Infos - Page 2

  • Aide à domicile : aucune réflexion engagée en Vendée.

    Depuis une quinzaine d'années les dispositifs d'aide à domicile se multiplient afin d'accompagner les personnes âgées et les personnes handicapées qui souhaitent rester à domicile malgré leur perte d'autonomie. 

    La Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie (CNSA) accompagne les Conseils Généraux dans leurs projets de modernisation, de structuration des services et de renforcement de la qualité de la prestation.

    interrogation réflexion.gif81 départements engagés dans la démarche. Aucune réflexion engagée en Vendée.

    Voir l'article dans la lettre 27 de la CNSA ici.

  • Vendéthèques : la Quinzaine du Handicap du 9 au 20 septembre 2014

    Vendetheques-la-Quinzaine-du-Handicap_image_w_330.jpgLa Quinzaine du Handicap a lieu en Vendée, du 9 au 20 septembre 2014. Les Vendéthèques de Montaigu, La Gaubretière et La Châtaigneraie sensibilisent le public au quotidien des personnes en situation de handicap par le biais de diverses animations : ateliers, conférences, cinéma, contes pour enfants, concert...

    Pour lire la suite, cliquer ici

  • Projet de loi "Adaptation de la société au vieillissement" : que vont faire nos Parlementaires Vendéens ?

    Ce mardi 9 septembre vont débuter à l'Assemblée Nationale les débats autour du Projet de Loi sur l'"Adaptation de la société au vieillissement"

    L'APF a été très active ces derniers mois à ce sujet, en participant aux concertations lors des travaux préparatoires du projet de loi, mais aussi en alertant les groupes parlementaires sur les limites du texte proposé, en juin dernier, avant les débats en Commission des Affaires Sociales.

    Thierry Craipeau, Représentant Départemental de l'APF en Vendée, vient d'adresser un courrier à chacun des 5 députés Vendéens pour attirer leur attention sur certains aspects du projet de loi qui nécessitent vigilance et révision, et leur soumettre des propositions d'amendements : Sylviane Bulteau, Véronique Besse, Hugues Fourage, Alain Leboeuf et Yannick Moreau.

    Pour voir le courrier adressé aux Députés, cliquez ici.

    Pour voir l'avis de l'APF et les propositions d'amendements soumises aux Députés, cliquez ici.

     

  • 900 millions d'€ pour 60 km de route... ça fait rêver !

    La presse en parle car ça chauffe : la Ministre Ségolène Royal s'oppose à la construction de 60 km d'autoroute de la Vendée à la Charente Maritime... et des élus locaux veulent voir ce projet aboutir.

    Et pourquoi donc cela devrait-il nous faire rêver allez-vous nous demander amis blogueurs ? Ben tout simplement parce que ces 60 petits malheureux km d'autoroute représentent un coût de 900 millions d'euros !

    Imaginez ce que l'état, la région et les départements concernés (dont le notre) pourraient faire avec 900 millions d'euros.

    Combien de création de places d'IME, de SESSAD, d'IEM pour accueillir les enfants en situation de handicap ça représente ?

    Combien de mairies, d'écoles, de collèges, d’hôpitaux pourraient être mis en accessibilité avec autant d'argent ?

    Combien de personnes en situation de handicap pourraient toucher une Allocation Adulte Handicapé digne ne les maintenant pas sous le seuil de pauvreté ?

    Imaginez : 60 petits kilomètres d'autoroute contre autant de choses aussi essentielles, et pour lesquelles on ne cesse de nous dire qu'il n'y a pas d'argent... Tout est question de choix...

  • Adaptation de la société au vieillissement : l'APF propose des amendements

     APF bouge les lignes gros.jpgAlors que le projet de loi de l’adaptation de la société au vieillissement a été renvoyé à la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, l’APF a adressé aux membres du gouvernement et aux parlementaires son avis sur le texte et un certain nombre d’amendements.

    Pour lire l'avis de l'APF, cliquez ici

    Pour lire les propositions d'amendements, cliquez ici

  • L’APF signe l’appel interassociatif « Rendez-nous la carte de résident ! »

     carte de résident, interassociatifAlors que la carte de résident était à l'origine attribuée de plein droit dès lors que certaines conditions étaient remplies, aujourd'hui dans la quasi-totalité des cas, la délivrance de cette carte n'est qu'une possibilité pour le préfet qui dispose d'un pouvoir discrétionnaire de refus.

    Cette nouvelle formule replace de nombreuses personnes étrangères qui ont construit leur vie en France en grande précarité, dont des personnes en situation de handicap. En effet, la longueur des procédures peut effectivement avoir pour conséquence la suspension de certaines allocations/prestations puisque celles-ci sont conditionnées à la preuve d'un séjour régulier.

    L’APF a donc signé l’appel interassociatif « Rendez-nous la carte de résident ! » et son « Manifeste pour un titre de séjour unique, valable 10 ans, délivré de plein droit ».