03/02/2014

Accessibilité des bureaux de vote : 2 maires s'engagent et nous répondent !

av-38852.jpgLe 15 janvier dernier, nous avons rappelé par mail à tous les maires de Vendée leurs obligations en matière d'accessibilité des bureaux de vote (voir ici).

Vous trouverez dans cet article les réponses des Maires, de la plus récente à la plus ancienne :

Pierre Régnault, Maire de La Roche sur Yon, confirme par courrier (voir ici) images.jpgque la Ville de La Roche est soucieuse de rendre pleinement accessible ses bureaux de vote comme ses ERP. Les 37 bureaux de vote de la Ville seront accessibles : accès, isoloirs, tablettes, hauteur des rideaux... confort et qualité d'usage optimal pour le repos des personnes à mobilité réduite,  réglettes ou guide de signature pour les électeurs déficients visuels, sensibilisation des personnes qui tiendront les différents bureaux de vote. 

Yannick Moreau, Député-Maire d'Olonne sur Mer, nous confirme par courrier (voirIMG_2320.JPG ici) que l'ensemble des 12 bureaux de vote de sa commune est accessible aux personnes en situation de handicap et qu'il veillera à ce que l'organisation des bureaux de vote permette à chaque citoyen d'exercer pleinement son droit d'électeur.

Souhaitons que ces exemples soient suivis de nombreux autres !

02/02/2014

Accessibilité : le Comité d’Entente interpelle le Premier ministre

loi 2005 message.jpgLe Comité d'Entente national a écrit la semaine dernière à Jean-Marc Ayrault suite à la concertation nationale sur les agendas d’accessibilité programmée (Ad’Ap).

Le Comité d’Entente demande notamment des délais resserrés, la mise en place ou le renforcement des sanctions et une communication forte de la part du gouvernement sur les Ad’Ap.

Pour lire le courrier, cliquez ici

Les médecins comptent bien ne pas se laisser enquiquiner par les "handicapés" comme ils disent...

« J'ai mal à l’accessibilité de mon cabinet médical, docteur », se plaint le patient en situation de handicap. Dans son communiqué, rendu public ce jeudi 30 janvier, MG France, premier syndicat de médecins généralistes, propose son traitement : la visite à domicile.  

Après les maires, les hôteliers, les pharmaciens, voilà que ce sont les médecins qui se mobilisent contre nos droits... La classe.

Lire l'article de Faire Face ici

29/01/2014

"espèce de COTOREP" devient une injure d'un candidat aux municipales

Entre Marie-Arlette Carlotti qui présente fièrement sa belle rampe (voir ici), et l'équipe de Nathalie Koscisco-Morizet qui déclare sans scrupule "L'équipe de Charles Beigbeder, ce sont des bras cassés, c'est le quota Cotorep de la campagne", on a de quoi être inquiet quant à leurs capacités à défendre les droits, la dignité, et les intérêts des personnes en situation de handicap... Et ce sont des personnages politiques nationaux...

Voir l'article de vivre FM ici

 

28/01/2014

Marie-Arlette Carlotti se félicite de l'accessibilité de son local de campagne, photo à l'appui !

Notre Ministre Marie-Arlette Carlotti ne manque pas d'humour ! (Ministre Déléguée aux personnes handicapées et à la lutte contre l'exclusion)

En réponse à cette photo de son local de campagne qui affiche fièrement 2 belles marches,  photo qui circule sur les réseaux sociaux...

Carlotti local campagne sans rampe.jpg

... elle a publié sur son compte twitter ce 26 janvier cette nouvelle photo avec comme texte :

[DESINTOX] Le local de est accessible aux pers. handicapées. La preuve en image :

Carlotti local campagne marseille.jpg

Ouille ouille ouille ! On en rit ou on en pleure ???

"Plus de justice, c’est plus d’accessibilité... Mais l’accessibilité ne se limite pas à l’accessibilité des lieux" MA Carlotti, discours du 22 janvier 2014

On est pas Ministre, certes, mais on se dit que si on commençait par l'accessibilité des lieux, ça serait dejà pas mal ! Et on la met au défi notre Ministre d'entrer dans son propre local en fauteuil roulant ! Chiche ?

24/01/2014

Préfet Jean-Christophe Parisot : "Inaccessibilité = apartheid ergonomique. Personnes âgées, mamans enceintes, personnes handicapées : unissons-nous !"

