Communiqués de presse - Page 4

  • Handicap : la feuille de route du président de la République

     APF bouge les lignes gros.jpgAu moment de l’investiture du nouveau président de la République, l’Association des paralysés de France (APF) tient à souligner ses attentes et priorités pour les prochains mois du quinquennat qui s’ouvre.

    Alors que le handicap a été absent des débats de la campagne électorale, il est néanmoins urgent d’engager dès le début de ce quinquennat des engagements et des mesures répondant aux situations dramatiques vécues par des personnes en situation de handicap et leur famille. L’APF demande au président de la République d’impulser et de préciser la feuille de route qu’il entend donner au gouvernement en matière de politique du handicap, et cela en s’inscrivant dans les orientations de justice sociale et d’égalité prônées par le candidat.

    L’APF est également attentive à la question de la gouvernance de la politique du handicap et veillera à ce que chaque texte de loi comporte un volet handicap, comme promis par François Hollande. L’APF attend également la création d’un Haut Commissariat au handicap.

    Afin de travailler ensemble sur ces sujets incontournables, l’APF demande à rencontrer les nouveaux responsables politiques.

    Lire la suite

  • Condamnation d’EasyJet pour discrimination fondée sur le handicap : l’APF salue la décision du Tribunal !

    easy jet.jpgL’Association des paralysés de France (APF) salue la décision du Tribunal correctionnel de Paris qui vient de condamner la compagnie EsayJet à 5000 € d'amendes pour avoir débarqué une passagère en situation de handicap. En mars 2010, la compagnie EasyJet avait débarqué une passagère en situation de handicap au motif qu’elle voyageait seule. Pour l’APF, qui s’est constituée partie civile lors de ce procès, ce débarquement est fondé sur le handicap et relève bien d’un acte discriminatoire.

    EasyJet a déjà été condamné le 13 janvier dernier pour des faits similaires (70 000€ d'amende), ayant refusé l’embarquement à des personnes en situation de handicap entre novembre 2008 et janvier 2009.

    La décision du Tribunal est fondamentale pour les personnes en situation de handicap, victimes encore trop souvent de refus d’embarquement dans les transports aériens.

    Rappel des faits :

    Marie-Patricia Hoarau réserve un vol aller-retour Nice-Paris sur le site de la compagnie EasyJet en précisant bien son handicap. Le 20 mars 2010, elle effectue le vol Nice-Paris seule et sans encombre.

    Le 21 mars, elle enregistre et embarque pour le vol Paris-Nice sans difficulté. Après avoir pris place dans l’appareil, un membre de l’équipage lui demande si elle peut se rendre seule aux toilettes. Marie-Patricia Hoarau répondant par la négative, elle est débarquée de l’avion au motif qu’elle ne peut voyager seule et doit obligatoirement être accompagnée. Des voyageurs ont protesté et ont proposé d’être accompagnateur pour ce voyage, ce qu’a refusé le chef de cabine prétextant qu’ils ne s’étaient pas enregistrés en tant qu’accompagnateur. Marie-Patricia Hoarau a donc été débarquée de l’avion et a pris un autre vol avec pour accompagnateur un passager à qui le personnel au sol a demandé de jouer ce rôle.

    Marie-Patricia Hoarau a déposé plainte pour discrimination et saisi la Halde qui a estimé que les faits étaient susceptibles de caractériser une discrimination fondée sur le handicap.

    L'APF tient à rappeler qu'une réglementation européenne du 5 juillet 2006 sur les droits des passagers en situation de handicap et des passagers à mobilité réduite dans le transport aérien  interdit aux compagnies aériennes et aux voyagistes de refuser une réservation ou un embarquement en raison d’un handicap ou d’un problème de mobilité pour les vols décollant des aéroports de l’Union Européenne (article 3), et impose aux gestionnaires des aéroports une obligation d’assistance pour que les passagers puissent accéder à leur siège (annexe 1 art 8 du règlement), ainsi qu’une assistance pour se rendre aux toilettes sur demande (annexe II art 10 du règlement).

