Santé - Page 7

  • Mode d'emploi du blog Santé, pour un accès aux soins pour tous

     Blog Fly 3-2.jpgPour témoigner , il faut remplir un formulaire en ligne: ICI

    Votre témoignage sera traité par les administrateurs du blog et pourra faire l'objet d'un article mis en ligne. Pour cela, aucune information  personnelle, comme votre nom de famille ou vos coordonnées, ne sera utilisée, afin de respecter votre anonyma.  Un administrateur pourra vous contacter si besoin pour obtenir des informations complémentaires.

    Le rédacteur s'engage à vous informer personnellement par courriel de la publication de cet article.

    Dans le cas où, secondairement, vous ne souhaiteriez plus que votre témoignage apparaisse dans le blog, vous pourrez informer le rédacteur par retour de mail : blogsante.apfpdl@free.fr. Il s'engage à l'enlever dès que votre courriel sera lu et vous enverra alors un accusé de réception.

  • Santé : galère en Vendée pour obtenir un rendez-vous chez un médecin

     santé.jpgOuest France a mené l'enquête : pour obtenir un rendez-vous chez un spécialiste, c'est galère ou rapidité ?

    A en croire les témoignages, c'est plutôt... galère. Extraits :

    "La galère ! Le gyneco des Herbiers ne prend pas de nouveaux patients, tout comme le pédiatre ! Ne parlons pas des dentistes, ceux qui partent en retraite ne sont pas remplacés. Mais par contre vous aurez un rendez-vous chez l’ophtalmo puisqu’il va vous proposer un rdv dans le mois, moyennant un dépassement d’honoraire… !..."

    " Cela fait 2 ans que je suis sur les herbiers et je n n’ai toujours pas de médecin traitant..."

    "On dit que la médecine avance mais j’ai l’impression d’avoir fait un bond de 10 ans en arrière. Moi aussi je viens du Sud et c’est dur. De plus avec des enfants, on galère sans compter les secrétaires qui vous sourient au téléphone pour nous dire qu’ils ne prennent pas de nouveaux patients. Et je ne vous parle même pas quand il faut passer un irm et bien on en rigole plus non plus. J’ai des soucis aux cervicales mais si ça continue je vais faire des kilomètres mais j’irai me faire soigner dans mon sud."

    Pour lire l'ensemble des témoignages, cliquez ici

    Témoignez sur notre blog santé régional, ici !

  • Les élus de l’APF en Pays de la Loire se mobilisent et lance un Blog santé ouvert à tous

    Conf de presse Blog sante 30janv12 011w.jpg

    L'Association des Paralysés de France (APF) a lancé ce lundi 30 janvier une initiative régionale : un blog pour témoigner des multiples obstacles dans l'accès aux soins,  pour agir pour une société ouverte à tous

    Ce Blog santé est ouvert à tous !

    http://blogsante.blogs.apf.asso.fr

    Pour un accès aux soins pour tous. Ne renonçons pas !

    Un blog citoyen  pour repérer les problématiques récurrentes en matière d'accès aux soins (dans tous les domaines : juridique, relationnel, accessibilité, financier, qualité de soin et d'accompagnement, etc. ...) et lutter contre les renoncements de soins.

    Postez-y vos témoignages : ils permettront de faire remonter les freins rencontrés pour l'accès aux soins.

    Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici.

  • Droit des usagers du système de santé : rapport 2011 santé

    CNS rapport 2011 droit des usagers.jpgLa réflexion de la Commission nationale de santé (CNS) s'étend au respect des droits des usagers dans le secteur de la santé et aux modalités de leur mise en œuvre (Conseils de la vie sociale, désignation des personnes qualifiées, définitions des projets d'établissement, des projets de vie, etc.) au niveau des Etablissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) ou pour personnes en situation de handicap.

    Les soins de ville et services à domicile font également partie du champ d'analyse. La nouvelle mandature de la CNS ne fait que commencer et la prise en compte du champ médico-social viendra nourrir progressivement l'ensemble de ses productions.

    Rapport 2011 sur les droits des usagers : Pour une approche convergente des droits des usagers du système de santé, CNS, janvier 2012, 23 pages.

  • Les dépenses de santé à la charge des ménages augmentent deux fois plus vite que leurs revenus

    thermomètre.jpgLes dépenses de santé à la charge des ménages ont cru deux fois plus vite que leurs revenus depuis 2006 (16,6% contre 8,95%), selon l’UFC-Que choisir qui vient de rendre publique une étude sur le coût de la santé. En 2010, ils y ont consacré 41,9 milliards d’euros, dont 39% de paiements directs (dépassements d’honoraires, franchises, automédication, etc.), et 61% de cotisations aux assurances complémentaires. Ce qui représente, au total, 3,34% de leur budget, soit 665 € par an.

     

    « L’explosion du coût de la santé pour les ménages résulte d’abord de la politique de santé menée dans le pays », relève l’UFC-Que Choisir. Avec notamment le désengagement de l’Assurance maladie de la prise en charge des soins courants. Si sa part dans le financement total des soins n’a que légèrement diminué (75,8 % en 2010, contre 77,1 % en 2004), cette apparence est trompeuse : c’est en effet le poids grandissant des exonérations de ticket modérateur (les affections longue durée – ALD) qui permet d’afficher une prise en charge publique élevée ; pour les individus hors-ALD, en revanche, les dépenses à leur charge propre ou à celle de leur complémentaire augmentent à grande vitesse.

     

    Les dépassements d’honoraire explosent

    Par ailleurs, les dépassements d’honoraires sont de plus en plus élevés et courants : ils ont représenté 2,5 milliards d’euros en 2010, soit deux fois plus qu’il y a vingt ans, hors inflation. Enfin, l’UFC-Que choisir pointe également du doigt les hausses de tarif des complémentaires santé. Hausses liée à l’accroissement de leur périmètre d’intervention, pour compenser le désengagement de l’Assurance maladie ; à l’alourdissement de la fiscalité sur les contrats ; mais aussi à des frais de fonctionnement qui « semblent hors de contrôle ». Ils représentent 22% des cotisations, soit près de 7 milliards d’euros. A titre de comparaison, les frais de gestion des différents régimes d’assurance santé publique se sont élevés à 7,67 milliards d’euros en 2010, pour un volume de prestations gérées cinq fois supérieur au privé.


    source : Faire Face - Photo : DR

  • Les patients et les associations de patients peuvent désormais déclarer directement les effets indésirables des médicaments

    médicaments boites.jpgLa déclaration d'un effet indésirable lié à un médicament peut dorénavant être faite par le patient lui-même ou une association de représentant d'usagers. Elle peut être réalisée sans passer par un professionnel de santé.

    L'objectif est d'élargir la base de recueil et de détecter des signaux complémentaires de ceux rapportés par les professionnels de santé, avec la volonté de faire participer tous les acteurs du dispositif et de lui donner une transparence accrue.

    L'APF peut vous accompagner dans cette démarche.

    Pour télécharger le formulaire, cliquez ici.

    Pour télécharger le guide d'utilisation, cliquez ici.