Jean-Christophe_Parisot bibliothèque.jpg"L'inaccessibilité globale de la société n'est pas assez vécue comme autant de situations d'apartheid ergonomique. Personnes âgées, mamans enceintes, personnes handicapées : unissons-nous !" C'est Jean-Christophe Parisot, Préfet en situation de handicap qui lance cet appel en misant sur "un véritable enthousiasme collectif"

"La perception du handicap est un puissant révélateur du degré d'évolution d'une société. L'accueil de la différence physique, psychique ou mentale questionne l'ensemble des représentations que nous nous faisons de la fragilité, du pouvoir de créer et de rassembler. Pour beaucoup, elle, la vulnérabilité est un manque alors qu'elle devrait être chance. "C'est lorsqu'on est sans aucune ressource, qu'il faut compter sur toutes". Ce n'est pas moi qui le dit mais Sun-Tse écrivain de l'Art de la guerre rejoint par Paul de Tarse : "C'est quand je suis faible que je suis fort". Quand on a un handicap, il faut franchir des sommets et des ravins. Étant le premier Préfet handicapé de France, je crois utile d'apporter ma contribution au débat."

Lire la suite sur huffingtonpost ici

Jean Christophe Parisot, un Préfet au service de la population, de tous les citoyens, était intervenu auprès de Bruno Retailleau, Président du Conseil Général de Vendée pour faire valoir les droits de Jean-Marc Muller : voir iciUn Préfet dont on rêve tous sur nos départements...

09/01/2014

Accessibilité en France : 40 ans d’échec et bientôt 10 de plus !

ras le bol vert.jpg Alors que la concertation nationale sur les agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP) s’est achevée ce mardi, l’Association des paralysés de France (APF) et la FNATH tiennent à faire part de leur profonde inquiétude devant les options proposées pour rendre la France accessible.

En dépit de trois lois (dont la première date de 1975), faisant de l’accessibilité une obligation nationale, les pouvoirs publics n’ont pas accompagné ce cadre législatif par une impulsion politique et financière et une grande majorité des acteurs ont joué la carte de l’attentisme !

Aujourd’hui l’APF et la FNATH font l’amer constat que l’échéance d’accessibilité de la France pour 2015 ne sera pas respectée et que les personnes en situation de handicap devront encore patienter entre 3 et 10 ans pour pouvoir vivre comme des citoyens ordinaires.

L’APF et la FNATH refusent cette solution inacceptable !

Après 40 ans d’attente, les 9,6 millions de personnes en situation de handicap, les personnes âgées, les parents avec poussettes, les femmes enceintes et les 91% de Français qui considèrent que l'accessibilité est un enjeu de société qui concerne tout le monde, ne peuvent plus attendre !

Aussi, l’APF et la FNATH, qui ne peuvent accepter de tels délais, demandent au Premier ministre que les échéances soient effectivement resserrées afin de permettre la participation pleine et entière de tout un chacun à la vie de la Société française.

Pour lire le communiqué de presse complet, cliquez ici

08/01/2014

Handiyon : la carte de stationnement devient le critère d'accès au service

handiyon.jpgLa Roche sur Yon agglomération et RATP DEV font évoluer le service de transport Handiyon, pour répondre au mieux aux besoins des personnes à mobilité réduite.

Jusqu'à ce jour, le seul et unique critère pour pouvoir utiliser le service de transport adapté Handiyon était d'être bénéficiaire de la carte d'invalidité. Cela n'était pas satisfaisant en terme d'égalité d'accès aux transports en commun puisque des personnes à mobilité réduite ayant un périmètre de marche très limité et dans l'incapacité de franchir une marche pouvaient ne pas avoir cette carte, tandis qu'une personne ayant une hémiplégie du bras mais aucune difficulté de déplacement pouvait l'avoir ! C'est ainsi que des personnes dans l'incapacité d'utiliser les bus ordinaires n'avaient parfois pas accès aux transports adaptés alors que des personnes tout à fait capables de circuler sur le réseau ordinaire pouvaient tout de même profiter du service de transport personnalisé en porte à porte !

A l'écoute de nos remarques et propositions, La Roche Agglomération a mis en place un groupe de travail en 2013 pour envisager les évolutions d'Handiyon. Animées par Patrick YOU, ces rencontres ont été de vrais temps de co-construction qui se poursuivent d'ailleurs en 2014. Il ressort de ces échanges :

- depuis le 1er janvier 2014, pour pouvoir utiliser Handiyon, il faut juste être détenteur de la CES (Carte Européenne de Stationnement). Cette condition d'accès est bien plus pertinente puisque la CES est délivrée en 2 mois par la Préfecture selon des critères liés à la motricité (voir ici)

- l'agglomération poursuit les travaux de mise en accessibilité du réseau ordinaire et 2 lignes sont d'ores et déjà entièrement accessibles. Ainsi, lorsqu'une personne à mobilité réduite sollicite Handiyon pour un trajet couvert par le réseau accessible, elle est invitée à utiliser les bus du réseau.

- soucieuse de permettre aux personnes les plus en difficulté de se déplacer aisément, La Roche Agglomération envisage de mettre en place un service adapté, en complément du réseau des bus ordinaires accessibles. Ce service sera un vrai plus qui illustre une volonté politique forte de répondre aux besoins et aux attentes des personnes en situation de handicap !

L'APF se réjouit des avancées significatives en matière de transport sur l'agglomération de La Roche sur Yon et de la qualité de la concertation qui s'est instaurée depuis un an. Cela va dans le sens de la société inclusive que nous appelons de nos vœux.

Bonne année à l'accessibilité !

Allez, pour débuter cette nouvelle année, on ne résiste pas à un petit peu d'humour : une chaîne de déplacement spéciale équilibristes en herbe ! Ou comment débuter l'entrainement de Slackline en Vendée !

2013-12-19 ADDDDP olonne - Copie.jpg

photo transmise par l'ADDDDP85

Le Slakline, c'est ça :

Et de l'autre côté vous demandez-vous ? Et ben de l'autre côté, faut juste apprendre à voler :

2013-12-19 ADDDD¨Olonne autre coté - Copie.jpg

07/01/2014

La Roche sur Yon : Handiyon s'efface peu à peu au profit d'Impulsyon, article Ouest-France du 30/12/2013

Pour lire l'article, cliquez sur l'image ci-dessous :

dd.85@apf.asso.fr_20140107_104127 - Copie.jpg

19/12/2013

"Bref, on est allé au restaurant" Témoignage de Léa

Je suis allée dans un restaurant avec un collègue de travail qui est en situation de handicap : il marche avec une canne. Dans ce restaurant il y a un tapis dont les pourtours ne sont pas fixés au sol. Bref, faut faire gaffe de pas se prendre les pieds dans le tapis !

Sauf que mon collègue il se les ait pris les pieds dans le tapis. Et vlan ! Le voilà au sol.

J'en ai donc parlé à la dame du restaurant. Je m'suis dit qu'elle devait être embêtée de la situation et qu'avec un p'tit peu de chance elle serait réceptive à mes petits conseils de prévention.

Que néni !!! Pour elle, c'est pas le tapis qui pose problème, c'est mon collègue qui a des chaussures trop grandes !!!

Bref... L'accessibilité, c'est pas gagné.

17/12/2013

"Bref, je me suis promenée rue Clémenceau"- Et si les Zhandi-mini-justiciers Yonnais passaient à l'action ?

Marie nous a adressé ce mail sur l'encombrement du trottoir rue Clémenceau à La Roche sur Yon, devant le Grand Café  :

"J'ai vu les affiches que vous avez mises sur les commerces de la rue Clémenceau il y a quelques semaines, et je soutiens complètement vos actions pour l'accessibilité. Je ne suis pas handicapée, mais j'ai des enfants et même si c'est certainement moins compliqué pour moi que pour une personne en fauteuil roulant, croyez-moi, je galère beaucoup avec ma poussette ! Je vous envoie cette photo prise samedi rue Clémenceau devant le grand café.

Non seulement ce commerce est totalement inaccessible, tant en poussette qu'en fauteuil roulant (il y a plusieurs marches), mais en plus il en rajoute en nous empêchant de passer sur le trottoir. Ils mettent des tables sur le trottoir, et on doit marcher sur la route avec nos poussettes et nos enfants ! C'est quand même fort de café !"

2013-12-14 Grand Café - web.jpg

Bref... On le connait bien ce problème de l'encombrement du trottoir devant le Grand Café... On en a même parlé en août dernier, au Monsieur du Grand Café et aux collaborateurs du Cabinet du Maire Pierre Régnault avec lesquels on était en réunion justement dans cette rue pour en constater les défauts d'accessibilité : voir ici. Mais ils n'ont pas été très réceptifs... Bref, rien n'a changé.

Alors on a compté sur l'efficacité d'un concept élaboré par la ville elle-même : les "Minis Justiciers". On a bien espéré qu'ils nous viendraient en aide nos supers mini justiciers, mais eux non plus ils n'ont pas été très réceptifs... Bref, rien n'a changé. voir ici

Alors on a décidé d'essayer la bonne veille méthode du courrier : on a écrit au monsieur du Grand Café le 13 novembre dernier. On a aussi écrit au Maire de la ville et au Président de l'association des commerçants, mais là encore, gros flop... Bref, rien n'a changé. voir le courrier ici

Et le résultat est là : on ne peut toujours pas passer sur le trottoir...

Bref, on lance un appel à toutes les bonnes volontés pour tester une nouvelle idée : jouer aux handi-justiciers comme nous y incite finalement chacun de nos interlocuteurs pas réceptifs.

Vous avez envie que ça change ? Vous avez envie de vous amuser avec nous ? Contactez-nous ! Les Zhandi-mini-justiciers-Yonnais vont bientôt frapper !

12/12/2013

Elections Municipales : les candidats invités à exposer leur engagement pour l'accessibilité universelle

APF bouge les lignes gros.jpgÀ l’occasion des élections municipales qui auront lieu les 23 et 30 mars prochain, le Conseil Départemental de l’APF interpelle les candidats Vendéens sur leurs orientations et projets pour une politique de proximité du handicap.

Pour ce faire, les Conseillers Départementaux ont décidé d'interpeller en priorité les candidats :

- des chefs lieux de cantons

- ayant un mandat de Conseiller Général

- ayant un mandat de député

- ayant un mandat de président d'EPCI

Toutes les réponses seront diffusées sur ce blog, ainsi que les noms des candidats qui refuseront, ou ne prendront pas le temps de répondre à ces questions qui concernent et intéressent l'ensemble des électeurs en situation de handicap.

Mais l'ensemble des candidats peut s'engager pour une politique de proximité du handicap en répondant au questionnaire ! Aussi, n'hésitez pas à faire suivre aux candidats que vous connaissez où à nous transmettre leurs adresses mail sur dd.85@apf.asso.fr !

Courrier aux candidats

questionnaire

lettre d'engagement

Blog du plaidoyer APF

11/12/2013

Un procès pour en finir avec la discrimination "pas plus d'un fauteuil par bus"

Un usager en fauteuil roulant, qui s'était vu refuser l'accès à un bus dans la métropole lilloise en janvier, a demandé mardi à la juridiction de proximité de Lille de condamner "symboliquement" le gestionnaire du réseau Transpole à un euro de dommages et intérêts.

"C'était un épisode particulièrement humiliant", a déclaré l'avocat du demandeur, Me Norbert Clément. "Nous sommes obligés de vous saisir car nous voulons une décision de principe qui oblige Transpole à en finir avec "Un fauteuil par bus", en finir avec ces brimades. (...) Un quota d'handicapés a été fixé par Transpole, un par bus. Nous ne pouvons que penser à la discrimination", a-t-il plaidé.

Lire l'article sur Handicap.fr

05/12/2013

Commerces : une nouvelle appli au service de l’accessibilité

2520251820.pngAccéder à un commerce quand on est en fauteuil relève encore trop souvent du parcours du combattant. Conscients de ces difficultés, les créateurs de la start-up lilloise Critizr ont choisi de lancer ce mardi, à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées, une nouvelle fonctionnalité à leur application Smartphone. « Alors que cette journée met en lumière les difficultés d’accessibilité à certains commerces, nous avons décidé de permettre aux personnes handicapées de se faire entendre des commerçants, précise Nicolas Hammer, le co-fondateur de Critizr. Désormais, en se connectant à Critizr, elles peuvent signaler si un commerce est accessible ou non. »… Lire la suite ici – source le blog de Faire Face

04/12/2013

Les apprentis du CFA de La Roche sur Yon communiquent efficacement !

Les apprentis du CFA de La Roche sur Yon ont créé des affiches qu'ils nous livrent en primeur, dans le cadre d'un travail sur le volet social :

affiche CFA handicap luxe.jpg

affiche CFA handicap escalier.jpg

Bravo à ces jeunes et à leurs enseignants !

"Bref, j'ai pris le transport adapté" Témoignage de Hugues

bref....jpg"Je suis parti un après-midi avec le service de transport adapté pour mon rendez-vous de kiné.
 
Nous avions fait une centaine de mètres lorsque j'ai entendu un bruit à l'arrière.
Il s'agissait d'un Q-Straint qui, dans le virage, a chuté (Q-Straint = attache qui permet de fixer le fauteuil au véhicule, pour éviter la chute ou en cas d'accident, que le fauteuil, et donc la personne assise dedans, ne soient projetés)
Le Q-Straint n'était tout simplement pas fixé, ce que j'ai signalé au chauffeur.
Elle m'a répondu qu'il ne fallait pas que je m'inquiète, et m'a dit "vous n'allez pas vous sauver...".
Que voulez-vous répondre à ça ?...
 
Au retour, toujours avec la même personne, nous avons passé un dos d'âne à une allure assez vive.
La secousse a été violente pour mon dos.
Je lui ai dit "doucement, s'il vous plaît...".
Ce à quoi elle n'a même pas réagi, pas présenté d'excuse.
 
Bref, les règles de sécurité et le relationnel ne doivent pas être optionnels dans le transport adapté !"

26/11/2013

L'innaccessibilité des commerces est une question de priorité et de volonté !

Un sympathisant nous a adressé la photo d'un commerce récemment rénové avec des subventions publiques, ainsi que son analyse que bien des élus devraient prendre le temps de s'approprier...

2013-11-26 access commerce FISAC web petit.jpg

"Pour illustrer un exemple de situation paradoxale dans l’usage des subventions, vous trouverez ci-joint une photo prise à La Roche-sur-Yon.

Il ne s’agit pas de ma part de stigmatiser un établissement en particulier. Ce restaurant a manifestement reçu une subvention du FISAC puisqu’il l’affiche. Or, malgré des travaux très récents, son accessibilité aux PMR n’est pas conforme car il subsiste une marche à l’entrée. Les travaux de mise en accessibilité étant une obligation légale, le gestionnaire de cet établissement ne pouvait pas les inclure dans la base subventionnable.

Il a tout de même financé une partie de ses travaux de modernisation puisque le FISAC ne les prend pas en charge à 100 %. Il a donc trouvé des fonds propres pour cela mais pas pour la mise en accessibilité. Ce n’est donc pas une question de manque de ressources  mais de priorité dans l’utilisation des ressources disponibles.

Il est également possible que le gestionnaire n’ait pas été informé ni conseillé sur les travaux de mise en accessibilité et qu’il n’y ait pas pensé spontanément. Normalement, les promoteurs d’une opération FISAC sont chargés de cette mission d’information et de conseil."

Merci pour cette démonstration éloquente... En fait, nos subventions publiques servent à soutenir les commerçants qui ne respectent pas la loi et qui entretiennent cet apartheid des temps modernes dont nous sommes victimes au quotidien. Tout va bien !

100_6312.JPG

22/11/2013

Ville accessible à tous : un travail de longue haleine - Ouest-France le 22-11-2013

"Une loi prévoit la mise aux normes de tous les établissements recevant du public d'ici le 1er janvier 2015. Etat des lieux dans la ville de Challans."...

Pour lire l'article publié ce jour par Ouest-France, cliquez sur l'image ci dessous

2013-11-22_ville accessible à tous OF Challans.jpg

19/11/2013

Une bonne idée !

2013-11-18 places italie - Copie.jpg

Trouvé sur Facebook : "les personnes handicapées portugaises en avaient marre de voir leurs rares emplacements squattés par des automobilistes valides. Alors mercredi, ils ont décidé de squatter des places de parking avec leurs fauteuils ! Sans violence, sans dégradation, sans coût pour la collectivité... Pas mal non ? La photo a été prise par deux étudiants de l'Université."

18/11/2013

La pensée de la semaine...

préfet smeltz.jpgAvant, le Préfet de Vendée, il était comme ça :

"Votre niveau de colère est pour moi un bon indicateur de ce qui se passe sur le département. J'aime nos échanges sans langue de bois"

Bernard SCHMELTZ Préfet de Vendée jusqu'en juillet 2013, s'adressant à Thierry CRAIPEAU, Représentant Départemental de l'APF en Vendée - mai 2013

Mais ça c'était avant.

15/11/2013

« Olé ! », les bus « Oléane » s’habillent d’une robe accessible à tous !

 FB 2006-01_r (2).jpgFrançois Bergniard, référent APF du Groupe Relais Littoral, a testé les nouveaux bus "Oléane", le réseau de transport public de la communauté de communes des Olonnes, qui vient de s'engager dans la mise en accessibilité de son réseau.

Rappelons nous, il y a encore peu de temps, c'était ça (cliquer ici) au Pays des Olonnes.

Témoignage : 

Ils étaient trois à m’attendre ce matin là, près de l’arrêt Saint-Nicolas, proche de chez moi : 2 représentants de la Communauté de Communes des Olonnes, ainsi que le gestionnaire du trafic des lignes des bus Oléane.

Le vent cinglait par moment nos visages et nous avions hâte que 10 h 17 arrive, heure de passage à cet arrêt du bus de la ligne 6.

bus oléane.jpgLongeant la corniche à l’heure dite, un grand bus aux couleurs de la société Oléane arrive devant nous.

Première bonne surprise, sous la double porte du milieu du bus, un plan incliné s’est déployé  automatiquement ; le chauffeur ayant vu ma présence en fauteuil roulant a commandé cette action depuis son poste de conduite.

Tandis qu’on m’invitait à monter dans le bus, je commençai à manœuvrer mon fauteuil électrique, usant de mon joystick du mieux que je pouvais pour me garer à l’emplacement réservé à cet effet, face à la porte.

Mon fauteuil est plutôt imposant, et, malgré un espace assez large, j’ai dû réaliser quelques manœuvres pour réussir à me mettre dans le sens inverse de la marche, ce qui serait évidemment beaucoup plus aisé avec un fauteuil manuel. Dans cette position, calé près de la vitre, en-dessous de laquelle une barre horizontale permet, si nécessaire, de s’agripper, on bénéficie d’un appui tête rembourré, bien utile surtout un cas de freinage.

Je remarque que l’affichage de l’itinéraire n’est pas visible de la place PMR.

A ma droite, sous la vitre, un bouton bien en évidence permet de signaler que l’on désire descendre au prochain arrêt. Ainsi, le chauffeur est averti qu’une « PMR » va descendre, et donc qu’il doit commander le déploiement de la rampe.

Avant chaque arrêt, une annonce sonore fait entendre le nom de celui-ci distinctement ; ce système est géré par GPS.

Je demande comment m’acquitter de mon titre de transport. Une question à laquelle, à mon avis, on ne s’attendait pas ! Aussi, j’eu droit à une réponse double, qui ne satisfera pas les « puristes » de la complète autonomie ; soit appeler le chauffeur et le lui demander, ce qui a pour conséquence  que celui-ci doit quitter son poste de conduite ; soit solliciter un autre passager, mais dans ce cas, je me demande quelle est la probabilité de tomber sur une l’âme charitable ?

Nous descendons à l’arrêt « Jet d’eau ». De suite on me fait remarquer que le trottoir a été aménagé sur toute la longueur de stationnement de cette zone, d’où partent toutes les lignes. Effectivement, j’avais remarqué qu’à notre point de départ, le plan incliné du bus était assez incliné. Ce  n’est pas le cas ici, le même plan est presque à l’horizontal.

J’apprends que 45 % des arrêts seront adaptés en janvier 2014, et la totalité début 2015 à quelques exceptions près :
- l’avenue François Mitterrand et l’avenue Charles De Gaulle qui seront aménagées ultérieurement durant leur réfection ;
- les arrêts dont l’environnement ne le permet pas ; ceux-ci seront marqués sur les plans des lignes du sigle handicap barré.

Chaque arrêt aménagé sera muni de bandes podotactiles.

Nous attendons le bus de la ligne 5, moment qu’ont choisi mes interlocuteurs pour me présenter la nouvelle plaquette papier des itinéraires de chacune des lignes. Elle se compose d’une pochette format un tiers de A4, comprenant plusieurs dépliants : un dépliant où est présentée une carte avec la totalité du réseau ; et autant de dépliants qu’il y a de lignes, avec pour chacune d’elles, ses différents horaires. Cette présentation répond à un souci d’ergonomie.

J’aborde alors la question du site Internet Oléane où, pour le moment, aucune information n’est donnée concernant l’accessibilité des lignes. Mes interlocuteurs sont dubitatifs !  Je suggère qu’une page de ce site soit consacrée uniquement à l’accessibilité PMR. Ma proposition est acceptée. Ainsi, les arrêts rendus accessibles au fur et à mesure des travaux pourront y être mentionnés.

Autre difficulté abordée par mes interlocuteurs : celui des arrêts où plusieurs lignes, voir la totalité, s’y arrêtent. Actuellement, les panneaux d’affichage des horaires des différentes lignes sont en hauteur, d’où la difficulté de lire, pour une personne en fauteuil, les informations du haut. Je suggère des panneaux d’affichage en longueur, placés à bonne hauteur.

Il m’est ensuite précisé que le nouveau bureau clientèle Oléane, situé en centre ville des Sables d’Olonne près de la poste, est parfaitement accessible aux PMR. Il me restera à le vérifier dans les jours qui viennent bien sûr.

Le bus que nous allons prendre arrive. Il s’agit d’un plus petit bus. La rampe se déploie sous la porte avant. L’accès à la place PMR se situe juste derrière le chauffeur et j’ai moins de manœuvres à faire pour y ranger mon « carrosse ». Je m’aperçois que l’appui tête rembourré que j’avais trouvé dans le premier bus manque ici. Je le signale.

La ligne prise maintenant fait une boucle dans la ville ; elle passe par le nouveau pôle santé où un arrêt est prévu, bien heureusement ! On me fait constater qu’à partir de cet arrêt, des cheminements sont bien prévus, soit pour se rendre à l’hôpital, soit pour se rendre à la clinique, les deux étant dans le prolongement l’un de l’autre.

Nous restons dans le bus et revenons au centre ville. Nous reprendrons la ligne 6. Mes accompagnateurs tiennent à terminer cette belle balade avec moi. Ils doivent aussi reprendre leur voiture restée à notre point de rencontre. Ils tiennent aussi à vérifier le cheminement qui conduit de l’arrêt près de chez moi au pied de ma résidence. Le trottoir a été refait  il y a peu, tout est pour le mieux.

smiley-bravo1.jpgEncore quelques mois à attendre et je laisserai  ma voiture au garage pour me rendre en centre ville. Ils feront de moi un écolo urbain !

François.

14/11/2013

Accessibilité : quand la communication sert à camouffler l'inaction...

"L’organisation de colloques, symposiums, actions de sensibilisation et autres rencontres semble avoir uniquement servi d’opérations de relations publiques au profit de leurs organisateurs ; la participation à différents groupes de travail, où se retrouvent toujours les mêmes « sachants », n’a rien défini de nouveau ; l’établissement de partenariats de façade entre organismes professionnels, fédérations et associations a joué le rôle de trompe l’œil.

Bref, ça n'avance pas !

Cette introduction est celle d'un article de médiapart, publié le 16 novembre 2012 : voir ici

13/11/2013

Affaire Moïse : l'APF en guerre pour l'accessibilité des logements

"L’union fait la force et celle de l’APF (association des paralysés de France) et des Enfants de Don Quichotte espère faire débloquer la situation dramatique vécue par Moïse, cet adolescent polyhandicapé qui vit avec sa famille dans un logement inadapté."

Pour lire l'article de la Dépêche du midi, cliquez ici

La question du logement adapté est également problématique sur le département de la Vendée : le recensement des bailleurs publics (société HLM) est obsolète, comme l'illustre la situation de la famille de Karina, locataire d'un appartement réputé adapté par Vendée Habitat.

DSCN7112.JPG

 Cette fillette de 10 ans vit avec sa famille dans un logement totalement inadapté : encadrements de portes étroits dans lesquels la petite fille se cogne à chaque passage, une cabine de douche de 12 cm de haut avec parois en verre si étroites qu'elle représente un risque quotidien de blessure, de chute, et ne permet pas l'utilisation des matériels techniques nécessaires.

L'APF est intervenue dans le cadre du CDCPH (Conseil Départemental Consultatif des personnes Handicapées) et auprès du Conseil Général de Vendée pour qu'une vraie politique du logement adapté voit jour en Vendée. Mais à ce jour rien de concret n'est encore engagé...

Les cabinets des kinés ne sont pas accessibles ? Restez chez vous et la sécu paiera...

blog santé.jpg"Il semble que les kinés soient bien informés de l'obligation de rendre accessibles leurs cabinets. Quoi de plus logique me direz-vous, qu'un kiné accessible ? Si on va chez le kiné c'est bien qu'on a un problème ! Ben non, l'accessibilité chez les para-médicaux n'est pas une évidence, loin s'en faut !

Il semble aussi que nos kinés s'organisent pour trouver des parades et s'affranchir de la mise en accessibilité...  Le syndicat national des masseurs-kinésithérapeutes-rééducateurs vient de publier un document dans lequel il explique ceci :

lire la suite sur le blog santé des Pays de La Loire

26/10/2013

Et si un jour j'étais en fauteuil roulant ?

C'est l'expérience que 3 personnes ont accepté de vivre...

Saint Hilaire de Riez : information des commerçants pour une accessibilité nécessaire et utile à tous

accessibilité tous hp.jpgLe 16 octobre dernier, la ville de Saint Hilaire de Riez a organisé une réunion d'information à destination des commerçants, en partenariat avec la CCI (Chambre de Commerce et d'Industrie), la CMA (Chambre des Métiers et de l'Artisanat), la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer, la CAPEB (Confédération de l'Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment) et l'APF.

Thierry Craipeau, représentant Départemental et Louis Toupet, représentant de l'APF en commission accessibilité (en savoir plus ici) ont participé à cette réunion très intéressante et instructive.

"Je pense que chacun a pris conscience que l'accessibilité n'est pas que pour les personnes en situation de handicap, mais que c'est utile à l'ensemble de la population, y compris les estivants, et que ça participe au maintien du commerce de proximité.

La plupart du temps, la CCI ou la CMA peuvent proposer un diagnostic gratuit. En plus la Mairie de Saint Hilaire de Riez propose un soutien et une aide, tandis que la CAPEB propose son réseau d'artisans compétents, notamment ceux qui sont labellisés HANDIBAT.

Si il s'avère que la mise en accessibilité n'est techniquement pas possible, ou représente un coût démesuré pouvant mettre en péril le commerce, la DDTM peut instruire des demandes de dérogation.

En résumé : l'accessibilité, c'est possible !"

Louis Toupet

25/10/2013

"Bref, je suis allée au Tribunal du Contentieux de l'Incapacité" - Témoignage de Stéphanie

Hier, je suis allée au Tribunal du Contentieux de l'Incapacité, vous savez, le tribunal auquel s'adressent les personnes en situation de handicap... 

Une dame arrive. Elle est en fauteuil roulant. Jusque là, rien d'étonnant, même franchement banal et prévisible. Cette dame vient pour plaider sa cause devant le tribunal, sauf qu'elle n'arrive pas à entrer dans les locaux à cause de la marche et du seuil de porte !

Ouf, elle est accompagnée. Sauf que son accompagnatrice n'y arrive pas non plus...

Je me dis qu'à 3 on va bien finir par y arriver, alors je propose mon aide. Aide acceptée !

On élabore un plan : la dame se tient au fauteuil, l’accompagnatrice soulève le fauteuil côté cale-pieds et moi je pousse sur les poignées arrières pour faire basculer le fauteuil en arrière : en se mettant sur les 2 roues, on pourra franchir les obstacles plus facilement en marche arrière...

On est en position : suffit maintenant de tirer pour franchir la marche et le seuil !

lumbago.jpgEt là : crac le dos ! Bref, Lumbago.

Bref, vivement que l'accessibilité ça se fasse pour de vrai !

19/10/2013

"Bref, je suis allée à la Maison des adolescents" Témoignage de Jeannine

Le billet d'humeur "Bref, je suis allée à la CAF et à l'URSAFF" de Hugues a inspiré Jeannine, une de nos militantes accessibilité ! Vous aussi, envoyez-nous vos "Bref, je suis allé à ..."

Je suis allée à la Maison des Adolescents Bd Briand à La Roche sur Yon. C'est récent ce bâtiment, je voulais voir s'il était accessible.

Constat il y a 2 marches, un panneau signalétique qui indique que pour les personnes handicapées, l'entrée se fait par la rue Haxo.

Je me suis donc rendue à l'autre entrée pour voir... Un panneau indique "Maison des Adolescents, sonnez pour ouverture". Il y a un digicode, il faut faire défiler les noms pour obtenir la Maison des Adolescents. Pas pratique. Je cherche. Je sonne. J'attends. Pas de réponse. Personne pour ouvrir.

Une personne avait RV chez un docteur, je suis entrée dans le hall de l'immeuble avec elle. J'ai frappé fort à la Maison des adolescents, car il n'y a pas de sonnette à la porte. Pas de réponse. Je suis sortie. J'ai recommencé le jeu du digicode : recherche de la Maison des Adolescents, sonnez... et encore attente... Personne n'est venu m'ouvrir.

Fatiguée d'attendre, je suis allée à l'entrée principale, j'ai franchi les 2 marches, sans aide de main courante. J'ai poussé la porte.

La secrétaire était assise à l'accueil. Je lui ai demandé si elle avait entendu les appels émis au digicode. Elle m' a répondu "oui", mais qu'elle n'y a pas prêté attention, car souvent les gens qui viennent dans l'immeuble se trompent et que ce n'est pas pour eux. Elle m'a dit qu'elle ouvrait rarement cette entrée. (NDLR : Ben tu m'étonnes même si quand ça sonne elle ouvre pas !)

Dans le couloir, il y a deux tables l'une par dessus l'autre, c'est un espace de stockage.

Mon sentiment : l'entrée secondaire n 'a pas la prestation équivalente de l'entrée principale.  Les personnes en fauteuil ou avec poussettes qui se présentent doivent faire comme moi : passer au moins un quart d'heure à essayer d'entrer par l'entrée secondaire, revenir vers l'entrée principale, tourner et se retourner sur le trottoir, espérant que l'hôtesse d'accueil les aperçoive ou qu'un aimable passant valide monte les marches pour prévenir que quelqu'un voudrait rentrer à la maison des Adolescents.

Bref. Scandaleux.

Jeannine

13/10/2013

Le Ministère des dérogations

Une petite parodie délicieuse à voir et revoir, sans modération !

Toute ressemblance est purement réelle !


APF - MINISTERE DES DEROGATIONS par casusdelires