30/06/2011

Le Sénat vote pour une France inaccessible ! le combat continue !

APF-baton_40x60[1].jpgPlus que jamais, continuez à signer et à relayer la pétition !

Interpelez les parlementaires, le gouvernement et le président de la République !

Interpelez les Parlementaires Vendéens : cliquez ici

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici

bouton pétitionj.jpg

boutonsignatires.jpg

Plus de 11 700 signataires ce jeudi 30 juin ! Soyez le prochain !

APF-nouvelle_40x60[1].jpgLe Sénat a adopté mardi 28 juin, en 2e lecture, la proposition de loi Paul Blanc visant à améliorer le fonctionnement des MDPH, conformément au vote de l'Assemblée nationale en février dernier. La loi a donc été adoptée avec les différentes mesures permettant des dérogations pour les bâtiments neufs.

Si cette proposition de loi prévoit des dispositifs favorables aux MDPH et aux questions de l'emploi (reconnu par tous les sénateurs, quels que soient le groupe parlementaire), c'est bien sur l'accessibilité (les articles 14 bis et 14 ter) que cette proposition de loi est scandaleuse !

L'Association des Paralysés de France (APF) condamne fermement ces possibilités de dérogations qui sont contraires à la convention de l'ONU relative aux droits des personnes en situation de handicap et la loi handicap de 2005 et qui font des personnes en situation de handicap, des citoyens de seconde zone[1], ne pouvant pas circuler librement.

Avec l'adoption de la proposition de loi par le Sénat hier soir, l'APF continue plus que jamais son appel à une mobilisation générale avec une campagne sous forme de pétition et d'interpellation des parlementaires : Des bâtons dans les roues.

L'association demande au président de la République et au gouvernement de revenir sur ces dispositions liées à l'accessibilité en supprimant les articles 14 bis et 14 ter. L'APF va continuer à se mobiliser contre ces dispositions et pour l'adoption du principe de conception universelle pour un environnement accessible à tous, quels que soient les situations de handicap et à tout âge.

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

Retrouvez ici l'intégralité des textes, discussions et amendements de cette fameuse loi Paul Blanc adoptée hier au Sénat...

29/06/2011

Accessibilité : article de "Ma Ville Solidaire"

ma ville solidaire.jpgLe blog "Ma ville solidaire" vient de publier un article intitulé :

"Quand les Parlementaires sont inaccessibles aux personnes en situation de handicap !"

Pour le consulter, cliquez ici.

23/06/2011

Denis Jacquat, premier député (Moselle, UMP) à soutenir la mobilisation de l'APF pour dire « Oui à la conception universelle ! Non aux dérogations ! »

APF-baton_40x60[1].jpgDenis Jacquat, député UMP de la 2e circonscription de la Moselle, est le premier parlementaire à soutenir l'amendement que l'Association des Paralysés de France propose de faire voter, le 28 juin prochain, pour mettre fin aux tentatives de dérogations au principe de l'accessibilité universelle. Déroger au principe de l'accessibilité du cadre bâti neuf constitue en effet pour elle un recul inacceptable pour le respect des droits fondamentaux des personnes en situation de handicap et bafoue un acquis fondamental de la loi de 2005. C'est pourtant ce que s'apprêtent à faire les parlementaires lors de la seconde lecture de la proposition de loi (PPL) Paul Blanc sur le fonctionnement des MDPH qui introduit de telles possibilités de dérogations.

Pour dire « Oui à la conception universelle ! Non aux dérogations ! », l'APF a lancé hier une campagne publique de mobilisation baptisée "Des bâtons dans les roues" et appelle tous les citoyens à la signer sur www.desbatonsdanslesroues.org. Elle demande aussi solennellement aux parlementaires de soutenir sa proposition d'amendement pour le respect du principe de conception universelle et de retirer les amendements demandant des dérogations et/ou mesures de substitution à l'accessibilité du cadre bâti neuf.

interrogation rouge.jpgSource : Faire Face

 

Et nos Parlementaires Vendéens, quelles vont-être leurs positions ? Défendre l'accessibilité ou nous handicaper ? (cliquez ici)

21/06/2011

La loi de 2005 : les Parlementaires Vendéens vont-ils nous soutenir où nous handicaper ?

Jean-Marie BARBIER, Président de l'APF a adressé un courrier à chaque Parlementaire (cliquez ici). Leurs réponses (ou non réponses) seront publiées sur le blog dédié de notre campagne "Des bâtons dans les roues", cliquez ici.

Vous ne comprenez pas pourquoi un bâtiment neuf pourrait être construit sans être accessible aux personnes en situation de handicap  ? Vous voulez vous aussi interpeller les députés et sénateurs Vendéens pour qu'ils refusent un tel recul de la loi  et des droits des personnes ? N'hésitez pas ! Retrouvez leurs adresses mails en cliquant sur leurs noms :

guédon.jpgLouis GUEDON

Hôtel de Ville
BP 30386
85108 Les Sables-d'Olonne
Téléphone : 02 51 23 16 02

souchet.jpgDominique SOUCHET

Permanence parlementaire
8 Allée du Dr Rolland
85370 Nalliers
Téléphone : 02 51 30 73 99

