02/02/2012

PACTE 2012 : article du Canard Social

Handicap : avant les élections, l’APF soumet douze engagements aux candidats

Stéphanie Ottou, directrice de l’APF de Vendée, et le Pacte 2012 (photo : D. Prochasson).

L’Association des paralysés de France vient de sortir son pacte 2012, une série de douze engagements à l’adresse des candidats aux élections présidentielle et législatives. Stéphanie Ottou, directrice de l’APF de Vendée, en présente les contours. Elle revient sur les dossiers qui vont compter ces prochaines années en matière de handicap.

Pour lire l'article complet, cliquez ici.

Voir également le reportage vidéo de la semaine.

Envie de découvrir le Canard Social, média régional spécialisé dans l'actualité sociale et médicao-sociale dans son intégralité et gratuitement pendant une semaine ? vous pouvez contacter le 02 28 08 72 25 pour recevoir un code d'accès valable une semaine en illimité !

canard social blanc.jpg

Marianne en fauteuil roulant !

APF MARIANNE.jpg

L'APF est déterminée à inscrire le thème du handicap au cœur des projets présidentiels. Ce visuel choc, une Marianne en fauteuil roulant, interpelle une société qui, si elle ne prend pas en compte les personnes en situation de handicap, se met elle-même en situation de handicap.

Cette annonce tient à rappeler que les valeurs d'égalité, de liberté et de fraternité sont valables pour tous. Les personnes en situation de handicap sont des citoyens comme les autres et doivent avoir les mêmes droits et libertés que les autres.

Et cette annonce invite bien évidemment les candidats et les citoyens à signer le pacte !

01/02/2012

PACTE 2012 : lancement officiel en Vendée

Jeudi 26 janvier, un point presse s'est tenu à La Roche sur Yon pour le lancement officiel de notre PACTE !

2012-01-27 PACTE conf presse.JPG

Trois Conseillers Départemerntaux étaient présents face à 6 médias (Racine, Graffiti, Ouest France, Pays Yonnais, TV Vendée et Canard Social) pour informer des actions à venir :

- sensibilisation du grand public et appel à signer la pétition

- interpellation des candidaits aux législatives, ainsi que des députés actuellement en poste, et invitation à signer la pétition

Mobilisons nous en masse au travers ce « Pacte pour une société ouverte à tous ! », contribution de l'association pour une politique inclusive, qui s'appuie sur le « vivre-ensemble »

Signez le PACTE !

bannière.jpg

A Paris, l'APF s'invite dans la campagne présidentielle

 

 

 

31/01/2012

La France accessible, exigeons-là !

36 Mois avant 2015 !.

La France Accessible, exigeons-la !

La vie au quotidien sans pouvoir sortir de chez soi paraît inimaginable.

C'est pourtant la vie de milliers de personnes en situation de handicap.

ça suffit.jpgDe nombreux lobbies tentent, avec la complicité des décideurs publics, de remettre en cause le principe même de conception universelle.

C'est la liberté d'aller et venir de chacun qui est en jeu.

Quand une personne est en situation de handicap, elle essaie d'acquérir sa propre autonomie grâce à de nombreux efforts personnels, divers appareillages et aides techniques, tels un fauteuil roulant, par exemple, ou des cannes, des prothèses, et/ou en faisant appel à l'accompagnement d'une tierce personne.

Mais cette autonomie ne peut être pleinement réalisée que si l'environnement est adapté : c'est l'environnement qui crée ou accentue les situations de handicap par de multiples obstacles dans tous les domaines de la vie quotidienne !

L'accessibilité universelle :

L'accessibilité pour les personnes en situation de handicap, et d'une manière plus large pour toutes les personnes ayant une autonomie réduite (parents avec poussette, personnes âgées, blessés temporaires, etc), est un axe prioritaire de l'aménagement et du développement durables. En effet, elle constitue une norme essentielle conditionnant la liberté d'aller et venir, liberté fondamentale, inscrite dans le bloc constitutionnel français et dans nombre de textes internationaux (Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, Pacte international des droits civils et politiques de 1966, Convention européenne de sauvegarde des Droits de l'Homme...).

La loi du 11 février 2005 et la Convention internationale sur la protection et la promotion des droits et de la dignité des personnes handicapées du 7 mars 2007 de l'ONU ne font que renforcer cette perspective de l'accessibilité comme droit fondamental.

Cette conception universelle de l'accessibilité est définie par l'ONU comme " la conception de produits, d'équipements, de programmes et de services qui puissent être utilisés par tous, dans toute la mesure du possible, sans nécessiter ni adaptation, ni conception spéciale. La conception universelle n'exclut pas les appareils et accessoires fonctionnels pour des catégories particulières de personnes handicapées là où ils sont nécessaires."

