23/10/2012

Nouvelle piscine de St Florent des Bois : le grand plongeon pour l'été prochain !

plouf.jpgC'est à l'été 2013 que doit ouvrir la piscine de Saint Florent des Bois. Pour que le grand plongeon annoncé ne soit pas le premier et le dernier pour les personnes en situation de handicap moteur, l'APF a alerté le Président de l'Agglomération sur ce projet non conforme à la règlementation qui mettra en danger les usagers en fauteuils roulants s'il n'est pas modifié.

En effet, l'architecte a présenté son projet avec une pente de mise à l'eau de 9% alors que la règlementation impose une pente de 5% maximum. Mais pour lui, il n'y a pas de problème : l'eau, ça porte (ça ne s'invente pas...), et puis de toute façon, il peut pas faire autrement. 

A 8%, ce qui ne s'invente pas non plus, c'est que les fauteuils roulants basculent, et c'est le grand plongeon assuré. 

Encore une démonstration, s'il en était besoin, de l'attitude déplorable de certains architectes qui se moquent ouvertement de la règlementation et de la sécurité des usagers.

Lire le courrier ici.

L'accessibilité à Luçon... Pourquoi ?

Dans l'un de ses billets (ici), notre Yonnais en colère se demandait si la mise en accessibilité de Luçon était démesurée. Il en rêvait, TV Vendée l'a fait : un reportage tout en image pour illustrer une "mise aux normes monumentale et qui coûte cher" Cliquez ici

La conclusion du journaliste : "si demain la ville de Luçon devait se mettre en conformité avec la loi handicap, l'investissement s'élèverait à plus de 4 millions d'euros" nous laisse perplexe...

Pourquoi "si" ?

Pourquoi le conditionnel ??

La ville de Luçon, comme toutes les villes de France DOIT se mettre en conformité avec la loi du 11 février 2005 ! Et pourquoi toujours mettre en avant le coût ? Histoire de bien montrer à la population à quel point ils coûtent chers ces (fichus) z'handicapés ???

Pourquoi ne pas mettre en avant le bénéfice pour l'ensemble de la population qui circulera bien plus facilement dans la ville, accèdera bien plus confortablement aux bâtiments et services ? Pourquoi ne pas rappeler que l'obligation d'accessibilité ça date de 1975 et que si on en est là aujourd'hui, c'est que rien n'a été fait ? Pourquoi ne pas montrer ce que subissent les personnes à mobilité réduites qui sont réduites à renoncer à leur mobilité faute d'accessibilité ?

pourquoi garçon.jpg

05/10/2012

Accessibilité : les architectes s’engagent !

Le 19 septembre dernier, quatre associations représentatives des personnes en situation de handicap, l’APF, l’Union nationale pour l’Insertion Sociale du Déficient Auditif (UNISDA), l’Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis (UNAPEI) et la Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes (CFPSAA) ont signé une charte avec l’Ordre des architectes.

Cette « Charte d’engagements pour l’accessibilité, le confort d’usage et la conception universelle » portent sur trois objectifs essentiels :

- Développer sur le territoire des lieux de dialogues autour de la conception du cadre de vie

- Développer une culture commune et une approche harmonisée de l’accessibilité sur l’ensemble du territoire afin d’homogénéiser les représentations et d’éviter toute discordance

- Elaborer, d’ici 2013, des outils visant la qualité d’usage et la conception universelle destinés aux maîtres d’ouvrage et aux professionnels de l’acte de bâtir.

Pour lire la Charte, cliquez ici

26/09/2012

L'APF s'associe aux revendications de l'ADDDDP 85, et alerte le Député-Maire Yannick Moreau

Alain BACQUET vit à Olonne sur Mer. Il est un fervent défenseur de la liberté des piétons et leur droit de marcher sur les trottoirs en toute sécurité. Il a créé pour cela l'Association Départementale Des Droits Des Piétons 85 : ADDDDP 85. Ouest France lui a consacré un article : cliquez ici.

