• Scolarisation : 8 associations vendéennes interpellent la Directrice de l'ARS

    Le 16 janvier dernier la Directrice de l'Agence Régionale de Santé (ARS) nous adressait un courrier pour nous expliquer que des centaines d'enfants continueront de voir leurs besoins et droits joyeusement bafoués par l'état français (voir ici).

    Le collectif de 8 associations vendéennes mobilisée sur cette question vient de lui adresser un nouveau courrier lui demandant de prendre réellement en compte la situation et les besoins des enfants : voir ici.

    Il devient juste insupportable de voir que rien ne se passe alors même que tout le monde est alerté ! 

  • Accessibilité : "Le carton rouge existe-t-il en politique ?"

     3483857071.JPGLes radios ont relayé le communiqué de presse du gouvernement annonçant sans état d'âme la prolongation du délai de mise en accessibilité prévu au 1er janvier 2015. point.

    Les plus grands criminels, en France écopent d'une peine de 22 ans de sureté maximum. Quelle est la nature de notre crime, puisqu'en 1975 on en a pris pour 30 ans ?

    En 2005, promis, juré, craché, on ne vous en rajoute que 10 ans. Et hier on nous impose d'attendre la sortie dans 9 ans. C'est malheureusement le cas de nombreuses personnes en situation de handicap, isolées, sans soutien familial ou amical, de rester dans leur logement sans pouvoir en sortir, donc d'être comme incarcéré sans gardien ?
    Aucun juge ne s'est prononcé, tout les dirigeants sont complices au pays des Droits de l'Homme.
    On peut légitimement s'interroger sur ce qu'il en reste. On nous offre royalement des conditions dignes des goulags soviétiques ou des geôles maoïstes en matière d'accessibilité. Devrons nous déposer plainte pour séquestration arbitraire et en demander les dommages et intérêts correspondants ?

    De plus, à défaut de logements adaptés et/ou adaptables, le ministère du logement annonce, comme les groupes de constructions, (les lobbys ou taupes fonctionnent à plein régime) que cela coûte trop cher et je ne sais quoi encore, pour ne pas se plier à une indispensable évolution de nos habitudes de logement inadapté à plus de 50% de la population très prochainement. On va droit de le mur, ce n'est pas grave les consommateurs et les contribuables paieront, non pas les supposés 15 % de départ mais le double ou le triple au vu des incompétences.

    Je suis dépité et à ceux qui nous empêchent de sortir, j'ai une proposition, aussi débile que celle qu'on nous impose, de vous empêcher de rentrer (à la mairie, aux chambres parlementaires nationales et européennes, d'avoir un travail, de ne pouvoir avoir accès à la santé, à l'école....) car c'est de fait ce que vous nous proposez, sans sourciller, de vivre quotidiennement.

    C'est du foutage de gueule et je ne vous remercie pas.

    Jean-Pierre Blain, Représentant départemental adjoint de Loire Atlantique

    Trouvé sur le blog de la Délégation 44

  • Scolarisation des élèves handicapés : la Députée Sylviane Bulteau ne lâche rien !

    sylviane bulteau facebook.jpgLa Députée Sylviane Bulteau veut des réponses et va les chercher. +Elle a interrogé la Directrice de l'Agence Régionale de Santé sur les mesures qu'elle compte prendre pour répondre aux besoins en matière d'accompagnement médico-social sur notre Département, alors que 479 places manquent pour les enfants.
    Toutes les données chiffrées ici.

    Sylviane Bulteau est une élue active et efficace pour une réelle prise en compte des besoins des enfants en situation de handicap. Après l'audience avec la Ministre de la Famille qu'elle nous a obtenue (ici), l'audience avec les collaborateurs de cabinet de la Ministre déléguée aux personnes handicapées qu'elle a organisée (ici), elle a interpellé Marie-Sophie Dessaulle, Directrice de l'ARS quant au manque de places dans les structures médico-sociales sur le département.
    Voir le courrier ici.