La loi est là, les textes ne manquent pas. Exigeons leur application !

ouvrez la.jpg

30/01/2012

Signez le PACTE !

bannière.jpg

26/01/2012

Signez le Pacte APF 2012 pour une société ouverte à tous !

bouton billet signez.jpg

bouton billet signataires.jpg

En 2012, l'APF demande aux candidats à l'élection présidentielle et aux élections législatives de signer son « Pacte pour une société ouverte à tous ! » et de prendre 12 engagements républicains dans ce sens. Ce pacte doit se concrétiser par l'inscription des objectifs et actions présentés dans ce document dans l'agenda politique dès 2012.


Ces 12 engagements sont fondamentaux : ils constituent la base incontournable pour toute politique qui veut s'appuyer sur « le vivre ensemble », sans exclusion, c'est-à-dire pour toute politique inclusive ! Ils portent des objectifs et des actions qui nous concernent tous et rejoignent les préoccupations de chaque citoyen en situation de handicap ou valide.


Ces 12 engagements représentent un investissement social et économique pour notre société dans une approche de développement durable, vitale pour les générations futures.
Ce « Pacte pour une société ouverte à tous ! » s'appuie sur les droits de l'homme et sur nos valeurs républicaines : Liberté, Égalité, Fraternité.

Tous les citoyens sont donc aussi invités à signer ce pacte !

Couv Pacte.jpg

  • Pour lire le pilier « Liberté = un environnement sans obstacles, pour tous ! » et les engagements correspondants, cliquez ici
  • Pour lire le pilier « Égalité = une vie sociale et citoyenne pour tous ! » et les engagements correspondants, cliquez ici
  • Pour lire le pilier « Fraternité = une solidarité pour tous, avec tous ! » et les engagements correspondants, cliquez ici

Pour aller plus loin : le plaidoyer de l'APF

bouton billet signez.jpg

bouton billet signataires.jpg

24/01/2012

Le Député Louis GUEDON accepte une balade en fauteuil roulant

guédon.jpgLouis GUEDON, Député de la Vendée, n'a pas voté pour la résolution sur l'accessibilité universelle, et nous a expliqué sa position dans un courrier : cliquez ici.

Nous lui avons proposé un déjeuner puis un balade en fauteuil roulant le lundi 13 février prochain, proposition qu'il a acceptée bien volontiers, et nous l'en remercions, car il s'agit là de la meilleure façon de se rendre compte !

Nous ne manquerons pas de vous informer de nos échanges dans ce blog.

Jean-Luc PREEL : notre réaction sur sa demande de "pragmatiqme" et rencontre à venir

preel.jpgJean-Luc PREEL, Député de la Vendée, n'a pas voté pour la résolution sur l'accessibilité universelle, et nous a expliqué sa position dans un courrier : cliquez ici.

Nous lui avons fait part de notre réaction (cliquez ici).

Une rencontre est fixée le 20 février : nous proposerons une balade en fauteuil à Monsieur Préel, car il n'y a rien de tel pour se rendre compte des difficultés !

Domotique et maladies neuromusculaires

AFM domotique.jpgL'AFM a publié un guide intitulé "Domotique et maladies neuromuscullaires"

Ce document aide à évaluer ses besoins, à choisir et mettre en oeuvre son proejt.

Pour consulter le document, cliquez ici.

20/01/2012

Mise à disposition d’un référentiel "Qualité de service dans les transports (PMR)"

accessibilite ministere dvt durable access.jpgLa loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées prévoit la mise en accessibilité du service de transport d’ici février 2015.

Pour répondre à certains enjeux de cette loi et apporter des réponses aux besoins des voyageurs à mobilité réduite, les principaux acteurs du transport ferré, routier, aérien et fluvial et les associations représentatives des personnes handicapées et d’usagers ont travaillé à la rédaction d’un référentiel de bonnes pratiques à l’attention des professionnels du secteur des transports.

Les recommandations présentes dans le référentiel de bonnes pratiques X50-810 "Qualité de service dans les services de transports : Accessibilité des personnes à mobilité réduite" se singularisent sur les points suivants :

  • elles privilégient une approche individualisée, dans une logique où toutes les personnes qui sont porteuses d’un même handicap ou qui se retrouvent dans une même situation de mobilité réduite n’ont pas nécessairement les mêmes besoins ; ainsi il convient de ne pas classifier les informations par type de mobilité réduite mais de les personnaliser ;
  • elles présentent un caractère intermodal dans le sens où elles répondent à des attentes que les voyageurs à mobilité réduite peuvent avoir quelque soit le mode de transport utilisé ;
  • elles ont été sélectionnées en fonction de la qualité de la réponse qu’elles apportent aux attentes exprimées ;
  • pour les appliquer, les futurs utilisateurs sont invités à les adapter en fonction de leurs moyens, ainsi que de chaque contexte local et des problématiques qu’ils peuvent rencontrer sur le terrain.