Monsieur Bacquet nous a informés de ses démarches auprès du Maire d'Olonne sur Mer. Nous avons décidé de soutenir l'action de l'ADDDDP 85, et de nous associer à ce combat essentiel qu'est celui de la liberté de circuler.

Nous avons pour cela adressé un courrier à Yannick Moreau, Député-Maire d'Olonne sur Mer : cliquez ici.

Olonne sur mer piéton route.JPG

Est-ce normal que les voitures soient sur les trottoirs et les piétons sur la route ?

Nos collègues de Loire-Atlantique seront présents au Salon EDILE les 3 et 4 octobre prochains

signA4.jpg

La Délégation APF de Loire Atlantique participera au salon Edile destiné aux élus et techniciens de la Région qui aura lieu à Nantes les 3 et 4 octobre 2012.

Elle participera à une table ronde intitulée

Accessibilité et Handicap :

Comment rendre ma ville accessible d'ici à 2015

Enjeux et obligations de mise en conformité. 

et aura un emplacement sur lequel sera installé un parcours d'accessibilité.

Nous invitons tous les élus et techniciens de Vendée à aller les rencontrer.

Voir l'article de Ouest France du mercredi 26 septembre 2012 : "Si le dialogue s'installe, les choses avancent plus vite" Trois questions à...  Jean Pierre Blain, Représentant du Conseil APF de Région, Représentant départemental adjoint de l'APF 44 

25/09/2012

Rendre accessible ? Oui, c'est possible !

Hugues, un adhérent de l'APF, fait bouger les lignes dans son quartier. Il nous explique comment la mise en accessibilité ne tient finalement qu'à peu de choses...

"Hier lundi 24 septembre se tenait un atelier de concertation "cheminements doux" à la maison de quartier des forges à La Roche sur Yon.

Sincèrement, la poignée d'habitants, participant aux diverses réunions relatives à l'aménagement de la goulée verte qui longe le boulevard branly, a été entendue et le projet retenu paraît vraiment satisfaisant, notamment en matière de qualité d'usage.

En marge des discussions a été abordée la question de la place de stationnement réservé située à côté de l'église Sainte Bernadette, rue des Primevères. Un voisin et moi-même évoquions alors la dangerosité de cette place car sur une forte pente. Patrick You, adjoint aux déplacements, rebondit : "oui, mais il y en a une...". Nous réagissons avec une petite pointe d'humour en illustrant notre propos : "on se retrouverait possible.jpgplus vite qu'on ne le veut en bas de la rue !". Sur quoi Patrick You répond du tac au tac : "ben on la changera de place...".

Bravo monsieur You, parce que votre réponse nous ouvre le champs des possibles pour une mise en accessibilité en 2015, comme le veut Marie-Arlette Carlotti... A quand la prochaine réunion ? Et surtout à quand des yonnais en situation de handicap dans toutes ces réunions ?

18/09/2012

Accessibilité : la plage de la Mine à Jard-sur-Mer menacée de mise en inaccessibilité !

La plage de la Mine à Jard sur Mer est un site protégé et classé Natura 2000. Elle est accessible par un sentier et dispose de toilettes adaptées aux personnes à mobilité réduite.

accessibilité interdite fauteuil barré.jpgA l'occasion de la visite d'un inspecteur des sites de la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement), il a été demandé à la mairie d'envisager la suppression de ces aménagements, au motif que les personnes à mobilité réduite son peu nombreuses à fréquenter cette plage.

Nous sommes scandalisés par ce type d'argument et l'idée même qu'on supprime le peu d'équipements qui existent. Nous avons donc adressé notre avis à la Mairie de Jard sur Mer, et alerté le Préfet de Vendée.

Accessibilité : "il faut arrêter d'être con ! On a chacun une responsabilité"

handibat.jpgCes mots, nous avons eu le bonheur de les entendre lundi à l'occasion du lancement de la marque HANDIBAT en Vendée. Ils sont de Gabriel DESGROUAS, professionnel du bâtiment et Président d'HANDIBAT. Un personnage comme on aime.

