06/08/2013

Accessibilité : des toilettes délirantes aux Sables d'Olonne

La grande plage des Sables d'Olonne, le remblais des Sables d'Olonne : de magnifiques endroits très prisés des touristes et parfaitemement aménagés pour les recevoir, sauf... sauf les toilettes.

Ho, c'est pas un manque de bonne volonté : il y a bien des toilettes adaptées aux personnes à mobilité réduite :

2013-07-15 Toilettes handicapés Sables de près 2 - Copie.jpg

Sauf que ces toilettes sont installées sur une passerelle en bois accessible depuis le remblais par des escaliers, et depuis la plage par... des escaliers aussi !

2013-07-15 Toilettes handicapés sables 1 - Copie.jpg

C'est juste un manque de bon sens quoi.

05/08/2013

Tir à l'arc : mise en accessibilité du terrain des Terres Noires

Les travaux avancent, doucement, mais sûrement. Après les gravillons et la terre déversées en mai (voir ici), voilà que le portillon vient de faire son apparition !

Bon, passé ce portillon, faut se débrouiller pour traverser la piste de l'hippodrome, ce qui est loin d'être possible lorsque l'on est en fauteuil roulant mais qui sait : peut-être que d'ici 2 mois ils auront créer un cheminement ?

A suivre...

2013-07-12 terres noires portillon - Copie.jpg

30/07/2013

Les personnes handicapées motrice ont des sous !

Paul a programmé des vacances culturelles avec sa petite famille et s'est rendu à Oradour sur Glane pour visiter le "Centre de la Mémoire" Quelle surprise lorsqu'il a découvert la politique tarifaire du centre !

Les personnes handicapées motrices payent, les personnes non-voyantes ou handicapées mentales ne payent pas. (voir l'ensemble des tarifs ici)

Conclusion : les personnes handicapées motrices ont des sous, les autres pas !

26/07/2013

Accessibilité : les pharmaciens veulent-ils des dérogations ?

Pharmacies.jpgSuite à l'article que nous avions publié ici, la radio Vivre FM a mené sa petite enquête : 

La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) a lancé une enquête auprès de ses adhérents pour attirer l’attention des Pouvoirs publics. Son objectif : faire l’état des lieux des officines en France pour la mise aux normes de ces établissements recevant du public (ERP).... Pour lire la suite de l'article, cliquez ici

Source : Vivre FM radio - http://www.vivrefm.com

N'écoutez pas les lobbying ! Signez et faites signer la pétition en ligne sur http://www.necoutezpasleslobbies.org

Transports en commun en Vendée : Un passager pas comme les autres …

Passager-pas-comme-les-autres-1.JPGAubaine, je vais pouvoir transporter mon fauteuil électrique pour les vacances ; la liaison en bus SOVETOURS « Les Sables – La Tranche » est pourvue de cars accessibles aux fauteuils roulants.

Cet après-midi, je décide de me présenter au départ de 14 heures à la gare routière des Sables. J’emprunte le quai de la Chaume, je contourne Port Olonna, et me voilà bientôt au guichet pour prendre mon billet. Seul, le battant de gauche de la double porte est ouvert ; impossible de rentrer en fauteuil ! J’appelle …  je vois d’autres passagers prendre leur  billet…  et moi, je reste à la porte. Enfin, le guichetier m’entend, et par une autre porte, il vient à  moi ; je peux m’acquitter de mon titre de transport.

Le car arrive. Le chauffeur, une femme, cela à son importance pour la suite du récit. Pas de problème pour elle, je peux embarquer. Tout de même, je mesure son embarras. 

Les passagers déposent leurs valises dans la soute,  puis montent dans le bus.  Le chauffeur ferme les portes du bus et décide de reculer. De son avis, le trottoir se trouvant le long du bus sera un obstacle à la montée du fauteuil roulant. Plus en arrière, il n’y a pas de trottoir ; on rouvre les accès du bus.

Prévenu par je ne sais qui, un responsable arrive : 

-    Mais Monsieur, il est impossible de vous emmener, le  système est  prévu pour des fauteuils normaux ; le  poids ne doit pas dépasser 230 kg !Passager-pas-comme-les-autres-5.JPG

Ma réponse ne se fait pas attendre :

-   Le mien fait 120 kg ; il faut essayer.

Le « formateur »  qui vient d’arriver en voiture intervient auprès du chauffeur. Il fait avancer le bus  le long du trottoir contrairement à ce qu'avait fait le chauffeur. Les passagers non montés encore dans le bus se déplacent en suivant la manœuvre.

  Il n’y a pas de raison pour que vous ne voyagiez pas avec votre fauteuil, me dit un passager qui, comme d’autres, me soutiennent.

Maintenant il s’agit d’ouvrir la porte d’accès à l’élévateur de fauteuils. On s’y met à plusieurs car l’affaire s’avère quelque peu compliquée. On tire sur cette porte, on cherche le « truc » qui la débloque, les minutes passent, les passagers regardent !