    Nous espérons vraiment que sa détermination à faire avancer cette situation portera ses fruits rapidement.

    Merci Madame Bulteau pour votre engagement dans la durée pour défendre les intérêts de ces centaines d'enfants !

  • Billet d'humeur 158 de notre Yonnais en colère : "Vent de révolte"

    La colère gronde ! Vent de révolte... En écoutant ça

    je sens en moi quelque chose de puissant, qui monte, qui monte !

    Ce type, Alain Dinin (PDG de NEXITY, voir ses propos ici), il n'a aucune honte, il arrive même à se regarder dans la glace le matin en se rasant, j'en suis certain ! Tellement il est rigolo quand il dit que son fils touche l'APL alors que lui-même se fait 1 912 546 € de salaire en 2012 (160 000 par mois)... Et que s'il ne la touche plus demain, olalah il sera pas content et il sera dans la rue demain comme tous ses copains étudiants.

    S'ils ont le même genre de papa, alors je ne vois pas où est le problème... Files un peu de ton pognon mon gars et pis on en reparle !

    Et pis l'histoire des 3700 normes et surtout celles concernant les Z'handicapés qui coûtent trop cher ! Ben là c'est l'pompon dis-donc !

    Alors pour que tu comprennes mon gars, j'vais te coller le c... dans une chaise roulante (j'utilise ton langage ; je me mets à ton niveau quoi !) pendant une semaine dans un de tes apparts où y'a qu'les chiottes d'accessibles, et pis on verra à quoi tu ressembles au bout du compte ! J'vais te l'dire : tu sentiras la pisse, la merde, t'auras une barbe qui pique, t'auras faim aussi, parce que ta cuisine elle est au bout du couloir qu'est pas assez large... Tu te sentiras comme une bête dans une cage parce que t'auras pas pu ouvrir ta fenêtre, et plus comme un être humain !

    Là encore, c'est inquiétant : ce type il gagne des millions, il a des propos discriminants dignes des années 40, et tout le monde la ferme ! Bref ! C'est pas avec des types comme lui qu'on peut avancer ! Dégueulasse !

    A la semaine prochaine (peut-être...)

    Mot n° 158 : "personnes"

  • L’accessibilité, ce n’est pas maintenant mais dans 3 à 9 ans!

      accessibilité,normes,ad'ap,campion,fnath,ayrault,carlotti,échéance,2015,2005Le verdict gouvernemental est tombé. Comme un couperet. Les personnes en situation de handicap devront attendre au mieux neuf ans de plus pour vivre dans une France accessible. Le Premier ministre a annoncé, ce mercredi 26 février, à l’issue de la concertation menée depuis début octobre (photo ci-contre), ses décisions sur les nouvelles modalités de mise en œuvre du volet accessibilité de loi de février 2005. Une loi qui fixe à début 2015 l’échéance légale pour la mise en accessibilité de tous les établissements recevant du public et de tous les moyens de transport.

    Jean-Marc Ayrault a confirmé la création des agendas d’accessibilité programmée (Ad’ap) : tous les exploitants ne respectant pas l’échéance légale pourront s’engager sur un calendrier précis de mise aux normes, s’échelonnant de trois à neuf ans selon la nature de l’établissement ou du transport.

    « Le non-respect de l’échéance du 1er janvier 2015, sauf dérogation validée, reste passible de sanctions pénales. Les Ad’ap sont un dispositif d’exception qui permet de poursuivre en toute sécurité juridique des travaux d’accessibilité après le 1er janvier 2015 », explique Matignon.

    Les services du Premier ministre ont également annoncé que les normes allaient évoluer pour simplifier la réglementation : « l’ensemble des propositions issues de la concertation ont été retenues par le gouvernement » (Faire Face y consacrera un prochain article analysant avancées et reculs).

    Lire la suite sur Faire Face