cailleau.jpgDominique CAILLAUD

29 Rue La Bruyère
BP 261
85007 La-Roche-sur-Yon cedex
Téléphone : 02 51 37 82 15
Télécopie : 02 51 62 06 24

retailleau.jpgBruno RETAILLEAU

40 Rue du Maréchal Foch
85000 La Roche-sur-Yon
02 51 34 48 48

preel.jpgJean-Luc PREEL

3 Place Napoléon
85000 La Roche-sur-Yon
Téléphone : 02 51 37 87 70
Télécopie : 02 51 62 74 34

darniche sénat.jpgPhilippe DARNICHE

Mairie - 8 Rue Gillonnière
85000 Mouilleron-le-Captif
02 51 31 10 50

merceron sénat.jpgJean-Claude MERCERON

Mairie de Givrand
5 rue du bourg
85800 givrand
Telephone: 02 51 55 13 31
Fax : 02 51 54 49 22

besse.jpgVéronique BESSE

14 Rue de Saumur
85500 Les Herbiers
Téléphone : 02 51 92 94 95
Télécopie : 02 51 92 94 96

La loi de 2005 sur l'accessibilité n'engage-t-elle que ceux qui y croient ???

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

baton dans les roues 2011 pas forcément.jpg
Vous voulez réagir ?

Pour écrire au gouvernement : cliquez ici, cliquez sur le ministre auquel vous voulez vous adresser, puis cliquez sur sa "fiche complète", vous y trouverez ses coordonnées

Des bâtons dans les roues : merci les promoteurs immobiliers et les Parlementaires

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

baton dans les roues promoteurs immobiliers.jpg
Vous voulez réagir ?

Pour écrire au gouvernement : cliquez ici, cliquez sur le ministre auquel vous voulez vous adresser, puis cliquez sur sa "fiche complète", vous y trouverez ses coordonnées

Des bâtons dans les roues : merci Mesdames et Messieurs les Parlementaires

Cliquer sur l'image pour agrandir

baton dans les roues situation reconsidérée floue.jpg
Vous voulez réagir ?

Pour écrire au gouvernement : cliquez ici, cliquez sur le ministre auquel vous voulez vous adresser, puis cliquez sur sa "fiche complète", vous y trouverez ses coordonnées

Des bâtons dans les roues : la nouvelle campagne-pétition de l’APF pour dire NON aux dérogations dans l’accessibilité !

baton-A4.jpgSuite aux dérogations dans le cadre bâti neuf, l'APF lance une nouvelle campagne sous forme de pétition et d'interpellation des parlementaires pour dire « Oui à la conception universelle ! Non aux dérogations ! » sur un blog dédié www.desbatonsdanslesroues.org

En effet, la proposition de loi Paul Blanc (cliquez ici), visant à améliorer le fonctionnement des MDPH, revient sur un acquis fondamental pour les personnes en situation de handicap : l'obligation d'accessibilité.

Cette proposition de loi a été votée en février 2011 en première lecture au parlement.

La loi handicap de 2005 constituait sur ce point un progrès de société en prévoyant notamment que tous les établissements recevant du public soient accessibles à tous.

Aujourd'hui et malgré de vives protestations, les lobbies de l'immobilier et de l'hôtellerie ont obtenu de certains parlementaires la possibilité de déroger à ce principe.

Cette mesure constitue un grave recul social et une entrave évidente à la liberté de circuler des personnes à mobilité réduite.

Alors que cette proposition de loi va passer en seconde lecture au Sénat le 28 juin prochain, l'Association des Paralysés de France (APF) appelle à une mobilisation générale !

A vos signatures ! cliquez ici

Pour lire le courrier adressé par Jean-Marie Barbier à l'ensemble des Parlementaires, cliquez ici

N'hésitez pas à en parler aux députés et sénateurs que vous rencontrez ! Les Parlementaires qui défendent une accessibilité universelle, ainsi que ceux qui refusent de voter pour une accessibilité universelle seront nommés sur le blog.

Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ici

Pour visiter le blog dédié : cliquez ici, et n'hésitez pas à le diffuser largement autour de vous !

batons dans les roues bannière.jpg

17/06/2011

Accessibilité dans les transports : Interview de J-M. Barbier

A quatre ans de l'échéance de la loi sur l'accessibilité, l'APF pointe les retards et parle de "faillite" de la politique du handicap. Jean-Marie Barbier, le Président de l'APF, aborde la situation dans les transports

JM barbier transports.jpg

Bus & Car : À quatre ans de l'échéance de la loi sur l'accessibilité, quel bilan dressez-vous aujourd'hui ?

Jean-Marie Barbier : "Chez les professionnels du transport, la volonté existe. Nous avons par exemple reçu la FNTV, qui nous dit vouloir faire les efforts nécessaires, mais se trouve confrontée aux atermoiements des AOT. Globalement, l'écart s'est creusé et continue de se creuser.