La vocation de ce document est d’aider tout organisme qui souhaite déployer une politique de qualité de service dans ses services de transport, en le sensibilisant à ce nouvel esprit, en lui décrivant les grandes étapes à suivre, les principes à respecter et les écueils à éviter. C’est une démarche collaborative avec, au centre de la méthodologie d’analyse, les besoins des voyageurs à mobilité réduite.

Son utilisation permet de traduire les attentes des voyageurs et leur perception de la qualité en termes de paramètres de qualité réalistes, mesurables et faciles à utiliser.
Il s’applique à tout organisme, quels que soient son type et sa taille, qui participe ou organise de manière directe ou indirecte une activité de transport de personnes et les gestionnaires de site.

source : www.developpement-durable.gouv.fr/

Une information à diffuser largement aux Autorités Organisatrices des Transports sur vos communes et communautés de communes !

16/01/2012

La Roche sur Yon : un accès de commerce bien sympathique

En se balladant à La Roche sur Yon, Stéphanie a eu une agréable surprise : un commerce a réalisé une jolie rampe pour permettre aux personnes à mobilité réduite d'accéder au magasin.

Pratique et jolie : voilà une belle idée à reproduire !

2012-01-14 access commerce terrasse LRY.JPG

15/01/2012

Les Sables d'Olonne : les personnes à mobilité réduite à la porte d'un commerce

logo handicapé interdit.jpgDepuis peu, les personnes à mobilité réduite n'ont plus accès à un commerce des Sables d'Olonne qui a supprimé sa rampe d'accès.

Dans le journal des Sables du 12 janvier, on peu lire une histoire rocambolesque : un commerçant avait installé une rampe d'accès, mais non homologuée. Un client a chuté, s'est cassé le péroné et le gérant a connu quelques difficultés. Résultat : il a retiré la rampe et tant pis pour les personnes à mobilité réduite ! Cliquez ici

Que nous apprend cette triste histoire ? Et bien que la seule bonne volonté ne suffit pas pour une mise en accessibilité d'un commerce. Il est nécessaire que les commerçant fassent appel à des professionnels et soumettent leur projet à la CCDSA (Commission Consultative Départementale de Sécurité et d'Accessibilité)

Ils peuvent également prendre contact avec le Référent Accessibilité de la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer) pour toute information sur la loi du 11 février 2005 et sur la réglementation :

Correspondant accessibilité : M. Patrice ANDRIET

Téléphone : 02.51.44.31.20

Mail : 

  • Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Vendée
  • Service Habitat et Construction - Unité bâtiment -
  • 19 rue de Montesquieu
  • BP827 - 85021 LA ROCHE SUR YON CEDEX

13/01/2012

Accessibilité Universelle : la position de Jean-Luc PREEL

preel.jpgAprès Dominique CAILLAUD (ici), Louis GUEDON (ici), et Véronique BESSE (ici), c'est Jean-Luc PREEL qui nous donne sa position sur la proposition de résolution en faveur de l'accessibilité universelle rejetée par la majorité des Députés le 7 décembre dernier.

Il nous explique qu'il faut faire preuve de pragmatisme...

Pour lire son courrier, cliquez ici.

Commerces en situation de handicap : article du Pays Yonnais

Voici un article fourni qui illustre une belle enquête conduite par le Journal du Pays Yonnais sur l'accessibilité des commerces du Centre ville de La Roche sur Yon.

Cet article est paru le 5 janvier 2012 : quel beau début d'année qu'une couverture consacrée à l'accessibilité !

2012-01-05 PY accessibilité commerce p1.JPG
(cliquez sur l'image pour consulter les 2 pages dédiées au reportage réalisé)

Un grand bravo au journaliste qui a passé une journée en fauteuil roulant : rien de tel pour se rendre compte. Et un grand merci à Frédéric (sur la photo), Claire et Sabrina qui ont accompagné le journaliste dans son enquête.

09/01/2012

Accessibilité Universelle : la position de Dominique CAILLAUD

cailleau.jpgAprès Louis GUEDON (ici), et Véronique BESSE (ici), c'est Dominique CAILLAUD qui nous donne sa position sur la proposition de résolution en faveur de l'accessibilité universelle rejetée par la majorité des Députés le 7 décembre dernier.

Il nous explique que la proposition est louable mais...  Pour lire son courrier, cliquez ici.

