Scolarisation - Page 3

  • Vu sur France 3 Pays de Loire : Nantes : pour Gabin et les autres, le cri du coeur d'Astrid sur Facebook

    dsc02039_copie.jpgAstrid est la maman de Gabin. Son enfant "autrement", comme elle l'appelle... Lasse de devoir se battre pour "justifier la maladie de (son) fils", elle a lancé un cri du coeur sur Facebook il y a une dizaine de jours. Depuis, 140 000 internautes ont partagé son post.

    Lire la suite ici : sur France 3 Région Pays de la Loire

    Rejoindre Astrid sur Facebook : cliquez ici

    Rappelons qu'en Vendée aussi la situation est catastrophique. A l'automne 2013, nous avions réalisé un état des lieux sur la scolarisation des enfants en situation de handicap, voir ici.

    Nous restons mobilisés autant sur les accompagnements individuels, voir ici ou ici, que sur les actions collectives avec 8 autres associations qui interviennent dans le champ du handicap, voir ici.

    Pour lire tous nos articles sur la scolarisation, cliquez ici

    Pour nous contacter, cliquez ici

     

     

     

  • Faire valoir les droits des enfants en situation de handicap, une priorité pour la délégation APF de Vendée

    C’est avec grand plaisir que nous partageons ce message qui vient de nous être adressé par une maman que nous avons accompagnée l’année dernière :

    « Je reviens vers vous pour vous annoncer une excellente nouvelle pour mon fils Hugo.

     Enfin ilest admis dans un IME en septembre, tout n'est pas perdu, il faut être tenace,savoir, avoir le courage de se faire aider.

     Je tiens à vous remercier de tout cœur pour toute l'aide que vous nous avez apportée, ce grand soutien ou on se sent moins seul face à l’indifférence, merci, merci beaucoup. Et merci à toute l'équipe »

    En effet, en juillet 2014, Madame avait fait appel à notre délégation APF, car depuis deux années déjà l’orientation de son fils en IME n’était pas respectée. L’inspection académique avait, en plus, décidé sans aucune concertation avec la famille, que le petit Hugo devait quitter la CLIS ou il était scolarisé, en raison de son âge.

    Notre association avait alors saisi l’ARS et l’Inspection académique de Vendée afin qu’une concertation soit engagée entre les services : la famille exigeait, à juste titre, soit une entrée en IME soit un maintien en CLIS par défaut de place en IME.

    Le maintien en CLIS avait finalement été accordé en aout 2014 par la Direction Académique des services de l’Education Nationale, tandis que l’ARS s’était engagé à ce qu’Hugo intègre un IME pour la rentrée scolaire 2015/2016.

    Ce qui est chose faite. Nous nous félicitons donc de cette bonne nouvelle pour le petit Hugo et sa maman !

    Si vous aussi vous rencontrez des difficultés, n’hésitez pas à prendre contact avec notre délégation au 02 51 37 03 47.

  • Trop d’enfants handicapés sans solution éducative selon l’Unicef

    Capture-d’écran-2015-06-07-à-12.39.29-660x330.pngUn rapport de l’Unicef publié mardi 9 juin interpelle le gouvernement sur l’application de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE) en émettant 36 recommandations. L’une d’elles concerne spécifiquement les enfants en situation de handicap.

    « Instaurer des passerelles entre les différents systèmes de prise en charge et d’accompagnement des enfants en situation de handicap afin d’introduire plus de souplesse administrative et de fluidité dans les parcours. Instaurer un droit au diagnostic précoce et à un accompagnement approprié. Reconnaître par des mesures concrètes un droit au répit pour les familles. » Voilà le contenu de la recommandation n°8 du Rapport Alternatif de l’UNICEF France, baptisé « Chaque enfant compte, partout tout le temps » qui est rendu public ce 9 juin.

    lire la suite ici, source : www.faire-face.fr

     

     

  • Pas de place en Sessad pour une fillette handicapée, l’État condamné

    Aurore,douze ans, scolarisée en milieu ordinaire, n’a pas obtenu de place en Service d’éducation et de soins à domicile (Sessad) pendant un an. L’État vient d’être condamné à l’indemniser, elle et ses parents. Un jugement qui pourrait conforter les actions en justice d’autres parents et enfants confrontés au même problème.

    C’est une première mais certainement pas une dernière. Il y a quelques semaines, le Tribunal administratif de Poitiers a condamné l’État à indemniser une jeune fille handicapée et ses parents parce qu’il ne lui avait pas octroyé une place en service d’éducation et de soins à domicile (Sessad).

    Lire la suite sur Faireface.fr

    En Vendée, les derniers chiffres connus font état de 271 places manquantes en SESSAD. Des enfants restent sans aucune prise en charge pendant parfois 4 ans !

    Si votre enfant ne bénéficie pas de place en SESSAD, n'hésitez pas à nous contacter : nous vous accompagnerons pour faire valoir vos droits auprès du tribunal.

  • L'Education Nationale méprise les enseignants en situation de handicap

    Luce est enseignante. Elle a réalisé un petit film pour illustrer le mépris de l'Education Nationale envers ses personnels en situation de handicap, mépris dont elle a été victime.