Comme je le disais en clôture du congrès de l'Association des paralysés de France à Bordeaux, la politique du handicap en France est aujourd'hui bien mal en point, pour ne pas dire en faillite. Dans une réunion à l'Elysée, des conseillers du président m'ont reproché ces propos, je les maintiens. Je n'ai pas dit que nous étions déjà en faillite. Je considère que différents acteurs (maîtres d'ouvrage, AOT, secteur privé...) ne cessent de tenter de remettre en cause le principe même de la loi. Sur le sujet de l'accessibilité, on a donné dix ans et on en a déjà presque perdu cinq. Le premier fautif, c'est l'État. Regardez les universités, elles ne sont toujours pas – totalement – accessibles alors que le gouvernement s'y était engagé pour 2011. Localement, le problème existe aussi. Les commissions communales d'accessibilité ne se sont pas toutes réunies. On assiste parfois à une partie de ping-pong entre les communes dans le cadre de l'intercommunalité, chacun se rejettant la responsabilité du sujet, sans vouloir le prendre à bras-le-corps.
Autre exemple : le transport scolaire. C'est un vrai sujet qui n'est pas traité à sa juste valeur. Ce sont souvent des véhicules de troisième main qui assurent ce service. On se dit que ce sont des gamins et qu'ils vont s'entre-aider. Cela ne résout pas le problème. Par ailleurs, je n'accepte plus que l'on nous dise qu'il y a moins d'argent à investir à cause de la crise. Il n'y en avait pas plus avant. Au fil des décrets et des amendements que l'on voit paraître, on sent de la mauvaise volonté.


Que pensez-vous du texte lui-même ?

La loi est bien faite. C'est un bon compromis. Le législateur a été plus souple quand il y a des contraintes topographiques avérées. De notre côté, nous avons fait des concessions. Des villes vallonnées (Clermont-Ferrand, Marseille) ont eu des difficultés, nous le reconnaissons bien volontiers. Mais, tout de même, il faut bien commencer un jour à rattraper le retard !


Au fond, qu'est-ce qui vous gêne le plus ?

Aucune pénalité n'a été prévue par la loi, l'observatoire mis en place ne l'a été qu'en 2010, et le seul recours sera de mener des actions en justice. On envoie un message terrible à ceux qui ont fait le boulot, puisque leur bonne volonté ne fera pas la différence. Cela vaut pour les transports mais surtout pour les hôteliers et les restaurateurs qui sont les champions de la mauvaise volonté. Les hôteliers, je ne les ai jamais reçus ici dans nos bureaux. Pourtant, avec le passage à la TVA à 5,5%, il avait été question qu'en contrepartie l'accessibilité soit une priorité. Il n'en est rien. Ils refusent tout en bloc.
Ne pas s'intéresser à cette question et la mettre à la poubelle, ça veut dire qu'on nie ce droit-là aux personnes handicapées.[...]


Quels sont les bons élèves dans le domaine des transports ?

La ville de Nantes est ressortie du lot (pour la deuxième année consécutive) de notre enquête annuelle. L'initiative de Grenoble est aussi intéressante. Ils ont élargi les portes d'accès au tramway de manière à ce qu'il soit accessible à tous. Résultat : la fréquentation a gagné 12% depuis ce réajustement. Ce coût financier s'est transformé en bénéfice.

La SNCF a aussi beaucoup travaillé ces dernières années. Pour la RATP, qui n'est pas le plus en retard, c'est inégal. Le métro n'est pas remplacé par un moyen de transport en surface. Pour nous, c'est simple : la vraie solution pour remplacer le métro, ce serait un bus de substitution toutes les trois minutes. Ce n'est pas le cas. Le Stif a fait trois propositions d'aménagement du réseau, aucune ne respecte la loi. En banlieue, à Orly ou Noisy, je ne sais plus, nous avons un établissement de travail sur le parking d'une station qui n'est même pas accessible pour les personnes handicapées ! C'est le comble."

Propos recueillis par Pierre Cossard et Xavier Renard

→ Lire l'intégralité de cet entretien dans Bus & Car n°882 du 3 au 17 juin 2011 : "Où est la volonté politique de l'État ?"

15/06/2011

Accessibilité des transports : procédure de dépôt de plainte

plainte rogolote.jpgLa loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées impose la mise en place d’une procédure de dépôt de plainte concernant les obstacles à la libre circulation des personnes à mobilité réduite (article L1112-7 du code des transports)

Le secrétaire d’Etat aux transports, alerté par l’Observatoire interministériel de l’accessibilité et de la conception universelle sur le fait que la notion de "procédure de dépôt de plainte" nécessitait clarification et précision, a demandé à ses services de préparer un guide explicatif :

Accessibilité des transports : les transports de substitution

transport roue.jpgLa loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées impose la mise en place de transports de substitution dans deux cas particuliers :

1- Lorsque la mise en accessibilité des réseaux existants s’avère techniquement impossible (article L1112-4 du code des transports)

2- Les réseaux souterrains de transports ferroviaires et guidés existants au 12 février 2005 sont exonérés de l’obligation de l’échéance de 2015, à condition de créer un transport de substitution (article L1112-5 du code des transports)

Le secrétaire d’Etat aux transports, alerté par l’Observatoire interministériel de l’accessibilité et de la conception universelle sur le fait que la notion de "transport de substitution" nécessitait clarification et précision, a demandé à ses services de réaliser un guide :

09/06/2011

Accessibilité : article du Journal des Sables d'Olonne

Les personnes handicapées rencontrent au quotidien des obstacles comme celui-ci.

"Les personnes handicapées rencontrent au quotidien des obstacles comme celui-ci.

Dans le processus de mise aux normes des établissements recevant du public, des transports, de la voirie, etc., les associations sont très importantes. Les collectivités et notamment la Communauté de communes des Olonnes a pris l’habitude de les rencontrer régulièrement pour leur demander leur avis sur les éléments clés pour arriver à une accessibilité optimale dans le pays des Olonnes."