03/01/2012

Accessibilité Universelle : la position de Véronique BESSE

Abasourdi par le rejet de la proposition de résolution en faveur de l'accessibilité universelle par une majorité de députés le 7 décembre dernier, le Conseil Départemental APF a interrogé chacun des 5 députés de Vendée : cliquez ici.

besse députée.jpgAprès Louis GUEDON (ici), c'est Véronique BESSE qui nous répond : cliquez ici.

Madame BESSE "tient à nous indiquer que contrairement à la majorité des députés, elle n'a pas rejeté la proposition de résolution". Ca oui, c'est vrai : elle n'a pas voté contre cette résolution, mais elle n'a pas voté pour non plus... En fait, elle n'a pas voté du tout !

Pour consulter la liste des votants, cliquez ici.

Sept détenus handicapés obtiennent la condamnation de l'Etat

24122_inside_old-age_jail-house_3.jpgSept détenus handicapés de la maison d’arrêt de Fresnes (Val-de-Marne) ont obtenu la condamnation de l'Etat à des dommages et intérêts de 1 000 à 1 500 € pour « manquement au respect de la personne humaine ». Le juge met notamment en cause l’inaccessibilité des parloirs, des locaux de soins, de la bibliothèque, de la salle de culte ou bien encore des installations sanitaires de la salle de sport et de détente. Il pointe également l’aménagement des cellules, inadapté à la cohabitation de deux détenus en fauteuil roulant.

Pour lire la suite, cliquez ici.

Source : Faire Face

28/12/2011

Accessibilité Universelle : pourquoi Louis GUEDON a voté contre

guédon.jpgLouis GUEDON est le premier Député Vendéen à répondre à notre courrier du 12 décembre dernier. Abasourdi par le rejet de la proposition de résolution en faveur de l'accessibilité universelle par une majorité de députés le 7 décembre dernier, le Conseil Départemental APF a interrogé chacun des 5 députés de Vendée : cliquez ici.

Pour lire la réponse de Louis GUEDON : cliquez ici

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les Députés Vendéens ont brillé par leur absence ce jour-là à l'Assemblée... Seul Dominique SOUCHET était présent, et a voté contre...

              

22/12/2011

Une alternative aux bus non accessibles

Louis nous propose une solution alternative aux transports publics qui ne sont pas accessibles, et aux transports adaptés qui laissent parfois à désirer...

smiley complice clin oeil.JPGCliquez ici.

Ca serait donc ça la solution ?

20/12/2011

Guide de l'accessibilité évènementielle

aditus.jpgL’association Aditus, avec l’appui des associations représentatives de personnes handicapées, vient de publier un guide pratique à destination des acteurs de l’événementiel (annonceur, organisateur, agence d’événementiel, propriétaire de site, etc.).

4 axes de l'accessibilité des manifestations et évènements sont déclinés :

  • Le cadre de la communication :
    • Comment informer sur l’accessibilité des équipements de l’événement ?
    • Comment présenter des informations de façon accessible ?
    • Comment rendre des supports papiers, numériques, vidéo ou audio accessibles ?
  • Le cadre du transport et de l’accès au site
    • Comment proposer des moyens de transports accessibles ?
    • Comment aménager les accès et les abords du site ?
  • Le cadre de l’accueil et des déplacements sur le site
    • Comment faciliter les inscriptions et la visite du site de l’événement ?
    • Comment accueillir et donner la sensation d’être compris ?
    • Comment faciliter le repérage sur site ?
    • Comment organiser une signalétique d’information accessible ?
    • Comment sécuriser les déplacements sur le site ?
    • Comment faciliter l’installation dans le lieu où se déroule l’événement ?
    • Comment créer un cadre de travail agréable et rassurant, pour autoriser le confort, la sérénité et la capacité d’écoute ?
  • Le cadre des contenus et des interactions :
    • Comment rendre accessibles les interventions humaines aux publics sourds ou malentendants ?

Téléchargez le guide en cliquant ici.

Retrouvez l'ensemble des guides en cliquant ici.

13/12/2011

L'Etat ne respecte pas la loi sur le droit au logement opposable, qui concerne aussi les personnes en situation de handicap

DALO.jpg"Monsieur le président de la République, faisons enfin appliquer la loi Dalo !"

Le titre du 5e rapport du Comité de suivi du droit au logement opposable donne le ton. Le nombre de décisions de relogement et d'hébergement de ménages prioritaires prononcées par les tribunaux administratifs qui n'étaient pas mises en oeuvre fin juin 2011 atteint les 27 500 sur toute la France, dont 85 % en Ile-de-France. C'est près de 5 000 de plus qu'au 31 décembre 2010.

« L'Etat est davantage hors la loi, qu'il y a un an », insiste le rapporteur, Bernard Lacharme, par ailleurs secrétaire national du Haut comité pour le logement des personnes défavorisées.