Handibat est un label attribué aux artisans qui s'engagent dans une démarche d'éthique et de déontologie. Leur seul objectif doit être d'apporter la meilleure réponse adaptée à la personne, en dehors de toute considération commerciale : il s'agit de mettre son savoir-faire au service de la personne. "Dans le bâtiment, on peut tout faire ; il suffit juste de réfléchir et de vouloir" martèle Gabriel DESGROUAS. Et il ne manque pas d'exemples de solutions simples et parfois peu onéreuses.

Il motive comme aucun les artisans présents : "Pensez à tout. Poussez le professionnalisme jusqu'au bout", en donnant l'exemple du ménage à la fin des travaux. Il est pour lui impensable de laisser un chantier sale ou poussiéreux alors qu'il s'agit de l'habitation d'une personne malade ou en situation de handicap. Ne pas avoir ce soucis du bien être de la personne justifie pour lui la perte du label HANDIBAT (un artisan en a déjà fait les frais)

desgrouas.jpg"L'accessibilité c'est qu'une question de bonne volonté et de bon sens ! Il faut arrêter d'être con !"

Il utilise le mot "discrimination" sans complexe tout au long de son exposé : ne pas permettre à une personne en situation de handicap d'aller acheter son pain à cause d'un commerce innaccessible, c'est une discrimination. Ne pas permettre à chacun de regarder par la fenêtre (avec l'exemple des fenêtres de toit trop hautes), c'est de la discrimination.

Il fustige même les arguments financiers qui serviraient à justifier la non accessibilité : "Dans le neuf, nous ne tolèrerons aucune dérogation, parce que les solutions, elles existent. Et les raisons économiques, ça ne tient pas. Ce qui est cher dans l'accessibilité, c'est quand il faut casser et refaire ce qui n'a pas été fait dès le départ. L'argent, quand il est utilisé intelligemment, il y en a !"

Pour ce qui est de la mise en accessibilité du bâti existant, il ne manque pas d'idées non plus. Et ces idées, les artisans peuvent les échanger sur un forum dédié sur le site HANDIBAT.

Gabriel DESGROUAS a incité le Conseil Général de Vendée à réaliser un appartement témoin dans lequel les personnes en situation de handicap pourront expérimenter tout un panel de solutions techniques, avant de les mettre en oeuvre chez elles (cela existe dans d'autres départements). Cet outil formidable est un bon moyen de sensibiliser et former les professionnels (architectes, ergothérapeutes, auxiliaires de vie) et aidants familiaux, mais aussi les élus. Son seul objectif est que tout le monde parle le même langage !

Ce sont ainsi en Vendée 40 artisans qui viennent d'obtenir le label HANDIBAT, et nous ne pouvons que souhaiter que d'autres rejoignent le mouvement !

Visitez le site HANDIBAT ici.

Trouvez un artisan labélisé en Vendée ici.

14/09/2012

Accessibilité : est-ce à nous de subir l'inaction ???

A moins de trois ans de l'échéance, seuls environ 15% des établissements recevant du public sont aujourd’hui accessibles, précisent les auteurs du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), du Conseil général de l’environnement et du développement durable et du Contrôle général économique et financier. «Le constat est affligeant», commente notre président de l’APF, Jean-Marie Barbier.

source : Libération.fr

Arnaud de Broca, secrétaire général de la Fnath, association des accidentés de la vie, juge plus réaliste de «revoir un certain nombre d’exigences».

«Le constat est affligeant. Ce qu’il faut, c’est décider comment on va s’y prendre pour mettre le turbo d’ici à 2015 !» s'indigne notre Président de l'APF

source : libération.fr

Marie-Arlette Carlotti veut que l’accessibilité aboutisse en 2015

La ministre déléguée chargée des Personnes handicapées, Marie-Arlette Carlotti, a indiqué mercredi 12 septembre 2012 sa volonté de voir "aboutir en 2015" l'accessibilité universelle, avec toutefois des objectifs moins ambitieux que prévu.

