Accessibilité - Page 4

  • Les Ad'AP : triste anniversaire que ce 27 septembre !

    Les Ad’AP* : triste anniversaire que ce 27 septembre 2016 ;

    fin 2015, seulement 40% des ERP dans la loi !

    Que font les autres 60% ?

    index.png

    * Agendas d'Accessibilité programmée

  • Le Conseil d'Etat soutient l'APF - L'Esprit de la loi handicap est consolidé

    Accessibilité : le Conseil d’État censure une disposition rétrograde !

    L’Association de Défense et d’Entraide des Personnes Handicapées (ADEP), l’Association des paralysés de France (APF) et le Groupement pour l’Insertion des Handicapés Physiques (GIHP) se félicitent de la décision du Conseil d’Etat de censurer l’une des dispositions de l’arrêté du 8 décembre 2014 introduisant un nouveau motif de dérogation à l’accessibilité pour les établissements recevant du public (ERP), suite au recours qu'elles avaient déposé conjointement avec l'Association Nationale Pour l'Intégration des personnes Handicapées Moteurs (ANPIHM).

    De plus, le Conseil d’État a décidé que cette disposition avait un effet rétroactif. Ainsi, tous les agendas d’accessibilité programmée ayant été déposés jusqu’à présent devront être réexaminés pour invalider ceux invoquant le motif de dérogation de l'article 1er.

    La décision du Conseil d’État qui censure l’article 1er de l’arrêté du 8 décembre 2014 fait suite à un recours pour excès de pouvoir engagé par l’ADEP, l’ANPIHM, l’APF et le GIHP contre cet arrêté qui ouvrait la porte à des dérogations systématiques et non plus justifiées à la mise en accessibilité.

    L’article 1er de l’arrêté du 8 décembre 2014 prévoyait en effet que les établissements recevant du public (ERP) attenants à un trottoir de moins de 2,80 mètres avec une pente de 5% et une marche supérieure à 17 cm, étaient automatiquement exonérés de recherche de mise en accessibilité pour la déficience motrice. Or, un grand nombre d’ERP répondent à ces caractéristiques et étaient donc exemptés, de fait, de toute mise en accessibilité.

    Conseil etat.jpg

    Schéma proposé  par Ph. LESCURIEUX

    Les associations s’étaient particulièrement élevées contre cet article, à l’opposé de l’esprit de la loi handicap de 2005, qui accordait déjà 3 motifs de dérogation sur justifications (économique, technique et préservation du patrimoine).

    Elles sont donc aujourd’hui, très satisfaites de voir cet article censuré avec en outre un effet rétroactif.

  • Semaine Européenne de la mobilité : Le collectif engagé pour la mobilité de tous

    Communiqué de presse

    CollectifpouruneFranceAccessHD.jpgLa Semaine européenne de la mobilité, soutenue par la Commission européenne, s'est ouverte vendredi 16 septembre. Jusqu’au 22 septembre, des conférences, des manifestations et des sensibilisations se dérouleront sur le thème de « Mobilité intelligente. Economie performante ». Le Collectif pour une France accessible soutient cette semaine et ses initiatives et participera notamment aux manifestations organisées par le Centre de Ressources & d’Innovation Mobilité Handicap (CEREMH) autour de la mobilité inclusive.

    Le collectif rappelle que la mobilité est un droit essentiel à tout être humain. Et que pour de nombreuses personnes, en situation de handicap, âgées, usagers des transports, piétons, parents avec poussette, ce droit à la liberté de déplacement n’existe pas ! Lire le communiqué de presse, cliquez ici.

    Source : http://accessibilite-universelle.apf.asso.fr

     

  • « Je veux juste un logement sain et adapté » - Ouest France 25 août 2016

    199090692.jpgNous avons pris connaissance avec stupéfaction de la situation d’une personne en situation de handicap vivant dans un logement inaccessible et insalubre appartenant à Vendée Habitat à La Roche sur Yon.  Voir l’article de Ouest-France du 25 août en cliquant ici

    La locataire et le bailleur n’ont pas tout à fait le même discours quant au calendrier mais, que Vendée Habitat maintienne depuis 4 ans une personne en fauteuil roulant dans un logement inadapté est scandaleux au vu du parc immobilier récent dont il dispose à La Roche sur Yon.

    L'occasion pour nous de ressortir un certain nombres d'artciles que nous avions publié sur ce blog, histoire de rappeler aux bailleurs sociaux leurs obligations, mais aussi les démarches à effecteur pour les personnes qui souhaitent accéder aux logements sociaux :

    "Accessibilité des logements sociaux : une responsabilité des bailleurs"  lire l’article en cliquant ici

    "Accès au logement social"  lire l'article en cliquant ici

    "Rendre accessible son logement social" lire l'article en cliquant ici

    "Accessibilité et handicap : "adapter nos logements sociaux va devenir une nécessité face aux problématiques de la dépendance." - Témoignage du Directeur de l'Office HLM du Toit Angevin paru sur le blog de Faire Face en 2013, cliquez ici. Vendée Habitat et les autres bailleurs Vendéens devraient s'en inspirer.  

    N'oubliez pas : lorsque vous faites une demande de logement social, déposez une demande dans les mairies des communes sur lesquelles vous souhaitez vous installer, en indiquant votre situation de handicap,  (voir modèle en cliquant ici)

     82823869.jpg

    Nous partageons déjà les problèmes.... Construsons ensemble les solutions

  • Expérience en fauteuil roulant pour l'architecte Cécile Bregeard

    Du 24 Août au 13 Septembre, l'architecte Cécile Bregeard de BL Atelier se mettra en situation de handicap moteur 24h/24h, 7j/7j afin d'expérimenter l'accessibilité de la ville de Tours et son agglomération. L'APF la soutient dans cette action visant à sensibiliser sur la nécessité de rendre les lieux agréables à vivre et pouvoir les utiliser en toute autonomie.

    Voir le site officiel en cliquant ici

    Source : le blog APF "Pour une accessibilité universelle"

  • Challans : "Sa fille handicapée refusée à un camp d'été" - article Ouest France - Réaction de l'APF

    inclusion escargot.jpgAvoir des activités de loisirs avec des jeunes de son âge, c'est le quotidien d'une majorité d'enfants, adolescents et jeunes adultes. Pour les jeunes en situation de handicap, ce quotidien ne coule toujours pas de source partout. C'est le cas à Challans où le Maire refuse d'accueillir une petite fille pour « ne pas  pénaliser l’ensemble des enfants par une attention particulière portée à Flavie »… alors même qu'il existe des dispositifs de compensation au handicap.

    Extrait de l'article de Ouest-France du 16 juillet : "La Ville a rejeté l'inscription de Flavie pour « sa sé-curité ». Sa mère, Florence Fernandez-Lopez, réfute les arguments. C'est un dossier « sensible » pour le maire Serge Rondeau, car il touche au handicap. Selon les mots de sa mère, Flavie Fernandez-Lopez a « un problème visuel, des tremblements et de rares crises d'épilepsie pour lesquels elle prend des médicaments ». Pour lire la suite de l'article, cliquez ici.

    Le Conseil APF de Département a souhaité réagir aux propos du maire, propos discriminants et d'un temps que nous croyions révolu. Pour lire le courrier adressé au Maire, cliquez ici