Bénévolat - Page 2

  • La bénévole du mois : Nicole

    2014-08_photo_nicole_constantin.JPGNicole, comment êtes-vous venue à l’APF ?

    Mon fils Charly est devenu polyhandicapé à la suite d’un accident de voiture en 1996. Nous avons eu besoin de conseils en ergothérapie pour organiser sa prise en charge à domicile les week-ends durant les 3 premières années du centre de rééducation.

    On s’est rapproché, avec mon mari, de l’ESVAD (ancien service social de l’APF) qui nous a guidés et ensuite orientés vers le service juridique de l’APF à Paris. Nous y avons été très bien accueillis. Un avocat spécialisé nous a aidés pour défendre nos droits à indemnisation. On a été très bien défendu. C’était notre premier contact avec l’APF.

    Par notre vécu quotidien, nous nous heurtions aux problèmes d’accessibilité que nous n’avions jamais connus auparavant. J’étais pourtant Aide soignante dans un centre de rééducation, je connaissais déjà le handicap, mais là, j’étais personnellement confrontée aux difficultés quotidiennes...

    C’est par la suite que j’ai commencé à m’investir à l’APF. Je suis adhérente depuis 1997, Je fais du bénévolat depuis 2002.

    Qu’est-ce que vous faites comme actions bénévoles ?

    Je participe à des actions de sensibilisation sur le handicap dans les écoles primaires. Nous commençons l’intervention en partant des représentations des enfants sur handicap : ils les expriment à travers un dessin. Ces interventions sont très intéressantes et ça fuse ! Ça permet d’expliquer le handicap pour que les enfants (et les grands) n’en aient pas peur.

    Nous avons également un Groupe Relais de l’APF, à Luçon. Je m’occupe de la logistique : j’aide à organiser les actions sur le plan local avec la Référente du secteur. Je fais le lien entre notre groupe et la Délégation à La Roche sur Yon : je transmets les informations.

    Nous collectons les téléphones portables usagés. Je prospecte les lieux possibles pour mettre en place les boîtes de collecte. J’assure le ramassage des téléphones collectés. Je les ramène ensuite à la Délégation.

    Localement, nous participons au Forum des associations tous les ans sur Luçon, et à la Journée de l’Environnement tous les deux ans.

    Je participe aux différentes manifestations organisées devant la préfecture pour revendiquer nos droits à l'accessibilité pour tous selon mes disponibilités.

    J’étais également avec Charly et mon mari à la manif Ni Pauvre ni Soumis à Paris en 2008…

    Que retirez-vous de votre engagement au sein de la Délégation APF ?

    Pour moi, l’APF est un lieu ouvert et convivial où je viens quand je le souhaite partager un petit thé. C’est important d’avoir ce lien avec la Délégation, sinon on se sent isolés et tout petits. J’apprécie de voir l’équipe de Délégation régulièrement.

    J’ai la satisfaction de faire découvrir et d’aider à mieux comprendre le handicap. Mon action bénévole me permet de transmettre pour faire évoluer les comportements.

  • Le prix jeune et bénévole

    header_title.jpg

    Ce prix récompense les meilleurs témoignages d'actions de bénévolat ou de volontariat de jeunes âgés de 15 à 25 ans.

    Vous avez effectué une mission bénévole ou volontaire et avez envie de partager votre enthousiasme pour l'engagement au service de l'autre ! 

    Vous avez envie de donner envie ?!?!?!?! Ou juste pour le plaisir de partager ou pour celui de gagner un séjour solidaire ou sportif en France ou en Europe ?

    ALORS, participez à ce concours en rédigeant un court témoignage racontant votre expérience.

    N'hésitez pas y joindre des photo, dessins, BD voire vidéo...

    A votre clavier et pour plus d'info : un clic ICI

    Source : Agir sur mon avenir, le blog des jeunes de l'APF

  • Portrait bénévole : Alexis Poisbleau

    2014-07_photo_alexis_compressée.jpgComment êtes-vous venu à l’APF ?

    C’est en 2005 que je suis arrivé à l’APF.

    Une amie déjà engagée tout comme moi dans une autre association, Clin d’œil vendéen, m’a parlé de l’APF. Et puis France Bénévolat m’a contacté pour une action APF.

    J’y suis allé, et depuis je suis devenu adhérent pour contribuer au combat contre l’indifférence, car je suis moi-même en situation de handicap…

    Qu’est-ce que vous y faites ?

    Au début, j’avais une mission de chargé d’accueil téléphonique à la Délégation. Je le fais plus depuis que je travaille.

    Aujourd’hui, je suis un peu sur tous les fronts !