Lire la suite ici

RAPPORT SUR L’ACCESSIBILITE ET ECHEANCE DE 2015 : L’accessibilité n’est ni divisible, ni négociable !

logoreflexehandicapweb2.jpgSuite à la parution du rapport sur les modalités d’application des règles d’accessibilité du cadre bâti pour les personnes handicapées, annonçant que l’objectif de 2015 ne serait pas tenu, l’Association des paralysés de France tient à rappeler que le principe d’accessibilité n’est ni divisible, ni négociable !

En effet, le rapport propose de maintenir l’échéance du 1er janvier 2015 mais de modifier le contenu de la loi en définissant des objectifs d’accessibilité intermédiaires. Choisir, parfois à l’intérieur même des lieux, ce qui doit être accessible ou pas, consiste à demander aux personnes en situation de handicap de choisir à quelle part de leur citoyenneté elles auront accès ! L’APF refuse ces choix qui n’en sont pas et déplore le retour en arrière décrit dans ce rapport !

L’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975, et près de 40 ans après, le constat est toujours le même : ce sont une fois encore les 10 millions de personnes en situation de handicap et leur famille qui sont victimes de l’immobilisme des acteurs politiques !

 Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici

A vos appareils photos pour le bêtisier de l'accessibilité 2013 !

Places de stationnement inutilisables, poteaux qui encombrent les trottoirs, panneaux de circulation incohérents, voitures sur les trottoirs…. En février 2012, à l’occasion du Baromètre de l’Accessibilité, nous avions choisi l’humour pour dénoncer des situations qui compliquent les déplacements des personnes à mobilité réduite.

accessibilité 2 (1).jpg

Des situations SCANDALEUSEMENT drôles pour les personnes en situation de handicap, mais également pour les personnes âgées ou les parents avec leurs poussettes.  

Une façon de sensibiliser le grand public et de mobiliser les communes qui a eu du succès !

Pour voir ou revoir le bêtisier, cliquer ici.

En 2013, nous renouvelons et nous publierons le second bêtisier. Nous comptons sur vous pour figer les situations grotesques, insolites, burlesques… Tous les grands « n’importe quoi, n’importe comment » près de chez vous ou au hasard de vos ballades.

 Nous comptons sur vous et nous attendons vos clichés avec impatience !

Envoyez-les à dd.85@apf.asso.fr

13/09/2012

Un monde à l'envers qui nous plaît bien...

12/09/2012

Accessibilité : le FISAC, une aide financière pour les commerçants, artisans et entreprises de services.

accessibilité personnages.jpgLes entreprises commerciales, artisanales ou de services qui envisagent une opération de création, de maintien, de modernisation, d'adaptation ou de transmission de leur activité, afin de préserver ou de développer un tissu d'entreprises de proximité, peuvent bénéficier à ce titre d'aides financières du FISAC.

Les travaux de mises en accessibilité peuvent ainsi être subventionnés jusqu'à 40% !

Pour en savoir plus, lire le détail ici.

De nombreuses villes diffusent cette information sur leur site internet, voire élaborent des plaquettes à destination des commerces de la commune. D'autres montent des opérations collectives au service de leurs commerces...

Exemples de La Roche sur Yon, du Havre, de Grenoble et de sa lettre FISAC, ou encore Vincennes.

Vous êtes élu ? Soyez le moteur de la mise en accessiblité des commerces de votre commune !

Votre commune de Vendée a mis en place un FISAC : dîtes le nous, et nous pourrons diffuser l'information sur ce blog !

29/08/2012

Accessibilité du cadre bâti : la réglementation expliquée selon une approche "chaîne du déplacement"

accessibilité chaine dpt.jpgSuite à la promulgation de la loi n°2005-102 du 11 février 2005, divers textes réglementaires ont été publiés pour définir les prescriptions techniques d’accessibilité garantissant l’adaptation de l’environnement bâti à toutes les personnes, quelles que soient leurs capacités physiques, visuelles, auditives ou mentales.