Pour lire l'article dans son intégralité, cliquez ici.

Bravo au Groupe Relais du Littoral très mobilisé sur cette question de l'accessibilité !

07/06/2011

Accessibilité des lieux de travail : le Conseil d’Etat refuse les dérogations !

Accessibilité des lieux de travail aux personnes handicapées : le Conseil d'Etat censure le décret et annule les dispositions relatives aux dérogations

Dans une décision en date du 1er juin, le Conseil d'Etat vient d'annuler la possibilité de déroger aux règles d'accessibilité applicables aux lieux de travail neufs.

Ces dérogations étaient rendues possibles par un décret du 21 octobre 2009, contesté par l'ADEP, l'ANPIHM, l'APF et la FNATH.

Une décision qui vient conforter l'esprit de la loi du 11 février 2005 en matière d'accessibilité, à quelques jours de la conférence nationale du handicap.

logossss.JPG

 

Le décret du 21 octobre 2009 relatif à l'accessibilité des lieux de travail neufs prévoyait en son article 1er des possibilités de dérogations.

Saisi par l'ADEP, l'ANPIHM, l'APF et la FNATH, le Conseil d'Etat vient d'annuler ces possibilités en se référant directement à la lettre mais aussi à l'esprit de la loi du 11 février 2005, en particulier aux travaux parlementaires, dont il ressort clairement que « le législateur n'a pas entendu permettre au pouvoir réglementaire d'ouvrir des possibilités de dérogations aux règles relatives à l'accessibilité en ce qui concerne un bâtiment neuf ou la partie neuve d'un bâtiment ».

Pour l'ADEP, l'ANPIHM, l'APF et la FNATH, cette décision constitue une victoire, dans un contexte où les atteintes à l'esprit de la loi du 11 février 2005 sont constantes. A quelques jours de la conférence nationale du handicap, l'ADEP, l'ANPIHM, l'APF et la FNATH demandent au gouvernement :

  • de se prononcer clairement lors de cette conférence nationale contre les dérogations dans les bâtiments neufs : comme le rappelle le Conseil d'Etat, il s'agit d'une volonté forte du législateur en 2005. Les personnes handicapées ne pourraient accepter que le Gouvernement profite de la proposition de loi de Paul Blanc sur le fonctionnement des maisons départementales des personnes handicapées, prochainement en discussion, pour revenir des années en arrière et ouvrir le principe de dérogation dans la construction de bâtiments neufs ;
  • de présenter, en tenant compte de la décision du Conseil d'Etat, l'arrêté prévu dans ce décret et devant déterminer les règles applicables en faveur de l'accessibilité des lieux de travail, afin qu'enfin les personnes handicapées puissent pleinement travailler dans des lieux de travail accessibles ;
  • d'élaborer, en concertation avec les associations représentatives des personnes en situations de handicap, un texte législatif en matière de l'accessibilité des lieux de travail existants, dont la législation n'a pas changé, malgré l'apport de la loi du 11 février 2005.

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ici

Pour lire la décision du Conseil d'Etat, cliquez ici

10/05/2011

Accessibilité : Le Conseil d'Etat examine aujourd'hui le recours visant à annuler le décret 2009-1272

conseil d'état rouge.jpgL'accessibilité des lieux de travail aux travailleurs handicapés devant le Conseil d'Etat

Ce lundi 9 mai 2011, le Conseil d’Etat examine les recours de l’Association d’entraide des polios et handicapés (Adep), de l’Association nationale pour l’intégration des personnes handicapées moteurs (ANPIHM), de l’association FNATH, de l’Association des accidentés de la vie et l’Association des paralysés de France (APF) visant à annuler le décret n°2009-1272 du 21 octobre 2009 relatif à l’accessibilité des lieux de travail aux travailleurs handicapés.

Ce décret prévoyait notamment :
« Art.R. 4214-26.-Les lieux de travail, y compris les locaux annexes, aménagés dans un bâtiment neuf ou dans la partie neuve d'un bâtiment existant sont accessibles aux personnes handicapées, quel que soit leur type de handicap.
« Les lieux de travail sont considérés comme accessibles aux personnes handicapées lorsque celles-ci peuvent accéder à ces lieux, y circuler, les évacuer, se repérer, communiquer, avec la plus grande autonomie possible.
« Les lieux de travail sont conçus de manière à permettre l'adaptation des postes de travail aux personnes handicapées ou à rendre ultérieurement possible l'adaptation des postes de travail.
« Art.R. 4214-27.-Des dérogations aux dispositions de l'article R. 4214-26 peuvent être accordées par le préfet, après avis de la commission consultative départementale de sécurité et d'accessibilité, en cas d'impossibilité technique résultant de l'environnement du bâtiment.
« Art.R. 4214-28.-Un arrêté des ministres chargés du travail, de l'agriculture et de la construction détermine les modalités d'application propres à assurer l'accessibilité des lieux de travail en ce qui concerne, notamment, les circulations horizontales et verticales, les portes et les sas intérieurs, les revêtements des sols et des parois, les dispositifs d'éclairage et d'information, le stationnement automobile. »

Nous ne manquerons pas de vous communiquer la décision du Conseil d'Etat.

