Accessibilité - Page 14

  • L'APF demande au Maire de Saint-Gilles-Croix-de-Vie de s'engager pour l'accessibilité

    Francois-Blanchet-Maire-de-Saint-Gilles-Croix-de-Vie.jpgLe 26 mars dernier Louis Toupet, adhérent de l'APF, a rencontré (à la demande de Thierry Craipeau le Représentant de l'APF en Vendée) François Blanchet, Maire de Saint Gilles Croix de Vie (photo) et Nicole Boulineau l'adjointe en charge de l'accessibilité.

    Cette rencontre a été l'occasion d'échanger sur une volonté partagée de faire fonctionner la Commission Communale d'Accessibilité de manière effective et efficiente.

    Le Maire a pris bonne note de notre demande prioritaire qui concerne l'établissement d'un diagnostic global de l'ensemble des Établissements Recevant du Public (ERP) gérés par la ville, par un cabinet compétent. C'est selon nous la condition de base à la programmation de la mise en accessibilité des bâtiments sur la commune.

  • L'APF à la rencontre du syndicat des Médecins Généralistes MG 85

    Le 2 avril dernier Thierry Craipeau, Représentant Départemental, Janine Brisseau 2015-04-02 MG France copie.jpgConseillère Départementale référente santé et Stéphanie Ottou Directrice de la Délégation APF ont rencontré les représentants du syndicat des Médecins Généralistes MG 85 : Teddy Bourdet Président et Philippe Collen Délégué Régional et membre du Comité Directeur MG France.

    Cette rencontre, sollicitée par le syndicat, a permis de faire un point sur la mise en place des Agendas d'Accessibilité Programmée, les inquiétudes des médecins et les positions de l'APF.

    Le syndicat craint que l'obligation de mise en accessibilité ne pousse les médecins en fin de carrière à anticiper leur départ à la retraite pour s’exonérer de cette charge dans un contexte de manque de praticiens.

    L'APF regrette cette situation qui est la conséquence d'un immobilisme des professionnels depuis au moins 10 ans. Nous avons cependant rappelé que des dérogations existent et qu'aucun médecin qui serait dans l'impossibilité financière de supporter le coût des travaux ne sera contraint de fermer son cabinet. Nous avons également rappelé notre ferme opposition aux visites à domicile imposées comme mesure de substitution. Les patients doivent pouvoir se rendre au cabinet médical pour rencontrer leur médecin, comme tout un chacun. Et ce n'est pas à la solidarité nationale, au travers la sécurité sociale, de supporter le coût de l'inaccessibilité des cabinets : l'argent doit être consacré aux remboursements des soins qui sont déjà tellement mis à mal...

    Les échanges instructifs et constructifs ont conduit le syndicat à solliciter le partenariat de l'APF sur les questions de qualité d'usage, dans le cadre de la construction de cabinets neufs.

  • Le Maire de La Roche sur Yon confirme son engagement pour l'accessibilité

    luc Bouard 1.jpgLe 1er avril dernier le Représentant Départemental Thierry Craipeau, le Conseiller Départemental référent accessibilité Frédéric Yvon et la Directrice de la Délégation APF Stéphanie Ottou ont rencontré le Maire de La Roche sur Yon Luc Bouard.

    Cette rencontre avait pour objectif de faire un point sur le fonctionnement de la Commission Communale Accessibilité (CCA) et réaffirmer la volonté de l'APF de travailler dans un esprit de partenariat et de co-construction pour l'élaboration et la mise en œuvre d'une politique handicap efficiente sur la commune.

    Le Maire de La Roche sur Yon a pu redire sa volonté de collaborer avec notre association et toute l'attention qu'il porte à la question du handicap. Il nous a par ailleurs informé qu'il présidera la prochaine CCA pour incarner cette volonté.

  • L'APF demande au Maire des Sables d'Olonne se s'engager dans une réelle politique du handicap

    gallot didier.jpgLes militants APF du secteur des Olonnes, accompagnés par le Représentant Départemental, ont rencontré le nouveau maire des Sables d'Olonne le 18 février dernier.