Ces différents textes d’application sont spécifiques à chaque type de bâtiment : établissement recevant du public, bâtiment d’habitation collective, et maison individuelle.

Une série de 9 fiches intitulée "Accessibilité du cadre bâti : l’essentiel pour mieux vivre dans son environnement, Fiches synthétiques sur la réglementation accessibilité" vient d’être élaborée pour présenter cette réglementation, non plus par type de bâtiment, mais selon une approche séquentielle : depuis l’extérieur du bâtiment jusqu’à ses recoins.

Ces fiches synthétiques indiquent les spécificités de chaque bâtiment et les points à prendre en compte pour une accessibilité réussie et favorable à tous :

  • Fiche 1 : Pour un stationnement adapté aux personnes handicapées
  • Fiche 2 : Pour un cheminement permettant de se localiser et utilisable par tous et sans risque
  • Fiche 3 : Pour un accueil adapté dans tous les lieux ouverts au public
  • Fiche 4 : Pour des portes franchissables par tous
  • Fiche 5 : Pour un accès à tous les niveaux d’un bâtiment
  • Fiche 6 : Pour une accessibilité des équipements et dispositifs de commande
  • Fiche 7 : Pour profiter des espaces privatifs
  • Fiche 8 : Des contrôles administratifs pour garantir des aménagements pérennes
  • Fiche 9 : L’importance du choix des couleurs, d’une signalétique lisible et visible et d’un éclairage adapté

Ces fiches complètent le corpus des documents d’information d’ores et déjà mis à disposition des professionnels et des particuliers.

source : http://www.developpement-durable.gouv.fr/

Concevoir des douches et des salles d’eau accessibles : mise à disposition de 2 guides techniques

salle de bain accessible.jpgLes nouveaux logements (bâtiments d’habitation collectifs et maisons individuelles) doivent être accessibles, c’est-à-dire qu’ils doivent être dotés d’une salle d’eau "conçue et équipée de manière à permettre, par des aménagements simples, l’installation ultérieure d’une douche accessible à une personne handicapée".

 Deux guides pratiques viennent d’être mis à disposition des concepteurs :

 Le "Guide des salles d’eau accessibles à usage individuel dans les bâtiments d’habitation" explicite les besoins des usagers, référence les caractéristiques d’une salle d’eau accessible et fournit des exemples.

Le "Guide pour la mise en oeuvre d’une douche de plain pied dans les salles d’eau à usage individuel en travaux neufs" précise les conditions générales de réalisation des douches de plain pied (ressaut maximal de 2 cm) et présente les solutions actuellement connues de réalisation.

Retrouvez tous les autres guides pratiques de l’accessibilité dans la rubrique dédiée du site du Ministère.

19/08/2012

Sables d'Olonne : "Pas de pitié pour les canards boiteux" - coup de gueule de Louis

coup gueule grrr jaune.jpgNous vous proposons la réaction de Louis, suite à la décision de la ville des Sables d'Olonne de faire payer le stationnement aux personnes à mobilité réduite (voir l'article ici) :

"Certes nous ne demandons pas la gratuité pour tout et je me verrai bien payer l'entrée du Musée de l'Abbaye (aux Sables d'olonne justement) mais il est inaccessible (contrairement à la loi)

Par contre pourquoi les places de stationnement en ville sont-elles payantes ? Pour dissuader ceux qui peuvent marcher de prendre leur véhicule perso. A pieds les gars ou en bus !

Oui mais nous, ni pieds ni bus.  Alors je pense à mes frères et sœurs de handicap qui n'ont que l'AAH pour vivre et payer le stationnement. Ajoutons que toute course ou rendez-vous médical nous prennent un temps considérable par rapport à d'autres ; Temps de sortie du fauteuil et de le recharger, temps de déplacement en fauteuil, course forcement plus longues. Pendant ce temps l'horadateur tourne. Décidément pas de pitié pour les canards boiteux.