29/04/2011

Stationnement réservé : une sensibilisation efficace pleine d'humour !

place réservée prends mon handicap.jpg

Les fauteuils roulants déclarent la guerre aux voitures !

Trop de conducteurs valides piquent encore trop souvent et trop systématiquement les places de parking réservées aux automobilistes en situation de handicap. C’est un obstacle supplémentaire, sinon une souffrance.

Le problème est universel. Et régulièrement les associations mènent des campagnes contre cette incivilité révoltante.

Cette fois, c’est au tour d'un jeune publicitaire brésilien de prendre la parole. Son film est tourné façon amateur avec une caméra cachée à Curitiba, l’une des grandes villes du Brésil.

Intitulé “Cet emplacement ne vous est pas réservé, même pour une minute”, son but est de détourner l’excuse trop facilement utilisée en renversant la situation pour interpeller et pourquoi pas déranger, tout en informant les passants et les utilisateurs de l’aire de parking proche d’un supermarché.

Petit film délicieux qui pourrait être, pourquoi pas, une belle idée à reproduire !

Pour visionner le film, Cliquez ici.

 

Accessibilité du littoral : un guide pour l'accueil des personnes en situation de handicap

littoral.jpgRendre accessible l’espace naturel littoral aux personnes handicapées ou à mobilité réduite constitue un devoir et un défi. Ce processus s’inscrit dans un contexte complexe. Les aménagements retenus doivent en effet répondre à de nombreux objectifs : éviter l’artificialisation ou la banalisation des espaces naturels, utiliser des matériaux durables, veiller à leur insertion paysagère, réduire la facture énergétique et les coûts, adopter des aménagements réversibles.

Afin d’accompagner ce processus de mise en accessibilité des espaces naturels littoraux, un guide méthodologique, intitulé "Accueil des personnes handicapées sur les sites du Conservatoire du littoral", a été élaboré.

Celui-ci comporte :

  • des conseils méthodologiques pour rendre accessibles un site ou/et des prestations
  • des fiches techniques présentant successivement les différentes déficiences (auditive, visuelle, motrice et mentale), les difficultés les plus fréquentes, les attitudes à adopter (tant en médiation qu’en accueil), les solutions techniques et équipements à déployer
  • une présentation de l’environnement juridique permettant de faire la distinction entre les obligations légales imposées par la loi du 11 février 2005 et les démarches volontaires de labellisation (label "Tourisme et Handicap" notamment).

Ce guide est une initiative du Conservatoire du littoral, de l’Association des Paralysés de France, et de la fondation Procter & Gamble
pour la protection du littoral.

Pour télécharger ce guide, cliquez ici.

18/04/2011

Taxi : guide de bonnes pratiques sur l'accessibilité des taxis

taxi guide.gifL'IRU (Union Internationale des Transports Routiers) a publié un guide de bonnes pratiques pour améliorer la qualité du service en rendant les taxis plus accessibles aux personnes en situation de handicap, et aux personnes à mobilité réduite.

 

L’objectif de ce guide de bonnes pratiques est d’apporter un encadrement et des conseils aux opérateurs et aux conducteurs de taxis afin de les sensibiliser et de les aider à améliorer la qualité des services qu’ils offrent à leurs clients. En particulier, aux clients handicapés et aux clients à mobilité réduite, comme les personnes âgées, les femmes enceintes, les parents accompagnés d’enfants en bas âge,  etc.

Ce guide peut également servir à des fins didactiques, en faisant le lien et en s’inspirant de l’expérience pratique des personnes handicapées et des personnes à mobilité réduite.

Pour télécharger le guide, cliquez ici.

Trouvé sur IRU.org

02/04/2011

Accessibilité du processus électoral

vote je vote.jpgLa citoyenneté, c'est pouvoir voter !

Pour aider chacun à remplir ses missions, nous vous proposons de retrouver les différents guides édités par Ministère du travail, des relations sociales, de la famille, de la solidarité et de la ville :

Mémento pratique à l'usage des organisateurs de scrutins

Mémento pratique à l'usage des candidats aux élections

Mémento pratique à l'usage des médias d'information

N'hésitez pas à diffuser largement ces guides autour de vous pour que le vote soit une réalité pour chacun, sans aucune restriction.

Retrouvez l'ensemble des guides, textes, publications, enquêtes et études concernant l'accessibilité en cliquant ici.

19/03/2011

Guide du représentant en commission accessibilité

CCA FNATH guide.jpgLa FNATH a publié un guide très complet pour aider les personnes en situation de handicap et leurs représentants à comprendre et à appliquer la législation relative à l'accessibilité.

Il s'adresse aux représentants qui siègent en Commissions d'Accessibilité pour représenter les personnes en situation de handicap, et à toute personne qui s'intéresse à l'accessibilité : élus, professionnels, etc.

Pour tout commentaire, ou pour vous procurer ce guide, vous pouvez adresser à un mail à accessibilite@fnath.com.

Pour le télécharger, cliquez ici.

Site de la FNATH

Accessibilité des bureaux de vote

vote.jpgCe week-end a lieu le premier tour des cantonales.

Voter est un acte citoyen essentiel, aussi, si vous rencontrez des difficultés liées à l'accessibilité, vous pouvez contacter la Délégation pour les signaler.

