18/12/2014

L'APF joue au Père Noël et offre un fauteuil roulant à l'APAVE

Suite à la parution des propos d'un Responsable de l'APAVE dans Ouest France (voir ici), les représentants de l'APF ont choisi de jouer au Père Noël. Ils se sont rendus au siège de l'APAVE cet après-midi pour lui offrir un fauteuil roulant.

"Nul doute qu'après une semaine à se déplacer en fauteuil roulant, il ne dira plus aux commerçants qu'il ne faut rien faire ! On va même lui proposer d'aller s'entraîner dans le quartier du Pont Morineau, un terrain de jeu idéal pour comprendre ce que provoque l'inaccessibilité des commerces"

DSCN5466.JPG

Le responsable bâtiment de l'APAVE n'était malheureusement pas dans les locaux, mais l'un de ses collaborateurs a reçu les membres de l'APF, avec surprise, curiosité et intérêt.

Il a accepté avec le sourire le cadeau de l'APF avant que ne s'engage un dialogue constructif, "zen et courtois".

L'APF a alerté l'APAVE sur les conséquences de ces propos qui peuvent conforter les commerçants dans l'attentisme et l'immobilisme  qui durent depuis 40 ans et qui expliquent que 73% des commerces de proximité sont toujours inaccessibles.

L'APAVE regrette ces propos sortis de leur contexte et comprend l'inquiétude des personnes en situation de handicap.

"Il faut qu'on aille dans le même sens" a souhaité l'APF, tandis que l'APAVE annonçait : "On va reprendre contact avec vous parce qu'on a des choses à faire ensemble".

Quant au fauteuil roulant, ce sera un cadeau utile pour tester la qualité d'usage des chantiers conduit par l'entreprise, comme l'a expliqué l'APAVE.

Rendez-vous est pris pour 2015 et chacun est parti souriant et satisfait de cette rencontre improvisée et constructive. Serait-ce la magie de Noël ?

Commentaires

Bravo pour votre réactivité, votre humour et votre sens des relations courtoises dans ce combat pour le VIVRE ENSEMBLE.

Écrit par : Leliane | 19/12/2014

Merci à la délégation 85 de l'APF de réagir à ces provocations.
Il y a, en droit français, deux dispositions qui me semblent montrer ce que nous subissons. L'une "l'abstention délictuelle" qui dit que c'est un délit de ne pas dénoncer un délit. Tolérer que les lois sur l’accessibilité soient bafouées serait un délit. L'autre c'est l'incitation à la haine.
Et bien "l'incitation à la discrimination" devrait , elle aussi, être condamnée. Oh, on est pas à rechercher de nouveaux droits puisque les anciens sont déjà piétinées depuis 40 ans. Mais moralement si ça pouvait aider à prendre conscience des humiliations et insultes quotidiennes que cela représente pour nous. Mais on ne se laissera pas faire, en tout cas pas en Vendée avec une délégation pareille.

Écrit par : Louis | 19/12/2014

Les commentaires sont fermés.