10/03/2015

Jurisprudence Jean-Marc : témoignage de Nadine et Roland, ses parents

Après la confirmation de la condamnation de la MDPH de Vendée par la Cour Nationale (CNITAAT), Nadine et Roland Muller partagent leur satisfaction. Leur combat, ce combat de trop regrettaient-ils en 2013, ils l'ont mené jusqu'au bout, pour leur Jean-Marc et pour tous les Jean-Marc de France :

"Cette jurisprudence Jean-Marc est d'ores et déjà acquise puisque le directeur de la MDPH nous a téléphoné pour nous prévenir de son intention de ne pas aller en cassation. Cet appel téléphonique nous a surpris car nous avons des avocats et c'est leur travail de finaliser ces jugements !


Jean-Marc tribunal - Copie.jpgCette jurisprudence est un immense hommage à notre Jean Marc trop tôt disparu.
Je sais , que de là ou il est,  il est très fier que ses droits bafoués pendant des années  soient enfin reconnus !
Je sais aussi qu'il est très fier que cette jurisprudence Jean-Marc puisse servir à toutes les personnes en situation de handicap de France pour qui la loi n'est pas appliquée par les MDPH !


Merci à l'APF pour le travail et le soutien qui nous a été apporté !
Nadine et Roland"

Rappelons qu'en 2013, après la 1ère condamnation de la MDPH par le Tribunal des Pays de la Loire, le Conseil Général avait diffusé un communiqué de presse relayé par les médias, indiquant  "Nous estimons que la MDPH a fait son travail" et affirmait ne pas comprendre la décision du tribunal. (voir ici)

20:27 Publié dans MDPH | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

Vivre à domicile, même avec une tierce personne 24h/24h, revient moins cher qu'un prix de journée en établissement. Certains départements rechignent à prendre cette voie pour ne pas qu'il y ait trop de demandes 24/24. Question de budgets, entre ARS et CG, qui paie ? Puisque c'est çà le "problème" ! Et la personne dans tout çà ? Cette situation ubuesque n'aurait pas existé dans certains départements où des personnes ont un projet de vie (appartement, travail ou école, etc...) avec tierce personne 24/24. Pour Jean-Marc, c'était vivre avec sa famille, encore plus simple ! Sacrés bâtons dans les roues...

Écrit par : Daniel | 12/03/2015

Les commentaires sont fermés.