La plaquette réalisée par l'APF

Memento pratique à l'usage des organisateurs

 

 

 

17/03/2011

CCA : comment être acteur et booster sa commune !

APF bouge les lignes.jpgL'un de nos adhérents mandatés en Commission Communale d'Accessibilité nous a fait parvenir une correspondance adressée à sa commune. Une réunion de la CCA s'est bien tenue en 2010, mais aucun compte-rendu n'a été rédigé, le PAVE n'est toujours pas fait... Bref, notre adhérent motivé a décidé de booster la commune.

"Bonjour Monsieur,

Je reçois ce matin un courrier signé du Président me conviant à une réunion de CCA à 10 heures à la Maison du Développement Intercommunal.

l'ordre du jour :

"présentation du rapport 2010

présentation du diagnostic des ERP communaux et intercommunaux de 3 er 4ème catégories.

questions diverses"


Je prévois de me rendre à cette réunion.

Je compte sur vous pour qu'il y ait compte rendu de la réunion du 13 octobre dernier

ainsi que la liste des participants à cette commission, les présents comme les absents ou pas encore désignés.

Depuis 2005, six ans se sont déjà passés sans que nous ne voyons de progrès considérable sur le département, et il serait malvenu de prétexter du retard pris pour ne pas respecter l'échéance connue depuis 2005 à savoir 2015.

 

Comptez sur la détermination de notre association à faire respecter la loi et notamment l'article 2143-3 du Code Général des Collectivités Territoriales.

Je n'oublie pas que vous m'aviez indiqué déjà en octobre avoir quasiment bouclé le PAVE.

Je compte bien le voir apparaitre et commenté en réunion.

A bientôt de vous voir

L T

représentant de l'APF Association des Paralysés de France

 

PAVE = Plan d'Aménagement de la Voirie et des Espaces publics. La loi de 2005 prévoyait qu'un PAVE soit réalisé par chaque commune avant le 23 décembre 2009...

09/03/2011

Accessibilité : un correspond par département

accessibilité personnages.jpgLe Ministère de l'écologie, du développement durable, du transport et du logement est en charge de la question de l'accessibilité. Retrouvez sur son site l'ensemble des "correspondants accessibilité" en cliquant ici.

Pour toute information sur la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, pour toute question sur la réglementation, le service compétent de la direction départementale des territoires (et de la mer) -DDTM- peut être joint.

Correspondant accessibilité en Vendée : M. Patrice ANDRIET

Téléphone : 02.51.44.31.20

Mail : ddtm-shc-batiment@vendee.gouv.fr

Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Vendée

  • Service Habitat et Construction - Unité bâtiment -
  • 19 rue de Montesquieu
  • BP827
  • 85021 LA ROCHE SUR YON CEDEX

24/02/2011

Label "Destination pour tous" : Saint Gilles Croix de Vie retenue pour expérimenter le dispositif

destination pour tous.jpgPouvoir partir en vacances, comme tout autre citoyen, dans les lieux proposant des activités diversifiées et adaptées est l'objectif que se fixe le nouveau label "Destination pour tous". Il s'agit de favoriser l'émergence d'une offre touristique globale.

"Destination pour tous" labellisera des territoires à vocation touristique garantissant des prestations touristiques (hébergement, restauration, activités culturelles, sportives et de plein air) et des services de proximité (commerces, services ouverts au public, services de soin, etc.) accessibles.

Ce label veillera tout particulièrement à la qualité de la chaîne de déplacement pour rejoindre le territoire et y circuler en toute autonomie.

Suite à l'appel à candidature pour sélectionner des territoires pilotes, les Ministres ont retenu, sur proposition de la Commission nationale du label, 6 sites à partir des 21 dossiers déposés. Il s'agit, par ordre alphabétique, de :

  • Angers
  • Balaruc les Bains
  • Bordeaux
  • Canal du midi (Pays Cathare)
  • Parc Régional du Morvan
  • St Gilles Croix de Vie

L'expérimentation de la pertinence des critères va pouvoir se dérouler durant les premiers mois de l'année 2011 en lien avec les sites pilotes afin de pouvoir présenter aux Ministres le projet de label avant la saison estivale 2011.

2011-02-24 OF St Gilles label destination pour tous.JPG

22/02/2011

Eléments pour l’élaboration d’un diagnostic "Accessibilité de la voirie" dans les petites communes

loi 2005 message.jpgLa loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées prévoit l'élaboration de plans de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics (PAVE) par toutes les communes françaises, quelle que soit leur population.

Afin d'être efficients et opérationnels, ces PAVE doivent s’appuyer sur un état des lieux et un diagnostic des améliorations à apporter. Or les communes de petite ou moyenne importance disposent rarement des ressources humaines ayant toutes les compétences requises ou des moyens financiers permettant de sous-traiter les études.

C'est dans ce contexte que le Centre d'étude sur les réseaux, les transports, l'urbanisme et les constructions publiques (Certu), l'un des services techniques centraux du ministère du développement durable, a développé des outils et des méthodes de diagnostic.