    Bien sûr, toujours dans la limite de mes possibilités et de mes capacités physiques…

    Ça va des mises sous pli à la réalisation de reportages photos destinés à être diffusés sur le blog APF pour sensibiliser le grand public sur les problèmes d’accessibilité.

    Lors des manifs, j’installe les banderoles, je prends les photos (une passion)…

    J’accompagne parfois des personnes en situation de handicap pour aller à une manif ou à toutes autres actions menées par l’APF, comme les sensibilisations.

    Pendant ces sensibilisations, j’encadre les mises en situation qui permettent aux publics rencontrés de mieux comprendre ce qu’est le handicap au quotidien.

    J’essaie aussi de trouver des partenaires, comme la Toquenelle dans le cadre de la Fête du sourire par exemple.

    Qu’en retirez-vous ?

    J’ai le plaisir de me rendre utile.

    Mais aussi d’apprendre des choses au contact d’autres personnes en situation de handicap, sur leur vécu au quotidien notamment. Voir du monde et pouvoir échanger, c’est aussi une grande satisfaction pour moi.

    Enfin, je me rends compte que je suis capable de faire des choses que je n’aurai pas imaginé pouvoir faire avant (trouver des partenaires n’est pas simple, mais je l’ai fait).

    Avec l’APF, je me surpasse, je prends de l’assurance, je prends confiance !

    J’en retire une vraie satisfaction !

     

  • Portrait bénévole : Martine JOBARD

     Comment êtes-vous venue à l’APF ?

    2014-06_photo_martine_jobard.JPGJ’ai connu l’association par deux adhérents à la Délégation APF de Loire Atlantique, qui participaient à une randonnée organisée par l’association Handi Cap Evasion. Voir ces deux personnes en situation de handicap être accompagnées dans ce cadre m’a donné l’envie de mieux connaître le handicap.

    Plus tard, par le plus grand des hasards, alors que je faisais les vendanges dans le Lot, j’ai retrouvé l’une des accompagnatrices de ces personnes, qui est bénévole à la Délégation APF à Cahors. Elle m’a proposé d’accompagner un séjour qui s’est déroulé au Cap d’Agde : j’y suis allée…

    Je suis bénévole à l’APF Vendée depuis avril 2013.

    Qu’est-ce que vous y faites ?

    A la retraite (j’étais Aide soignante), j’ai du temps que je consacre à l’APF pour permettre à des personnes en situation de handicap de partir en vacances, et d’accéder à des activités loisirs.

    En plus de l’accompagnement à des sorties (loisirs, randonnées, …), je participe à des actions ponctuelles telles que les reportages photos, les réunions du Groupe Relais Littoral (logistique, intendance), le Café bénévole, la Bicentenaire, les Floralies, …

    J’apprécie de faire partager aux personnes en situation de handicap une activité que j’aime beaucoup : la randonnée, et en particulier la Joëlette. Leur en faire profiter me rend heureuse !

    Qu’en retirez-vous ?

    J’ai trouvé à l’APF un accueil très chaleureux des autres bénévoles.

    Pour les Floralies par exemple, Jacquotte avait un rêve, j’ai eu plaisir, avec une seconde bénévole accompagnatrice, Jacqueline, de contribuer à ce que ce rêve se réalise. On a pique-niqué, on a rigolé, on a passé une très bonne journée… (Voir le témoignage de Jacquotte ici)

    L’APF est une association dynamique, conviviale, qui ne met pas de pression. On ne se sent pas obligé, on fait parce qu’on en a envie. Chacun donne ce qu’il veut.

    On y accepte les gens tels qu’ils sont et chacun apporte ce qu’il peut.

    Il y a aussi le plaisir procuré par la diversité des missions confiées et le large éventail d’actions proposées.

    Le bénévolat à l’APF s’adapte vraiment aux envies et aux rythmes de chaque bénévole, c’est ce qui me plaît.

    Je me sens bien à l’APF, on y trouve des gens tellement sympas ! La diversité de leurs parcours donne toute sa richesse à l’association ! Ça me donne envie de m’investir !

     

     

  • Portrait bénévole : Alain BLANCHARD

    Comment êtes-vous venu à l’APF ?

    La première fois, c’était à la fin des années 1970 par le biais de mon école. Ma maman a été mise en relation avec l’APF de Saintes (17). J’ai suivi une orientation professionnelle au Centre de la Grillonnais à Basse-Goulaine (44) entre 1979-1980, puis une formation administrative et comptable au Centr2014-05_photo_alain_blanchard_02.jpge du Jard à Voisenon (77) entre 1980-1982.