Quatre pistes pour faire respecter la loi

La loi Dalo, entrée en vigueur le 1er janvier 2008, stipule que toute personne demandant à être logée en logement social (HLM) ou accueillie dans une structure d'hébergement peut, si elle n'a reçu « aucune proposition adaptée en réponse à sa demande », saisir une commission de médiation départementale. Seuls sont pris en compte, pour le moment, les dossiers des demandeurs que cette commission reconnaît comme prioritaires, les autres devant attendre le 1er janvier 2012.

Les personnes handicapées ou les ménages ayant à leur charge une personne en situation de handicap, qui vivent dans un logement ne répondant pas aux critères de sécurité et de confort, font partie des demandeurs prioritaires. Une fois la décision de la commission rendue, le préfet dispose de trois à six mois pour proposer un logement. Passé ce délai, si l'intéressé n'a pas reçu de proposition de logement, il peut exercer un recours contentieux devant le tribunal administratif pour faire valoir son droit au logement.

Le comité propose quatre pistes pour que la loi Dalo soit appliquée : offrir au moins un hébergement à toute personne en détresse ; mettre en oeuvre un plan d'urgence pour reloger les ménages prioritaires dans les zones tendues ; organiser la gouvernance de la politique du logement ; réorienter les budgets de l'Etat vers le logement des personnes à revenus modestes.

Article de Franck Seuret de FAIRE FACE - Photo : DR

12/12/2011

Les Députés Vendéens ont-ils choisi de nous handicaper encore un peu plus ?

Abasourdi par le rejet de la proposition de résolution en faveur de l'accessibilité universelle par une majorité de députés le 7 décembre dernier, le Conseil Départemental APF a décidé d'interroger chacun des 5 députés de Vendée.

Quelle est la position de chacun d'entre eux sur cette proposition de résolution ? Quelle a été la nature de son vote le 7 décembre dernier ?

Ce sont les questions qui leur sont posées. Pour lire l'un des courriers, cliquez ici.

Pour lire la proposition de résolution et écouter l'exposé des motifs, cliquez ici. Pour lire les positions des groupes parlementaires ayant conduit à ce vote, cliquez ici.

Vous pouvez visionner l'intégralité des débats du 7 décembre, sur le site de l'Assemblé Nationale : ici. Dans la barre de droite, vous pouvez sélectionner le thème de la proposition de résolution sur l'accessibilité universelle.

Vous ne comprenez pas un tel rejet d'une résolution qui réaffirme simplement des principes posés par la loi de 2005, mais si souvent mis à mal ?  Interpellez votre député, n'hésitez pas !

Retrouvez leurs adresses mails en cliquant sur les noms :

guédon.jpgLouis GUEDON

Hôtel de Ville
BP 30386
85108 Les Sables-d'Olonne
Téléphone : 02 51 23 16 02

souchet.jpgDominique SOUCHET

Permanence parlementaire
8 Allée du Dr Rolland
85370 Nalliers
Téléphone : 02 51 30 73 99

cailleau.jpgDominique CAILLAUD

29 Rue La Bruyère
BP 261
85007 La-Roche-sur-Yon cedex
Téléphone : 02 51 37 82 15
Télécopie : 02 51 62 06 24

preel.jpgJean-Luc PREEL

3 Place Napoléon
85000 La Roche-sur-Yon
Téléphone : 02 51 37 87 70
Télécopie : 02 51 62 74 34

besse.jpgVéronique BESSE

14 Rue de Saumur
85500 Les Herbiers
Téléphone : 02 51 92 94 95
Télécopie : 02 51 92 94 96

 

Rappelons que Madame BESSE est la seule députée à ne pas avoir jugé utile de répondre à nos courriers en juin et septembre derniers (cliquez ici). Nous faisions alors part aux 8 Parlementaires Vendéens de notre vive inquiétude au regard des attaques faites à la Loi du 11 février 2005 sur son volet accessibilité.

10/12/2011

Handiyon : à défaut d'avoir un service de qualité, Hugues le rêve...

J'ai fait un rêve...

Un rêve où je me déplace à ma guise. Un rêve où je ne suis pas une marchandise.

Un rêve où je m'installe dans un véhicule adapté. Un rêve où je ne suis pas un paquet embarqué.

Un rêve où comme les autres je suis un usager. Un rêve où je ne suis pas une chose usagée.

Un rêve avec Handiyon. Où je ne suis pas pris pour un con.

Un rêve avec des horaires respectés. Où je ne suis pas sans ménagement balloté.

Un rêve avec le réseau Impulsyon. Où règne l'esprit de co construction.

Un rêve avec de vrais élus responsables. Où ils feraient chacun des efforts notables.