Toutes les grandes villes ont accordé un stationnement gratuit pour les PSH. Le Sables c'est vrai ne sont pas une ville "grande" au moins par l'esprit. C'est un coup à perdre une élection ... tient, Marietta Trichet qui s'occupe si bien à Coex des PSH a gagné récemment (et le maire des Sables, lui, a perdu son mandat de député). Un signe ?"

 

tournevis.jpgNDLR : La ville des Sables d'Olonne a récemment mis en service un bus "adapté", et quel bus ! François nous avait adressé un petit reportage : cliquez ici

Pour rappel, les services de transport sont réputés accessibles lorsqu'ils permettent une utilisation en totale autonomie, ce qui n'est pas le cas de ces "bus au tournevis" choisis par la ville sans concertation aucune avec les utilisateurs concernés... dommage.

15/08/2012

Les places réservées PMR payantes aux Sables d'Olonne

stationnement réservé.jpgLa ville des Sables d'Olonne a décidé de rendre les places réservées aux personnes à mobilité réduite, détentrices de la carte européenne de stationnement, payantes, au même titre que les places ordinaires.

Lire l'article de presse ici

Nous avions publié un article sur la position de l'APF : cliquez ici. Nous avions également communiqué ces informations à la Mairie qui nous avait sollicités.

Pour ce qui concerne les places civiques, cliquez ici.

Si vous rencontrez des difficultés liées aux horodateurs, au cheminement ou à tout autre obstacle, n'hésitez pas à en informer la mairie des Sables d'Olonne. Vous pouvez également nous transmettre cette information.

27/07/2012

L’accessibilité doit être considérée comme un élément facilitateur – Soraya Kompany (ministère des Affaires sociales)

images.jpgLe Conseil d’Etat a rendu le 22 juin 2012 un arrêt fondamental condamnant la communauté d’agglomération du Pays Voironnais pour non-respect de la loi de 2005 sur la mise en accessibilité dans les transports collectifs. Soraya Kompany, architecte-urbaniste, conseillère au ministère des Affaires sociales et de la santé, vient apporter un éclairage sur le contexte et les enjeux. Quel est le sens de cette décision ? Lire la suite...

Vu sur le site de "la gazette des communes, des départements, des Régions"

25/07/2012

Handicap: le conseil d'Etat confirme l'obligation d'accessibilité des transports

Le conseil d'Etat a rejeté le recours de la communauté de communes du Pays Voironnais, dans l'Isère, qui souhaitait déroger à son obligation de rendre accessible l'ensemble de ses arrêts de bus aux personnes handicapées.

En effet, cette dernière avait renoncé, dans son schéma directeur d'accessibilité, à aménager certains arrêts de ses transports en commun, situés en zone rurale et fréquentés « uniquement par quelques scolaires », au motif qu'ils présentaient un surcoût disproportionné au vu de leur "utilité réelle".

Un motif jugé irrecevable par le conseil d'Etat, qui dans sa décision du 22 juin, rappelle qu'en vertu de la loi du 11 février 2005, « tous les équipements quels qu'ils soient doivent être rendus accessibles », à l'horizon 2015, « sauf à justifier d'obstacles techniques qui ne pourraient être surmontés ». Le conseil d'Etat a ainsi confirmé l'arrêt rendu par la cour administrative d'appel de Lyon qui avait été saisie par un habitant.

Lire la suite

06/07/2012

Slalom sur les trottoirs de La Roche sur Yon : la mobilisation des automobilistes continue !

Voiture aussitôt partie, aussitôt remplacée ! Belle mobilisation des automobilistes pour que les personnes à mobilité réduite slaloment encore et encore... quand elles peuvent passer !

(Une voiture de police patrouillait au moment où cette photo a été prise, mais un tel encombrement des trottoirs ne les dérangent visiblement pas du tout)

access trottoirs soir 002.jpg

Handisport : s'entraîner au slalom sur les trottoirs de La Roche sur Yon

Aors que vont débuter les jeux paralympiques de Londres, les commerçants et automobilistes de La Roche sur Yon se mobilisent pour permettre aux personnes à mobilité réduite de s'entraîner au slalom :

access trottoirs 001.jpg

access trottoirs 002.jpg

04/07/2012

Des commerces accessibles à tous

28/06/2012

CP : Transports : Le coût global ne peut pas être un obstacle à la mise en accessibilité pour le Conseil d’Etat !

