Communiqués de presse - Page 4

  • Plus de 3300 personnes privées de formation faute de moyens accordés par les pouvoirs publics !

    CP 2012-07-26.jpg

    L’APF, l’APAJH, l’UNAPEI et la FNATH joignent leur voix pour dénoncer l’abandon de 3334 parcours de formation destinés aux demandeurs d’emploi en situation de handicap, en raison d’un blocage des moyens de fonctionnement du Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP) par les tutelles.

    Alors que la situation de l’emploi des personnes en situation de handicap connait actuellement une forte dégradation (14,7% d’augmentation du taux du chômage en 2011) et quelques semaines après la conférence sociale, cette décision sonne comme un recul inacceptable pour l’accès à l’emploi des personnes en situation de handicap !

    Ainsi, l’APF, l’APAJH, l’UNAPEI et la FNATH demandent aux tutelles d’accorder les crédits suffisants au FIPHFP afin que ce dernier puisse assurer ses missions et permettre, dans les meilleurs délais, la mise en place de ces 3334 parcours de formation !

    Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

    L’UNAPEDA s’associe aux protestations des 4 associations et demande également aux tutelles d’accorder les crédits suffisants au FIPHFP afin que ce dernier puisse assurer ses missions. (cliquez ici)

  • Discours de politique générale et handicap : l’APF attend des engagements concrets et des mesures fortes !

     APF bouge les lignes gros.jpgL’Association des paralysés de France (APF) salue l’attention portée aux préoccupations des personnes en situation de handicap dans le discours de politique générale de Jean-Marc Ayrault mais déplore des propos trop généralistes et des contours encore trop flous de la future politique du handicap. Garantir « l’accès aux bâtiments, aux transports, à l’emploi mais aussi à l’école » aux personnes en situation de handicap ne suffit pas !

    Par ailleurs, l’APF regrette que la question de la perte d’autonomie ne soit envisagée que pour les personnes âgées, sans prendre en compte les personnes en situation de handicap dont les besoins sont actuellement insuffisamment couverts par la prestation de compensation du handicap (PCH). La question des ressources a également été ignorée, alors que plus d’un million de personnes vivent avec l’allocation aux adultes handicapés (AAH) ou des pensions d’invalidité, soit largement sous le seuil de pauvreté.

    L’APF attend du premier ministre et du gouvernement des engagements concrets et des mesures fortes, dès maintenant, afin de répondre aux situations les plus urgentes vécues par les personnes en situation de handicap et leur famille.

    Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

  • CP : Transports : Le coût global ne peut pas être un obstacle à la mise en accessibilité pour le Conseil d’Etat !

    Le Conseil d'Etat vient d’estimer dans une décision rendue le 22 juin (ici) qu'une collectivité territoriale ne pouvait se prévaloir d’un coût global élevé pour ne pas mettre en accessibilité les réseaux de transports publics.

    En effet, pour le Conseil d’Etat, une collectivité doit justifier au cas par cas « pour les différents points d'arrêts, d'obstacles techniques impossibles à surmonter, sauf à procéder à des aménagements d'un coût manifestement disproportionné ».

    APF bouge les lignes gros.jpgL’APF qui a accompagné le recours en Conseil d’Etat du plaignant, M. Olivier Bouret, se félicite de cette décision qui va dans le sens de la liberté fondamentale des personnes d’aller et de venir !

    L’APF se félicite en outre qu’une telle plainte d’un usager des transports ait été reconnue recevable !

    Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici.

    Une excellente décision à faire connaître autour de nous sans modération !!!

  • CP : Services d'aide à domicile-l’APF tire la sonnette d’alarme !

     logo aide à dom.jpgL’Association des paralysés de France (APF) lance un cri d’alarme sur la situation préoccupante de ses services d’aide à domicile en Ile-de-France et plus particulièrement pour trois d’entres eux, actuellement en péril ! En effet, les Services d’Auxiliaires de Vie (SAV) de Nanterre (92) et de Pantin (93) ainsi que le Service d’Accompagnement et d’Aide à Domicile (SAAD) de Choisy-le-Roi (94) connaissent des situations financières dramatiques ; les différents Conseils généraux refusant de financer ces services à la hauteur des besoins des personnes.

    L’APF ne peut se résoudre à fermer ces services d’aide à domicile et ainsi priver plus d’une centaine de personnes d’une aide à domicile indispensable et autant de salariés de leur emploi !

    L’APF milite pour un droit à compensation sans reste à charge pour les usagers, ni pour l’association qui ne peut supporter plus longtemps de tels coûts !