Un rêve avec des décideurs dignes de ce nom. Où se prennent de bonnes décisions.

Un rêve avec des techniciens malins. Où le service serait rendu à l'humain.

Un rêve où je peux aller travailler en toute sérénité. Un rêve où je peux aller me promener sans rien demander.

Un rêve où je peux voir mon médecin matin, midi ou soir .Un rêve où je peux sortir entre amis le soir

Un rêve où je ne suis plus vu comme une différence. Un rêve où je bouge sur toute l'Agglo de préférence.

Un rêve où notre Président d'Agglo comprend les enjeux de demain. Un rêve où nous écouteraient des You ou des Valin.

Un rêve où des Gaborieau et ses collègues ne seraient pas amnésiques. Un rêve où on réserverait Handiyon sans peur ni panique.

Un rêve où des des responsables de RATP DEV auraient la loi de 2005 pour bible. Un rêve où les bus et arrêts seraient tous accessibles.

Mais ce n'est qu'un rêve...


Hugues Bourieau. En situation de handicap moteur. Epuisé, dépité et quelque peu découragé. Usager du réseau Impulsyon

Handiyon : face aux chiffres, une réalité d'usager

Pendant que le service de gérontologie de La Roche Agglomération (CLIC Entourâge) continue fièrement de mener son enquête très sérieuse et très professionnelle, soit disant pour "rechercher des améliorations au fonctionnement" du transport adapté Handiyon, et "enrichir la réflexion des prochaines commissions accessibilité" de l'agglo (c'est-à-dire notre réflexion à nous, association : fallait oser !),

pendant qu'un responsable de l'agglomération pète les plombs sur l'APF qui "se permet de faire des remarques, alors qu'on n'a jamais vu ça" (voir note de l'APF adressée aux membres de la CIA), parce que lui et ses collègues sont professionnels et qu'ils savent quand même ce qu'ils ont à faire (et bien nous voilà rassurés) et qu'ils veulent qu'on les laisse travailler comme ils l'entendent " on n'a pas de compte à vous rendre" (heu... si c'est pour faire ça, va falloir qu'on y réfléchisse quand même),

pendant ce temps là... la réalité d'un usager, c'est ça :  (et rien que pour cette semaine !)

lundi : "Allo ? Monsieur l'usager ? Nous aurons un retard de 5 minutes". Monsieur l'usager, soucieux de ne pas générer davantage de retard, se tient prêt, dehors, à 18h, dans le noir, dans le froid, sous la pluie, prêt à monter dans le véhicule. Monsieur l'usager ne peut pas se frotter les mains pour se réchauffer. Monsieur l'usager ne peut pas tenir de parapluie pour se protéger. Monsieur l'usager ne peut pas sautiller pour lutter contre le froid. Monsieur l'usager attend, encore et encore... Il attendra ainsi 25 minutes.

Jeudi : "Bonjour, Merci de bien vouloir noter que demain vendredi 9 décembre, la voiture passera vous prendre dès 8h10. Bonne journée, Cordialement." Monsieur l'usager reçoit ce délicieux mail qu'on croirait tout droit sorti de l'étude d'un huissier. Ce n'est pas à 8h10 que monsieur l'usager a demandé à prendre le bus : ça ne correspond pas à ses besoins, ni à l'organisation prévue avec le service d'aide à domicile qui intervient chez lui pour l'aider à se préparer. Mais monsieur l'usager est conciliant. A-t-il d'autre choix d'ailleurs ?  Il réorganise donc tout cela pour répondre à la demande (ou commande, c'est selon) de RATP DEV/Impulsyon/Handiyon.

Vendredi : à 8h10, monsieur l'usager est donc prêt, sur le trottoir. Seulement, le bus lui, il n'est pas prêt. Ho, rien de bien grave : juste une erreur de véhicule qui ne permet pas de transporter les personnes prévues... Alors monsieur l'usager restera comme ça sur le trottoir jusqu'à 8h26, et il arrivera en retard à son travail.

Vendredi (oui, vendredi est une salle journée) : à 12h30, monsieur l'usager attend le bus pour rentrer chez lui comme cela est prévu, chaque jour, chaque semaine. Mais monsieur l'usager attend, encore et encore... Parce que le bus, il n'arrivera qu'à 13h. Monsieur l'usager, il  n'aura pas le temps de déjeuner, parce qu'à peine arrivé chez lui, il est temps de repartir travailler : le bus l'attend ! (c'est que monsieur l'usager a accepté d'avancer son horaire et de modifier son organisation de travail du vendredi pour rendre service à RATP DEV... C'est que Monsieur l'usager, il s'adapte, encore et encore)  Tant pis, le repas prévu avec l'auxiliaire de vie, c'est fichu. Monsieur l'usager terminera sa journée le ventre vide. L'auxiliaire de vie, elle, n'a plus qu'à tout remballer, et aider monsieur l'usager à repartir prendre le bus.

