanc.jpgC'est une maman déconfite qui nous appelle en ce dernier jour d'école de l'année 2013. Elle vient d’apprendre qu'après les vacances de Noël, Clara n'aura plus son AVS. 

    "Rien n'est anticipé, j'ai la sensation qu'ils travaillent toujours dans l'urgence ! Le contrat de l'AVS se termine : ça ne devrait être une surprise pour personne, et pourtant, il n'ont rien prévu. Ils me disent juste qu'ils sont désolés !"

    Il faut dire que cette famille subit un vrai parcours du combattant. Elle pensait qu'une fois le handicap et les besoins de la petite fille reconnus, les choses seraient plus faciles, mais il n'en est rien.

    En mai 2013 la MDPH a reconnu le besoin de Clara à être accompagnée par une AVS. Et pourtant, le jour de rentrée scolaire, il n'y avait pas d'AVS. Il lui a fallu attendre 2 mois avant que cette AVS tant espérée n'arrive. Tout le monde pensait enfin avoir droit à un peu de répit, mais c'était sans compter sur les aberrations du système...

    Cela fait tout juste 5 semaines que l'AVS intervient auprès de Clara que déjà la petite fille apprend qu'elle se retrouvera à nouveau toute seule à la rentrée. Et personne a pensé à informer les parents... Il aura fallu que la maman de Clara appelle la DASEN pour se faire confirmer qu'effectivement, il n'y aura plus personne pour accompagner Clara le 6 janvier.

    La DASEN vous souhaite un Joyeux Noël !

    La maman de Clara ne décolère pas : "C'est quoi ces méthodes ? Je me demande pour quoi ils prennent les enfants ! Il n'y en a donc pas un qui fasse preuve d'un peu de psychologie là dedans ? C'est maintenant à nous de gérer, de ramasser les pots cassés. Parce que Clara, elle est triste : elle l'aimait son AVS, et surtout, ça l'aidait beaucoup. on a attendu pendant 2 mois, et après 5 semaines seulement, à nouveau on n'a plus rien"

    "Être désolé, ça ne suffit plus"

    Face à cette situation ubuesque et à la volonté de ces parents de faire respecter les droits et les intérêts de leur petite fille, nous les avons invités à saisir les médiateurs de l’Éducation Nationale, et surtout, à mettre en demeure la DASEN de respecter la notification de la MDPH sans délai avant de saisir, le cas échéant, le Tribunal administratif.

  • "Bref, on est allé au restaurant" Témoignage de Léa

    Je suis allée dans un restaurant avec un collègue de travail qui est en situation de handicap : il marche avec une canne. Dans ce restaurant il y a un tapis dont les pourtours ne sont pas fixés au sol. Bref, faut faire gaffe de pas se prendre les pieds dans le tapis !

    Sauf que mon collègue il se les ait pris les pieds dans le tapis. Et vlan ! Le voilà au sol.

    J'en ai donc parlé à la dame du restaurant. Je m'suis dit qu'elle devait être embêtée de la situation et qu'avec un p'tit peu de chance elle serait réceptive à mes petits conseils de prévention.

    Que néni !!! Pour elle, c'est pas le tapis qui pose problème, c'est mon collègue qui a des chaussures trop grandes !!!

    Bref... L'accessibilité, c'est pas gagné.

  • Concours de Films de poche " Des images pour bouger les lignes"

    La délégation du Pays Basque de l’Association des Paralysés de France lance pour la première fois un concours vidéo de type «Mini film»... Plus d'infos :  Lire le communiqué de presse en cliquant ici.  Pour voir l'affiche, cliquez sur l'image ci-dessous

    des_images_pour_A4_5mm_debord.jpg