Le Conseil d'Etat vient d’estimer dans une décision rendue le 22 juin (ici) qu'une collectivité territoriale ne pouvait se prévaloir d’un coût global élevé pour ne pas mettre en accessibilité les réseaux de transports publics.

En effet, pour le Conseil d’Etat, une collectivité doit justifier au cas par cas « pour les différents points d'arrêts, d'obstacles techniques impossibles à surmonter, sauf à procéder à des aménagements d'un coût manifestement disproportionné ».

APF bouge les lignes gros.jpgL’APF qui a accompagné le recours en Conseil d’Etat du plaignant, M. Olivier Bouret, se félicite de cette décision qui va dans le sens de la liberté fondamentale des personnes d’aller et de venir !

L’APF se félicite en outre qu’une telle plainte d’un usager des transports ait été reconnue recevable !

Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici.

Une excellente décision à faire connaître autour de nous sans modération !!!

27/06/2012

Places réservées : position de l'APF

stationnement réservé.jpgNous avons été sollicités sur la question de la gratuité des places de stationnement réservées aux personnes détentrices de la carte européenne de stationnement. En effet, certaines communes appliquent la gratuité tandis que d'autres les laissent payantes, au même titre que les autres places.

Si les places réservées sont adaptées afin d'être utilisables par tous les titulaires de la carte de stationnement, c'est-à-dire :

- d'une part, si elles respectent une largeur minimale de 3,3 m ; une pente et un dévers transversal inférieurs à 2 % ; un sol non meuble et non glissant ; un agencement permettant à toute personne de rejoindre le trottoir ou le cheminement pour piétons sans danger et sans rencontrer d'obstacle ;
- d'autres part si les parcmètres sont facilement accessibles et utilisables par les personnes handicapées, plus précisément, si les instructions figurant sur les parcmètres ou les horodateurs sont lisibles en toute condition, en position assise comme en position debout et si les commandes permettant d'actionner le dispositif de paiement sont situées entre 0,9 m et 1,3 m du sol.

Si toutes ses dispositions réglementaires sont respectées, l'APF (sans pour autant les recommander) ne s'oppose pas au fait de rendre les emplacements réservés payants.

La règlementation prévoit que si les places de stationnement réservées sont payantes, les parcmètres ou horodateurs doivent être installés au plus près de ces places de stationnement réservées (article 1er-2° du décret n° 2006-1658). D'autre part l'instruction ministérielle sur la signalisation routière précise à l'article 118-2 §C que l'indication « PAYANT » doit être indiquée sur la chaussée au niveau de l'emplacement.

Cliquez sur l'image pour consulter le guide du stationnement réservé édité par le ministère :

stationnement guide.jpg

22/06/2012

Après « Intouchables », la dure réalité du handicap au Festival de Cannes

accéder rouge.jpgLe sujet de l'accès aux salles de cinéma pour les personnes à mobilité réduite n'est pas forcément très glamour sur la Croisette mais il concerne de nombreuses personnes en France. Face à cette réalité Tristan Incorvaia, lui-même handicapé, a décidé de réaliser "Impraticable" , un court métrage inspiré de son expérience de n'avoir pu voir le film "Intouchables" au moment de sa sortie, faute d'accès adaptés.

« Intouchables », le  film aux 20 millions d’entrées est une fiction un peu loin de la réalité selon Tristan Incorvaia qui dénonce des accès handicapés trop réduits . Grace à sa sélection dans la catégorie des courts métrages de la Quizaine des réalisateurs, le film permet de mettre cette question importante sous le feu des projecteurs.

Source : culture box

18/06/2012

Pour un pilotage de l’accessibilité par le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

Alors que les élections législatives viennent d’avoir lieu, et dans la perspective d’un remaniement ministériel, l’APF demande au Premier ministre de revoir les attributions du Ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie.

