22/01/2015

Lettre ouverte au Conseil de l'Ordre des Médecins de Vendée

Le 16 décembre dernier, un représentant du Conseil de l'Ordre des Médecins de Vendée déclarait :

« Au 1er janvier tous les cabinets médicaux devront pouvoir recevoir des personnes à mobilité réduite. Ce sera d’adapter ou mourir ». « Les médecins approchant de la retraite préfèreront fermer plutôt que d’engager des travaux coûteux. »

L'APF a décidé de répondre au Conseil de l'Ordre via une lettre ouverte :

"Vous présentez ces médecins comme des victimes qui seront contraintes de fermer leurs cabinets, alors que les vraies victimes, ce sont tous ces hommes et ces femmes qui n’ont pas pu aller se faire soigner chez eux depuis des décennies.Les vraies victimes sont également tous les citoyens qui financent la sécurité sociale et donc les visites à domicile que vos confrères facturent, faute de vouloir/pouvoir recevoir dans leurs cabinets les personnes à mobilité réduite. Le syndicat des Médecins Généralistes a d’ailleurs choisi d’exercer un lobbying pour généraliser ces visites à domiciles et s’exonérer ainsi de travaux de mise en accessibilité, plutôt que de sensibiliser et accompagner les praticiens dans une démarche de respect de la loi et surtout de respect des droits humains…"

Retrouvez notre lettre ouverte dans son intégralité ici.

Les commentaires sont fermés.