    Cette démarche initiée par les adhérents du Groupe Relais APF du Littoral, a pour objectif de mobiliser la nouvelle équipe municipale sur la question du handicap qui semble oubliée depuis quelque temps...

    Suite à la rencontre, un courrier reprenant nos demandes a été adressé au Maire : ici

    Plaidoyer pour une France accessible : ici

    Projet de loi santé : amendements proposés par l'APF : ici

    Courrier du 22 juillet 2014 concernant la plage de Tanchet : ici

     

  • Accessibilité "Ce serait mesquin, et immoral"

    "La France n'est pas à la hauteur de ses discours humanistes, elle nous maltraite en nous maintenant au dernier rang ! Même l'Europe condamne notre pays pour ses négligences en matière de handicap. D'autres pays plus humbles agissent plus.

    Les élus de la Nation ne sont pas capables d'adapter l'environnement à tous leurs concitoyens en 40 ans ? Ouahh ! Eh bien, j'espère et je souhaite ardemment que les élus de proximité agiront encore plus, sans se cacher derrière tel ou tel décret pour s'exonérer de l'obligation de l'accessibilité.

    Ce serait mesquin, petit et immoral."

    Daniel

  • L’urgence du débat et de l’examen parlementaire de l’Ordonnance relative à l’accessibilité

    CollectifpouruneFranceAccessHD.jpgLe Collectif pour une France accessible a interpellé par courrier, le président de la République, le Premier ministre et les ministres concernés par l’accessibilité, pour leur demander d’inscrire d’urgence au Parlement l’examen de l’Ordonnance relative à l’accessibilité ; d’amender ce texte contraire aux ambitions et objectifs de mise en accessibilité de la France et, dans l’attente, de suspendre son application.

    Cette Ordonnance constitue un recul inacceptable, anéantissant les principes initiaux de la loi handicap de 2005 et permettant de très nombreuses possibilités de dérogations. De plus, les récents décrets et arrêtés abrogent encore plus lourdement l’obligation de mise en accessibilité de la France.

    Le Collectif tient à rappeler que l’accessibilité n’est pas une demande catégorielle mais concerne la grande majorité de la population : personnes en situation de handicap, personnes âgées, parents avec poussettes, blessés temporaires, cyclistes, femmes enceintes, etc. Il demande ainsi d’inscrire en urgence l’examen de cette Ordonnance afin qu’elle puisse être substantiellement amendée par les parlementaires.

    Le Collectif pour une France accessible déplore les nombreuses dérives constatées depuis la publication de cette Ordonnance : une copropriété refusant à un cabinet médical de réaliser les travaux d’accessibilité sans raison ; une Direction Départementale des Territoires incitant les exploitants d’établissements recevant du public à demander des dérogations qui leur seront accordées automatiquement ; ou encore des services préfectoraux déclarant ne pas pouvoir traiter les dossiers reçus relatifs aux Ad’AP et accorder ainsi des dérogations, par manque de temps.

    Autant d’exemples qui prouvent que cette Ordonnance est un obstacle majeur à la mise en accessibilité de la France et doit donc être modifiée d’urgence !

    Par ailleurs, les Décrets du 5 novembre et l’Arrêté du 8 décembre 2014 constituent également de graves reculs en supprimant tout simplement une partie des obligations relatives à l’accessibilité. Ainsi, l’obligation pour les transports publics de se rendre accessibles n’existe plus et la plupart des trottoirs sont exclus d’une mise en accessibilité.

    Le Collectif pour une France accessible demande donc au président de la République et au Premier ministre de mettre à l’ordre du jour l’examen de cette Ordonnance et d’amender ce texte afin qu’il garantisse la mise en accessibilité de la France. Les associations se sont maintes fois exprimées contre cette Ordonnance sans être entendues. Elles espèrent aujourd’hui que cet appel d’urgence sera pris en compte, car la colère de leurs adhérents est absolument profonde !

    10376998_802730459798373_1378236744755831437_n.jpg