    C’est pourquoi l’association organise une manifestation mardi 5 juin devant le Ministère des Affaires sociales et de la Santé de 14h à 16h pour demander des financements à la hauteur des besoins des personnes !

    Pour lire le dossier de presse complet, cliquez ici

    Nous vous proposons l'appel à mobilisation de Fabienne :

    "Que vous soyez membres de ma famille, camarades militants, amis ou collègues, j'ai la conviction, matinée de la naïveté, de penser  que vous seriez chagrinés de me savoir épuisée de m'être préparée seule, sans tierce - personne, mon propre service de maintien à domicile étant réellement menacé. Arrivera le jour où je viendrai vers vous, pas lavée ou pire..."

  • Handicap : la feuille de route du président de la République

     APF bouge les lignes gros.jpgAu moment de l’investiture du nouveau président de la République, l’Association des paralysés de France (APF) tient à souligner ses attentes et priorités pour les prochains mois du quinquennat qui s’ouvre.

    Alors que le handicap a été absent des débats de la campagne électorale, il est néanmoins urgent d’engager dès le début de ce quinquennat des engagements et des mesures répondant aux situations dramatiques vécues par des personnes en situation de handicap et leur famille. L’APF demande au président de la République d’impulser et de préciser la feuille de route qu’il entend donner au gouvernement en matière de politique du handicap, et cela en s’inscrivant dans les orientations de justice sociale et d’égalité prônées par le candidat.

    L’APF est également attentive à la question de la gouvernance de la politique du handicap et veillera à ce que chaque texte de loi comporte un volet handicap, comme promis par François Hollande. L’APF attend également la création d’un Haut Commissariat au handicap.

    Afin de travailler ensemble sur ces sujets incontournables, l’APF demande à rencontrer les nouveaux responsables politiques.

    Lire la suite

  • Condamnation d’EasyJet pour discrimination fondée sur le handicap : l’APF salue la décision du Tribunal !

    easy jet.jpgL’Association des paralysés de France (APF) salue la décision du Tribunal correctionnel de Paris qui vient de condamner la compagnie EsayJet à 5000 € d'amendes pour avoir débarqué une passagère en situation de handicap. En mars 2010, la compagnie EasyJet avait débarqué une passagère en situation de handicap au motif qu’elle voyageait seule. Pour l’APF, qui s’est constituée partie civile lors de ce procès, ce débarquement est fondé sur le handicap et relève bien d’un acte discriminatoire.

    EasyJet a déjà été condamné le 13 janvier dernier pour des faits similaires (70 000€ d'amende), ayant refusé l’embarquement à des personnes en situation de handicap entre novembre 2008 et janvier 2009.

    La décision du Tribunal est fondamentale pour les personnes en situation de handicap, victimes encore trop souvent de refus d’embarquement dans les transports aériens.

    Rappel des faits :

    Marie-Patricia Hoarau réserve un vol aller-retour Nice-Paris sur le site de la compagnie EasyJet en précisant bien son handicap. Le 20 mars 2010, elle effectue le vol Nice-Paris seule et sans encombre.

    Le 21 mars, elle enregistre et embarque pour le vol Paris-Nice sans difficulté. Après avoir pris place dans l’appareil, un membre de l’équipage lui demande si elle peut se rendre seule aux toilettes. Marie-Patricia Hoarau répondant par la négative, elle est débarquée de l’avion au motif qu’elle ne peut voyager seule et doit obligatoirement être accompagnée. Des voyageurs ont protesté et ont proposé d’être accompagnateur pour ce voyage, ce qu’a refusé le chef de cabine prétextant qu’ils ne s’étaient pas enregistrés en tant qu’accompagnateur. Marie-Patricia Hoarau a donc été débarquée de l’avion et a pris un autre vol avec pour accompagnateur un passager à qui le personnel au sol a demandé de jouer ce rôle.

    Marie-Patricia Hoarau a déposé plainte pour discrimination et saisi la Halde qui a estimé que les faits étaient susceptibles de caractériser une discrimination fondée sur le handicap.

    L'APF tient à rappeler qu'une réglementation européenne du 5 juillet 2006 sur les droits des passagers en situation de handicap et des passagers à mobilité réduite dans le transport aérien  interdit aux compagnies aériennes et aux voyagistes de refuser une réservation ou un embarquement en raison d’un handicap ou d’un problème de mobilité pour les vols décollant des aéroports de l’Union Européenne (article 3), et impose aux gestionnaires des aéroports une obligation d’assistance pour que les passagers puissent accéder à leur siège (annexe 1 art 8 du règlement), ainsi qu’une assistance pour se rendre aux toilettes sur demande (annexe II art 10 du règlement).