Alors oui, cette belle et fort utile "enquête" du CLIC Entour'âge fait apparaître que 90% des usagers sont très satisfaits du service Handiyon, mais derrière les chiffres, Messieurs les Directeurs, Monsieur le Responsable du service transport, Mesdames et Messieurs les Elus, il y a des personnes. Alors vous pouvez vous les dire encore et encore ces superbes résultats, parce que "c'est important de se le dire que les gens sont satisfaits". Ha ça oui, ça rassure.

même pas peur.jpgMais les personnes en situation de handicap ne se tairont pas, même face à vos coups de colère et vos leçons, au prétexte que vous êtes "les" professionnels, que vous êtes les décideurs, et que vous savez ce que vous avez à faire.

Nous, nous savons ce que nous vivons.

09/12/2011

Accessibilité universelle : positions des groupes parlementaires, c'est édifiant !

assume.jpgIl est fort intéressant de lire les motivations de chacun des groupes parlementaires...

Extraits :

"La mise en œuvre de l’accessibilité et donc du droit à l’autonomie n’est pas à la mesure des objectifs fixés par la loi du 11 février 2005. Aussi souhaitons-nous envoyer un signal fort à l’adresse des différents décideurs, qu’il s’agisse du Gouvernement, des pouvoirs publics, des collectivités territoriales, mais aussi des acteurs privés, propriétaires immobiliers, promoteurs et chefs d’entreprises. C’est la raison de cette résolution, en forme de rappel, que le groupe GDR vous engage à adopter."

"Le groupe Nouveau Centre, vous le savez tous, est très attaché à l’accession pour les personnes en situation de handicap aux mêmes droits que ceux dont jouissent l’ensemble des citoyens.... mais... le groupe Nouveau Centre s’abstiendra."

"Monsieur le président, madame la secrétaire d’État, chers collègues, nul doute que rester mobilisé pour la cause des personnes handicapées est un devoir pour chaque élu… mais... au nom du groupe UMP, je vous demande de la rejeter."

"cette proposition de résolution va dans le sens de l’évolution de la société. Le principe d’accessibilité constitue en effet un enjeu de société en termes d’urbanisme, d’aménagement du territoire et de citoyenneté. Rendre accessible permet de rompre l’isolement, mais aussi de lutter contre les préjugés... C’est pourquoi le groupe SRC la votera."

Nombre de votants 275

Nombre de suffrages exprimés 273

  • Pour l’adoption 121

    Contre 152

(La proposition de résolution n’est pas adoptée.)

Retrouvez ici les explications de vote dans leur intégralité, sur la proposition de résolution en faveur de l'accessibilité universelle

 

mots qui tuent.jpg
Des mots qui tuent nos espoirs
Des mots qui tuent notre dignité
Des mots qui font injure à notre intelligence

Accessibilité : voilà la proposition de résolution en faveur de l'accessibilité universelle que les députés ont rejetée...

Proposition de résolution de Me Martine Billard

N° 3853

ASSEMBLÉE NATIONALE

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

TREIZIÈME LÉGISLATURE

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 19 octobre 2011.

PROPOSITION DE RÉSOLUTION

portant sur l’accessibilité universelle
pour les personnes en situations de handicap,

présentée par Mesdames et Messieurs

Martine BILLARD, Marie-Hélène AMIABLE, François ASENSI, Alain BOCQUET, Patrick BRAOUEZEC, Jean-Pierre BRARD, Marie-George BUFFET, Jean-Jacques CANDELIER, André CHASSAIGNE, Jacques DESALLANGRE, Marc DOLEZ, Jacqueline FRAYSSE, André GERIN, Pierre GOSNAT, Jean-Paul LECOQ, Roland MUZEAU, Daniel PAUL, Jean-Claude SANDRIER et Michel VAXÈS,

député-e-s.

PROPOSITION DE RÉSOLUTION

Article unique

"L’Assemblée nationale,

Vu l’article 34-1 de la Constitution,

Vu l’article 136 du règlement,

Constatant la volonté rampante de certains acteurs publics ou privés de vider la loi du 11 février 2005 « Pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » de toute portée contraignante quant à la mise en accessibilité pour tous du cadre bâti, en développant de facto les dérogations, en jouant sur l’usage de mots non définis tels que « mesures de substitution » et en mélangeant l’usage des termes « logements accessibles », « logements adaptables » et « logements adaptés »,

Affirme l’importance de la conception universelle de l’accessibilité telle que prévue par la Convention internationale sur les droits des personnes handicapées ratifiée par la France depuis le 1er avril 2010,

Affirme ainsi la nécessité de circonscrire les mesures de substitution quant à la mise en accessibilité du bâti à des critères d’ordre strictement techniques ou architecturaux, sans qu’il soit tenu compte de la destination de l’immeuble ou de l’activité qui s’y déroule ; ce qui revient à créer une dérogation de plein droit contraire au principe d’accessibilité universelle,

Invite le gouvernement français à prendre les décisions permettant la mise en œuvre d’une réelle politique d’accessibilité universelle afin de réduire les situations de handicap vécues aujourd’hui par plusieurs millions de nos concitoyens, en conformité avec ses engagements internationaux."