En effet, si l’association note avec intérêt l’existence d’un ministère délégué aux Personnes handicapées, ce dernier ne peut, pour l’APF, être le pilote du dossier de l’accessibilité car cela reviendrait à ne considérer ce domaine que sous l’approche « sociale ».

accessibilité personnages.jpgOr l’accessibilité est un enjeu de développement durable tant par son but d’un cadre de vie (cadre bâti, voierie, transports, espaces publics…) conçu pour tous que par la diversité des populations concernées (personnes âgées, parents avec poussettes, femmes enceintes, blessés temporaires…).

L’APF souhaite donc vivement que l’accessibilité fasse partie des attributions du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, tout en étant partagée avec le ministère délégué aux Personnes handicapées mais aussi notamment avec le ministère de l’Egalité des territoires et du logement.

Pour lire le courrier, cliquez ici

09/06/2012

La ministre en charge des personnes handicapées dévoile ses intentions avant une élection cruciale pour elle

 carlotti,accessibilité,2015,avs,muselier,législatives« L’accessibilité dans tous les domaines en 2015. Aujourd’hui, tout le monde sait que cela ne sera pas possible. » Marie-Arlette Carlotti, la ministre déléguée chargée des personnes handicapées, dresse un constat sans fard de l’application de la loi de février 2005 dans l’entretien qu’elle a accordé au quotidien La Marseillaise du 8 juin : « Durant ces dernières années, cette loi fait partie de celles qui ont été victimes du manque de moyens et de volonté politique, au plus haut sommet de l’Etat, pour être pleinement appliquées. Et les retards sont énormes malgré quelques avancées. (…) Je redoute que ce qui n’a pas été fait depuis 2005 ne puisse pas se réaliser en deux ans. (…). Je veux associer les grandes associations au constat et trouver ensemble une issue positive et concrète. » 

Elle précise également qu’elle souhaite que le gouvernement « dégage des moyens ciblés » pour l’accompagnement des enfants handicapés, sur les 60 000 postes que François Hollande a promis de créer en cinq ans, dans l’Education nationale. Peu à peu, la ministre dévoile ses intentions. Vendredi 1er juin, au congrès de l’Unapei, Marie-Arlette Carlotti avait commencé à dessiner ses priorités : l’éducation, l’emploi, l’accessibilité, les aidants familiaux…

Lire la suite sur le blog de Faire Face, ici

06/06/2012

Access City Award : pris européen des villes accessibles

access city award.jpgLa Commission européenne a ouvert la compétition du troisième "Access City Award", le prix européen des villes accessibles. Ce prix annuel reconnaît et célèbre les villes qui s’efforcent d’assurer un environnement accessible pour tous, et notamment pour les personnes handicapées. Il s’inscrit dans les efforts déployés par l’Union Européenne pour créer une Europe sans entraves.

L’Access City Award est ouvert aux villes de plus de 50 000 habitants. Leurs initiatives seront évaluées pour leur approche intégrée et cohérente dans quatre domaines clés :

  • l’accessibilité au cadre bâti et aux espaces publics ;
  • l’accessibilité aux transports et aux infrastructures qui y sont liées ;
  • l’accessibilité aux technologies de l’information et de communication, notamment les nouvelles technologies (TIC) ;
  • l’accessibilité aux services et établissements publics.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Guide de l'Accessibilité des Gymnases

 

4044430236.JPGComment construire ou rénover un gymnase accessible?

C'est pour répondre à cette problématique que le Pôle Ressources National Sport Handicap et le CREPS de la région Centre ont élaboré ensemble un Guide de l'Accessibilité des Gymnases.

Celui-ci vient compléter le guide déjà paru sur l'accessibilité des piscines et sera suivi de prochains guides dédiés à l'accessibilité des stades et à celle des bases nautiques.

Retrouver ce guide en cliquant ici.

Vu sur le blog "Pour une accessibilité universelle" de l'APF.