Il a notamment élaboré un document intitulé "Accessibilité de la voirie et des espaces publics - Eléments pour l'élaboration d'un diagnostic dans les petites communes". Ce guide méthodologique comprend notamment une série de fiches synthétiques :

  • Comment prendre en compte les véhicules (poids lourds et véhicules légers) ?
  • Comment prendre en compte les transports collectifs ?
  • Comment prendre en compte les cycles ?
  • La zone de stationnement des véhicules
  • L'espace piétons
  • Les interfaces piétons/véhicules
  • Les interfaces piétons/cadre bâti

Retrouvez l'ensemble des guides méthodologiques dans la rubrique dédiée du site du Ministère du Développement Durable.

source : http://www.developpement-durable.gouv.fr

L’après-diagnostic, une étape cruciale de la politique d’accessibilité

loi 2005 message.jpgLa loi prévoit la mise en accessibilité de tous les établissements recevant du public (ERP) d'ici 2015. Afin de ne pas laisser les exploitants et propriétaires de ces ERP désemparés face à cette obligation et cette échéance, la loi impose la réalisation - par une personne pouvant justifier d'une formation ou d'une compétence en matière d'accessibilité du cadre bâti - d'un diagnostic d'accessibilité.

Ce diagnostic vise à analyser l'établissement au regard des obligations d'accessibilité et à établir une estimation - à titre indicatif - du coût des travaux nécessaires pour satisfaire ces obligations.

Si la phase du diagnostic d'accessibilité de l'établissement est primordiale, la phase post-diagnostic est cruciale. il s'agit en effet :

  • de s'approprier les résultats du diagnostic confié à un prestataire extérieur,
  • de faire partager ces résultats ainsi que les atouts et faiblesses du patrimoine immobilier,
  • d'identifier les actions à réaliser en priorité au regard d'enjeux pluriels (accessibilité, sécurité, économie d'énergie, maintenance, etc.),
  • de concerter les solutions envisageables avec les parties prenantes (notamment les associations de personnes handicapées).

Toutes ces questions ont été évoquées au cours des travaux du groupe de travail "Cadre bâti" de l'observatoire interministériel de l'accessibilité et de la conception universelle. A noter la Journée technique "Accessibilité des ERP existants... réussir l'objectif 2015" (5 avril 2011,  Montpellier) qui traitera ces questions.

source : http://www.developpement-durable.gouv.fr

"Vis ma vie avec mon handicap" (video)

logos handicap.jpg"Vis ma vie avec mon handicap" est une opération qui vise à sensibiliser le grand public aux difficultés quotidiennes que subissent les personnes en situation de handicap dès lors que l'environnement n'est pas adapté.

Des clients d'un supermarché ont été invités à se mettre dans la peau des personnes en situation de handicap visuel, auditif et moteur.

Voir le reportage en cliquant ici

21/02/2011

Réaction d'une "citoyenne valide et indignée"

réagissez.jpgDominique suit avec intérêt les activités de l'APF en Vendée. En lisant les réactions qui ont fait suite à la rencontre avec l'Adjointe au Maire de La Roche sur Yon ce jeudi 17 février, et a eu envie de réagir. Elle a adressé un message à Madame Anne VALIN, et invite toutes celles et ceux qui le souhaitent à en faire autant.

Elle nous livre le message qu'elle a envoyé ce jour en Mairie :

 

"Madame,
J’ai lu la réaction de représentants de l’APF que vous avez rencontrés et je dois dire que je suis outrée qu’une élue se comporte avec aussi peu de considération avec des concitoyens quels qu’ils soient. Vous prétendez comprendre leurs problèmes: passez une journée en fauteuil roulant et on en reparlera! Même si la mairie de La Roche travaille effectivement à améliorer une situation qui est loin d’être idéale, même si vous avez bien sûr le droit et même le devoir de défendre votre bilan, cela ne vous dispense pas d’accueillir vos interlocuteurs avec dignité.
Vous avez été élue pour nous représenter et j’entends être représentée autrement.
Recevez mes salutations de citoyenne valide et indignée.
D.Grinhard"

18/02/2011

Faire du Tir à l'Arc Handisport à La Roche sur Yon ? C'est possible oui, au 1er étage sans ascenseur !

tir à l'arc cible.jpgSéverine RIVIERE est une sportive de haut niveau en Tir à l'Arc Handisport. Elle a été sacrée 6 fois championne de France, 2 fois vice-championne de France, et élue Vendéenne de l'Année par la Jeune Chambre Economique en 2009. Elle s'entraîne à La Roche sur Yon, dans une salle au 1er étage... sans ascenseur !

accessibilité escalier.jpgDepuis 4 ans, Séverine s'entraîne avec les sportifs du club "valide" comme elle dit, "Les Archers de Saint Georges". Seulement voilà, la ville de La Roche sur Yon lui met à disposition la salle d'entraînement "Rivoli" qui se situe en haut d'un escalier, et qui ne dispose pas de sanitaires adaptés. Elle en a bien parlé, il y a 2 ans, à l'adjoint aux sports : il lui avait alors répondu "c'est à l'étude". Depuis, plus rien. (Heu... M'sieur l'adjoint, vous lancez pas dans un BAC + 10 pour trouver une solution : appelez l'APF, ça sera plus afficace...)

J'vous vois venir avec vos sarcasmes ! Tsss, quel mauvais esprit vous avez... Ben oui, ils allaient quand même pas laisser les choses comme ça les gens de la ville : ils ont trouvé une solution. C'est qu'ils ne sont pas totalement insensibles à la Roche sur Yon ; c'est qu'ils font un "travail énorme" pour les zhandicapés à La Roche sur Yon ; c'est qu'ils les chouchoutent leurs sportifs yonnais : il ont installé des mains courantes dans l'escalier. Pas une, mais deux mains courantes : une de chaque côté (c'est qu'on fait pas les choses à moitié à La Roche sur Yon).

Mais comment fait Séverine vous demandez-vous ? Et bien, elle met de côté son rêve d'autonomie, et elle cherche des bonnes âmes charitables pour l'aider : une personne pour monter son matériel sportif, une autre (voire deux) pour monter son fauteuil roulant tout en haut de l'escalier, et encore une autre pour l'aider à monter l'escalier (Ben oui, c'est qu'elle marche un peu quand même Séverine, alors de quoi elle se plaint en fait ?).   Par contre, pour toutes celles et ceux qui ne peuvent se mettre debout, va falloir expliquer aux responsables de la ville que ce ne sont pas 2 mains courantes qui vont changer quoi que ce soit et leur permettre de gravir un escalier... Mais ça, c'est pas gagné apparemment...

Et bien, elle ne se plaint de rien Séverine. Elle est juste désolée... Désolée de devoir refuser les jeunes qui veulent rejoindre le club, juste parce qu'ils sont en fauteuil roulant, et que les jolies mains courantes posées dans l'escalier par les gens de la ville ne leur servent à rien. Rien que cette année, elle a déjà du refuser 4 personnes qui voulaient pratiquer le tir à l'arc. Et ça, Sévrine, ça la désole.

"Mes titres de Championne de France et mon Trophée de Vendéenne de l'année m'ont apporté une petite notoriété. Je voulais l'utiliser pour faire connaître mon sport, trouver des nouvelles recrues, et je ne peux pas, parce qu'on ne peut tout simplement pas les accueillir : c'est vexant. Et après on parle d'intégration... Moi je suis pour l'intégration dans les clubs valides : on fait le même sport, les mêmes entraînements. Je ne suis pas pour séparer les valides et les sportifs handicapés.

Je ne me sens pas soutenue par la ville. Ils ne connaissent même pas ma tête à la mairie. Ils ont fait un article sur moi dans Roche Mag, mais ils ont mis la photo de quelqu'un d'autre..."

Ha oui tient ! La Séverine du Roche Mag de septembre 2010, elle ressemble pas beaucoup à la Séverine qu'on connaît nous ! Remarque, elles sont toutes les deux en fauteuil alors forcément, ça prête à confusion...

Et qu'est-ce qu'on lit à côté de la photo de la mauvaise Séverine ? "La Roche-sur-Yon est l’une des villes les plus sportives de France. Une réussite qui s’explique par le haut niveau des clubs ainsi que par la qualité des équipements proposés."

Vous ne pouvez pas le croire ? Regardez donc ici (page 33) !

Allez, on va quand même vous présenter la vraie Séverine. Heureusement qu'à la Jeune Chambre Economique ils prennent en photo les bonnes personnes ! Et on va surtout lui souhaiter plein de bonnes choses pour les futurs Championnats de France qu'elle va disputer dans 3 semaines.

séverine rivière vendéenne 2009.jpg
photo prise à l'occasion de la remise des Trophées des Vendéens de l'année par la Jeune Chambre Economique de vendée

12/02/2011

Accessibilité du neuf : l’APF fermement opposée aux dérogations sur le neuf !

humour escalier.jpgSuite à l'examen par la Commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale le 3 février dernier de la proposition de loi de Paul Blanc tendant à améliorer le fonctionnement des MDPH et portant diverses dispositions relatives à la politique du handicap, l'APF fait part de son analyse à Monsieur Pierre MEHAIGNERIE, Président de la Commission des Affaires sociales.

Cette proposition de loi doit en effet être débattue à l'Assemblée nationale le 15 février prochain.

Pour l'APF, autoriser des mesures de substitutions dans les constructions neuves consisterait en réalité à déroger au principe général d'accessibilité et de conception universelle. Un bâtiment doit s'adapter aux besoins des hommes, et non l'inverse.

L'idée d'introduire des mesures de substitution ou des motifs de dérogations repose sur un postulat faussé et non-valable. En effet,  trop souvent, c'est parce que l'accessibilité n'a pas  été appréhendée en amont du projet, qu'une fois finalisé,  des solutions techniques sont recherchées, à caractère dérogatoire par rapport à l'esprit de la loi ou plus onéreuses pour le maître d'ouvrage.

L'APF défend l'idée que la culture de la conception universelle et de l'accessibilité devrait irriguer tous les travaux des architectes dans les constructions neuves ; car les solutions d'aménagement simples et non-onéreuses existent.

Pour lire le courrier, cliquez ici

source : http://www.reflexe-handicap.org/

11/02/2011

Accessibilité : tribune dans Roche Mag de février

roche mag 02-11.jpgUn groupe d'élus de La Roche sur Yon a consacré sa tribune parue dans le magazine Roche Mag de février, à l'accessibilité.

Nous nous félicitons de l'intérêt des élus pour cette question crutiale de l'accessibilité, et au regard des enjeux de la politique du handicap, nous espérons que l'ensemble des élus de la ville auront envie de se joindre à nous le 17 février prochain (cliquez ici)

Pour lire l'article, cliquez ici.