Et oui, c'est bien ce simple petit texte qui nous paraît si évident que les députés ont rejeté ! Ca en dit long sur l'état d'esprit des élus et le mépris qu'ils portent aux personnes en situation de handicap, et à l'intérêt de l'ensemble de la population dans notre société vieillissante...

Ecoutez l'exposé des motifs de Martine Billard : des élus à ce point impliqués pour la défense des intérêts de leurs concitoyens, ça laisse rêveur...


martine billard 07-12-2011 expl° vote résolution... par martine-billard

Pour lire l'exposé des motifs, cliquez sur la suite

Lire la suite

Faire du Tir à l'Arc Handisport à La Roche sur Yon ? Bien sûr que c'est possible ma p'tite dame ! Par contre, c'est au 1er étage sans ascenseur...

fauteuil escalier.jpgSéverine RIVIERE est une sportive de haut niveau en Tir à l'Arc Handisport qui collectionne les titres de championne de France. La ville de La Roche sur Yon s'auto-félicite de la réussite de "ses" sportifs qu'elle explique grâce à la qualité des équipements qu'elle leur propose (chacun appréciera l'aplomb). Pourtant, la ville n'a rien de mieux à proposer à Séverine qu'une salle au 1er étage... sans ascenseur !

Nous vous rapportions cette situation hallucinante dans un article en février dernier : cliquez ici

On a voulu savoir si depuis, les choses s'étaient améliorées. Séverine peut-elle enfin s'entraîner dignement dans une salle accessible ? Interview :

Lire la suite

Les députés ont rejeté une proposition de résolution sur l’accessibilité universelle

hemic-13-p.jpg

La proposition de résolution portant sur l’accessibilité universelle, présentée par les 19 députés communistes, a été rejetée le 7 décembre. Les signataires regrettaient « la volonté rampante de certains acteurs publics ou privés de vider la loi du 11 février 2005 (…) de toute portée contraignante quant à la mise en accessibilité pour tous du cadre bâti »...."

Pour lire la suite cliquez ici :  http://www.faire-face.fr/

08/12/2011

Handiyon : l'enquête de satisfaction est vraiment très... satisfaisante ?

% bonhomme.jpgL'enquête conduite par le CLIC Entour'âge (Centre Local d'Information et de Coordination gérontologique, service pour les +60 ans de La Roche sur Yon Agglomération) apporte ses premiers résultats, très très constructifs, pour faire évoluer le service transport. C'est encore mieux que ce qu'on aurait pu rêver !

Nous avons largement exposé notre point de vue, et notre totale désaprobation, dans un courrier adressé le 8 novembre au Président de la Commission Transport : cliquez ici.

Peu importe, pas le temps de discutailler. C'est que les vacances approchent, et qu'il faut se dépêcher.  Alors l'enquête, elle se fait, un point c'est tout. Et pourquoi y renoncer alors que les premiers résultats sont si encourageants ?

On vous fait grâce de toutes les belles statistiques qu'on nous a servi cette semaine, mais on est drôlement content de les avoir ! Et combien de % d'hommes, et de femmes, et des qui vont au travail, et des qui vont chez le médecin, et des qui utilisent exclusivement Handiyon, etc, etc. Rien que des informations essentielles.

Mais le clou du spectacle, c'est quand on nous annonce avec fierté que 88%  des utilisateurs (ou 90, on a mal entendu) sont satisfaits ou très satisfaits du service Handiyon ! Ben oui, en ces périodes tourmentées, c'est important de se le dire. Et pis surtout, ça fait bien avancer les choses.

Et voilà ! C'est avec ça que l'Agglo va devoir maintenant :

- définir la priorisation de mise en accessibilité des lignes de bus ordinaires,

- évaluer la pertinence du modèle retenu pour le service adapté Handiyon.

Mais au fait ? Qui a dit qu'il fallait repenser le transport sur l'agglo ? Parce qu'en toute bonne foi...   (petite référence ironique, c'est plus fort que nous, à l'article précédent)

Et pis avec de si bons résultats, pourquoi vouloir changer quoi que ce soit en fait ?