  • CP : « Qu’est-ce que tu fais pour les vacances ? » : APF Evasion recherche plus de 2000 accompagnateurs bénévoles !

     affiche evasion 2bis.pngAPF Evasion, le service vacances de l’Association des paralysés de France (APF) recherche des accompagnateurs bénévoles pour apporter une aide personnalisée à des vacanciers en situation de handicap cet été. Toute personne de plus de 18 ans, dynamique et prête à donner 2 à 3 semaines de son temps peut devenir accompagnateur bénévole !

     

    En 2011, APF Evasion a permis à 1736 vacanciers en situation de handicap moteur et de polyhandicap de partir en vacances en France ou à l’étranger. Cette année, ce sont 180 séjours qui auront lieu de juin à septembre, permettant à plus de 1800 personnes en situation de handicap de partir en vacances ; autant d’occasions de devenir accompagnateur bénévole !

    Nous recherchons des accompagnateurs bénévoles (ici) et des professionnels (ici)

    Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter APF Evasion, ou Hugues Bourieau à la Délégation Départementale qui, chaque année, dirige des équipes d'encadrement : 02 51 37 03 47.

    C'est quoi APF Evasion ? Regardez cette petite vidéo !

  • 10 millions de Français concernés par le handicap: "Mesdames et messieurs les candidats, qu'avez-vous à leur dire ?"

    A moins de 3 semaines du premier tour de l’élection présidentielle, l’Association des Paralysés de France (APF) déplore l’absence de prises de paroles et de débat de fond sur le thème du handicap. Après avoir lancé son Pacte pour une société ouverte à tous, l’association reste mobilisée pour que les préoccupations des personnes en situation de handicap et leur famille, soit près de 10 millions d’électeurs, soient prises en compte par les candidats !

    Pacte_Vote_Avril-A4.jpg

    Le handicap apparaît comme le grand absent de cette campagne dans les discours et prises de paroles des différents candidats ! 

    C’est dans ce sens que l’association lance une campagne de presse visant à interpeller les candidats et l’opinion publique. Réalisée par l’agence BDDP & Fils, cette campagne sera diffusée à partir d’aujourd’hui, 3 avril, dans les principaux quotidiens nationaux.

    Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici.

  • Easyjet condamnée à 70 000 euros d'amende pour discrimination envers trois passagers en situation de handicap

    APF bouge les lignes gros.jpg

    La compagnie aérienne EasyJet a été condamnée aujourd'hui à 70 000 euros d'amende par le Tribunal de Grande Instance de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour avoir refusé l'accès d'un avion à trois personnes handicapées non accompagnées entre fin 2008 et début 2009, en avançant des raisons de sécurité.

    L'avocat des trois plaignants et de l'Association des Paralysés de France (APF), partie civile dans cette affaire, Me Patrick de la Grange, s'est réjoui de cette condamnation. « C'est une décision qui va faire date. Le tribunal a considéré qu'il n'y avait pas de prétexte de sécurité qui prévalait », a-t-il commenté.

    Quant à l'APF, qui recevra 1 euro de dommages et intérêts, elle s'est aussi félicitée de ce jugement.  « Le faux prétexte de la sécurité, ça suffit », s'est exclamé Bruno Gaurier, membre de l'association.

    Lire l'intégralité de l'article sur www.faire-face.fr

    Le communiqué de presse de l'APF ici

  • Imaginez ce que serait la vie quotidienne sans les associations...

    imagine.jpgA l'occasion de la journée mondiale du bénévolat et du volontariat du 5 décembre 2011, des associations de la Région des Pays de Loire ont souhaité alerter solennellement et publiquement les décideurs sur la situation des associations.

    "Notre société, son équilibre social, sa diversité repose en grande partie sur le fait associatif. Nous avons tous besoin des associations qui, sans d’autre objectif que de répondre à nos besoins, mettent en place les services qui nous permettent de vivre décemment."

    L'un des motifs de mécontentement et d'inquiétude : "le refus de considérer les associations comme partenaires à part entière mettant en cause les fondements de la citoyenneté et donc de la démocratie"

    Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici.