Accessibilité - Page 10

  • Les Sables d'Olonne : le stationnement réservé... c'est pas que pour les personnes handicapées !!!

    colère.JPG

     

    Photos prises aux Sables d'Olonne sur le parking de la base de Mer,

     près de la DDTM, aux Sables d'Olonne.

    IMG_3942 WEB.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    IMG_3940 WEB.jpg

    IMG_3947 WEB.jpg

  • CP : Les Sénateurs dégradent l'accessibilité : la honte !

    L’Association des paralysés de France (APF) est particulièrement révoltée par l’examen du projet de loi de ratification de l’Ordonnance relative à l’accessibilité par le Sénat hier en fin de journée. L’APF, présente au Sénat, a été choquée d’entendre les discours rétrogrades de la majorité des Sénateurs sur l’accessibilité ! Les principaux amendements faisant échos aux attentes des associations ont été rejetés par les Sénateurs et par Ségolène Neuville, Secrétaire d’Etat en chargée des personnes handicapées, alors qu’elle affirmait aux associations, il y a quelques jours, s’en remettre à la sagesse des Parlementaires pour faire évoluer le texte.

    Par contre, les amendements des « lobbies » (collectivités locales, commerçants, entreprises, etc.) ont été entendus par les Sénateurs ! Ainsi, les personnes en situation de handicap sont désormais privées de logements sociaux accessibles, les Sénateurs proposent de se passer des ascenseurs pour accueillir les personnes au rez-de-chaussée ou encore de « porter les personnes » !!

    Au final, un texte qui fait honte à la France et une posture irrespectueuse de Sénateurs et de la Secrétaire d’Etat qui n’ont que faire des difficultés quotidiennes des 9,6 millions de personnes en situation de handicap.

    L’APF se tourne désormais vers les députés qui devront examiner prochainement le texte et espère un sursaut de leur part !

    Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici

    Mais qu'on se rassure : les gentils Sénateurs font beaucoup pour les "handicapés". La preuve, alors qu'on ne leur demandait rien, ils ont voté une loi (essentielle) sur la gratuité du stationnement !!! Ça, c'est une utilisation intelligente de leur temps et leur pouvoir (qu'on finance à hauteur de 523 000 € par an et par Sénateur braves gens !! et il y a 348 sénateurs...)

    On ne demande pas la charité, on demande à payer notre stationnement comme tout le monde avec des ressources dignes, et pas en dessous du seuil de pauvreté comme c'est le cas (AAH à 800 € par mois). Et c'est bien beau de se garer gratuitement, mais faudrait déjà qu'on puisse avoir une compensation intégrale de notre handicap, notamment pour adapter nos voitures, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Et se garer pour quoi faire puisque 85% des bâtiments ne sont pas accessibles ! On ne peut pas aller chez le médecin, on ne peut pas aller à la pharmacie, ni à la boulangerie, ni nulle part !

  • Journée nationale d'actions du 27 mai : le Collectif pour une France accessible poursuit sa mobilisation !

    CollectifpouruneFranceAccessHD.jpgLe Collectif pour une France accessible a organisé une Journée nationale d’actions mercredi 27 mai pour interpeller le Président de la République, le Gouvernement et les Sénateurs sur les reculs inadmissibles en matière d’accessibilité.

    Une vingtaine de villes se sont mobilisées partout en France, souvent via des actions « coups de poing ». Ainsi, le premier « die-in » de personnes en situation de handicap moteur a eu lieu à Paris, permettant au Collectif d’être reçu par une conseillère du Président de la République.

    En parallèle, une délégation du Collectif pour une France accessible a été reçue par un conseiller de la Présidence du Sénat dans le but d’alerter les Sénateurs sur la nécessite d’amender l’Ordonnance relative à l’accessibilité, examinée demain, mardi 2 juin, par le Sénat. En revanche, le Collectif pour une France accessible ne peut que déplorer de ne pas avoir été reçu par les Présidents des différents groupes parlementaires du Sénat !

    Le Collectif tient à rappeler, une fois encore, au Gouvernement et aux Sénateurs son exigence de voir intégrées dans cette Ordonnance les modifications majeures maintes fois demandées afin de permettre la mise en accessibilité des établissements recevant du public et des transports en commun.

    Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

     

  • Expressions Agésinates : une belle rencontre et des actions en perspectives

    10968334_710851305680177_1101908139494565326_n.jpgJeudi 28 mai, nous étions invités par l’association « Expressions Agésinates » à Aizenay pour débattre des mesures pour l’accessibilité des Etablissements recevant du public. Thierry Craipeau, Représentant Départemental et Annie Trichet, Attachée de Délégation, y représentaient l’APF.

    Des échanges riches et constructifs sur l’Ordonnance relative à l’accessibilité qui déconstruit littéralement bon nombre des objectifs initiaux de la loi de février 2005.

    Ensemble, nous avons échangé sur les obligations des municipalités telles que le référencement des Ad’AP, le rôle et les missions de la Commission Communale d’Accessibilité (CCA) qui est obligatoire depuis la promulgation de la loi de Février 2005. Celle-ci donnait 4 années aux communes de plus de 5000 habitants pour mettre en place cette commission. Aizenay compte près de 9000 habitants.

    A l’évidence, la CCA n’a jamais vu le jour. Les compétences « auraient » été transférées à l’intercommunalité mais on a beau chercher sur le site de la Communauté de Communes Vie et Boulogne (voir ici) on ne trouve rien !... D’autre part, rappelons que la Commission Intercommunale d'Accessibilité (CIA) ne se substitue pas à la CCA sur les communes de plus de 5000 habitants.

    Nous avons prévu de rester en contact avec l’association et d’envisager des actions en partenariat.

    Un grand merci à « Expressions Agésinates » pour l’accueil et la qualité du débat et au plaisir d’agir ensemble pour co-construire cette société inclusive que nous souhaitons tous !

  • La pensée de la semaine...

    Il est urgent de faire enfin rimer l'accessibilité avec réalité. Les citoyens handicapés continuent de lutter pour que la loi que leur pays a votée soit enfin appliquée sans être dévoyée.

    Valérie Di Chiappari - Faire Face