    Pour l’APF de La Roche sur Yon, il y a quelques années en y déposant mes vieux vêtements. Puis récemment, fin 2009, dans le cadre d’un stage lors d’une formation APFA suivie à Bourges (18). A la suite de celui-ci, je suis devenu bénévole et adhérent.

     Qu’est-ce que vous y faites ?

    J’ai été bénévole à la Fête du sourire. Aussi aux 4 jours de Chantonnay. J’ai aidé des étudiantes en leur expliquant mon parcours personnel et professionnel. Depuis j’ai mis en place, avec l’accord de mon entreprise, VM MATERIAUX, au Siège à l’Herbergement, un point de collecte de téléphones portables usagés…

    Qu’en retirez-vous ?

    De pouvoir aider d’autres personnes à ma façon. L’écoute et la gentillesse de l’ensemble de l’équipe de l’APF ainsi que des bénévoles et adhérents.

     

     

  • Bénévolat : avec les bénévoles, tout devient possible ! Témoignage de Jacquotte

    Jacquotte, l'une de nos adhérente qui a pu vivre un beau moment de bonheur grâce au soutien de la Délégation, en témoigne dans ce petit article fleuri :

    "J'avais envie de visiter les Floralies internationales de Nantes, manifestation qui a lieu une fois tous les cinq ans, et j'ai bien cru rater le coche... je ne trouvais personne pour m'accompagner. Grâce à des bénévoles de l'APF, ce vœu s'est réalisé.

    L'ordre du jour du dernier "café bénévole" de la Délégation évoquait le possible accompagnement par des bénévoles, de personnes en situation de handicap, pour une sortie individualisée. J'ai donc fait part de mon souhait à Hugues de visiter les Floralies à Nantes. J'ai demandé deux accompagnatrices afin qu'elles puissent se relayer pour pousser mon fauteuil roulant. Dans les jours suivants je recevais de la délégation un courriel m'informant qu'une bénévole était volontaire, et qu'on cherchait pour la deuxième. Puis j'ai trouvé moi-même la seconde personne, qui connait aussi l'APF car elle participe à l'action  paquets-cadeaux à Noël.

    J'ai effectué le transport car j'ai la chance de pouvoir conduire mon propre véhicule. Ainsi ce jeudi 15 mai, nous partions toutes trois de bon matin en direction du parc de la Beaujoire à Nantes. Et nous n'étions pas les seules sur la route... vers la même destination. Nous avons goûté aux bouchons en arrivant... mais avons eu le privilège de nous garer tout prêt de l'entrée, ben oui, les z'handicapés, on pense à eux de temps en temps quand même !

    Puis comme tous ceux qui n'avaient pas leur billet on faisait la queue joyeusement, quand soudain, un monsieur de l'organisation vient me chercher dans la file et me fait passer au nez de tout le monde, bien sûr les deux copines ont suivi ! Un peu gênée de griller tous les visiteurs... mais pour une fois que le handicap m'avantage, j'n'allais pas m'en priver ! Et puis j'n'avais rien d'mandé !

    2014-06-03 Jacquotte Floralies.jpgÀ onze heures pétantes, on était dans le parc. Décor magnifique dès l'entrée. Puis nous avons visité les 5 halls. Le matin Les Grands Studios (portant sur le cinéma) puis nous avons pique-niqué dehors sous le soleil. L'après-midi visite des 4 halls : le dîner monumental, la rencontre poétique, la galerie d'art, les cités de la danse (avec des danseuses pour finir). Nous en avons pris plein les yeux et le nez. C'est d'une beauté indescriptible, de l'art floral dans toute sa splendeur.

    Mes deux "rouleuses" ont dû en avoir plein les jambes (6 h de visite) ! Mais comme moi elles en ont été charmées. Je suis encore plus satisfaite d'avoir été accompagnée par Martine et Jacqueline qu'elles découvraient pour la première fois les Floralies internationales. Je tiens ici à les remercier encore une fois  pour leur gentillesse et leur dévouement. Je voudrais aussi ajouter que j'ai tenu à payer une partie de leur billet, puisque sans elles je n'aurais pas pu effectuer cette visite.

    Tout s'est bien passé, malgré que ce soit un peu galère en fauteuil roulant : il faut surveiller ses palettes... comme il y a foule... que tout le monde a son appareil photo ou sa tablette... ça bouchonne devant les décors... Le conseil que je donnerais pour celles et ceux qui souhaiteraient s'y rendre dans cinq ans, c'est de faire cette visite l'après-midi en prolongeant jusque plus tard. Vers 16 h il y a moins de monde comme les cars repartent, et à 18 h c'est vide.

    Merci à la délégation qui a pu orienter ma demande vers des bénévoles !

    Jacquotte"