Dans ma tête, je prononce la formule magique : « Sésame, ouvre-toi … » ; la porte s’ouvre !

Il faut maintenant  brancher la télécommande qui permet de faire fonctionner l’élévateur ; ensuite, trouver le bon bouton qui permet de descendre cet élévateur. On essaie tous les boutons avant que l’élévateur accepte de descendre.

Puis, sous le bus, il y a un plan incliné à sortir. Même problématique ! On tire, on tente de décoincer … Viendra, viendra pas ? Oui, la plaque de tôle cède... Ce jour là, il fait 30°, il est temps de respirer un peu.

Passager-pas-comme-les-autres-6.JPGJe m’aperçois que mon fauteuil est trop long pour la dimension de la plateforme ; il ne rentrera pas ; c’est foutu !

Peut-être que non si je retire les repose-pieds ? Sitôt dit, sitôt fait ! Je peux très bien rester les jambes pendantes. 

Et me voilà à manœuvrer de mon mieux pour garer mon fauteuil sur cette plateforme ; et il rentre ! C’est gagné … Le chauffeur reprend la télécommande ; cette fois-ci, il s’agit de remonter la plateforme avec le fauteuil dessus et moi confortablement installé dans ma « décapotable ». Une fois de plus, on tâtonne tous les boutons ; je grimpe à hauteur des passagers. Mes repose-pieds sont rangés sous la plateforme ; on range le plan incliné ; on ferme la porte ; on passe des sangles pour que le fauteuil ne bouge pas ; et on me passe une ceinture à la taille. Le bus peut rouler.

Comme si je partais pour un grand voyage, à travers la vitre, je vois, non seulement mon épouse venue s’assurer de mon départ, mais aussi le responsable et le formateur  SOVETOURS me faire des grands « au revoir » en balançant leurs bras en l’air…..

Ce jour là, le bus Les Sables – La Tranche aura près de 15 minutes de retard sur son horaire prévu, par la venue d’un passager pas comme les autres.

Durant le trajet, je goûte le plaisir du voyage. Le paysage qui défile  m’emplit de joie, d’autant plus à l’idée que maPassager-pas-comme-les-autres-7.JPG persévérance à été positive.

Le bus arrive à l’arrêt où je dois descendre. Le chauffeur commence les manœuvres de débarquement. Le jeu recommence ! La porte délicate à ouvrir, la télécommande (on ne sait toujours pas sur quel bouton appuyer pour faire descendre la plateforme), le  plan incliné à déployer. Heureusement, un voyageur serviable, ingénieux et plutôt costaud, vient en aide au chauffeur, pour ces difficiles manipulations.

Fin août, je devrai prendre cette ligne en sens inverse pour ramener mon fauteuil à son home d’origine.  Je sais qu’une nouvelle aventure commencera peut-être…

François B.

 

03/07/2013

Lutter contre le stationnement gênant en sensibilisant : la bonne idée de la ville de La Roche sur Yon

Un voiture garée sur le trottoir ou sur un passage piéton, et c'est tout notre cheminement qui est perturbé ! Pour sensibiliser les Yonnais à la nécessité de ne pas garer les voitures n'importe où, des opérations de sensibilisation ont débuté en partenariat avec les associations et la ville.

La première action s'est déroulée ce lundi 1er juillet dans le quartier de la Vigne aux Roses. Il s'agit de déposer des petits papillons de sensibilisation sur les pare-brise et de discuter avec les conducteurs pour leur faire prendre conscience des conséquences de leur incivisme.

 Vignes aux roses groupe sans Catherine - Copie.jpg

René Clautour (AVH), Thierry Craipeau (APF), Laurence Tirateau (Conseillère de quartier), Sandra Hériteau (Auxiliaires des Aveulgles), Charlotte Poitrail (correspondante de quartier)

Vignes aux roses Catherine - Copie.jpgCatherine Baudet, chargée de mission accessibilité à la ville, ici en pleine action de "papillonnage", coordonne les actions avec dynamisme et efficacité !


 

02/07/2013

Accessibilité des Commerces : sensibilisation des commerçants de Fontenay-Le-Comte

Ce lundi 1er juillet, les commerçants de Fontenay-le-Comte ont pu profiter d'une soirée d'information et d'échanges sur l'accessibilité.

Aux côtés de Hugues Fourage, Député-Maire de la Ville de Fontenay-le-Comte, Thierry Craipeau, Représentant Départemental APF et Patrice Andriet, Référent Accessibilité de la DDTM ont animé une soirée appréciée. Vingt commerçants étaient présents, ainsi qu'Alain Freland (chargé de mission accessibilité à la Ville de Fontenay-le-Comte) qui a témoigné de son quotidien, confronté au manque d'accessibilité.

2013-07-01 FLC réunion access commerces web grand.jpg

Thierry Craipeau, Hugues Fourage, Alain Freland, Patrice Andriet

Crédit photo : ville de Fontenay-le-Comte

"Une soirée vraiment positive car les commerçants se sont montrés réceptifs. Les inquiétudes qu'ils expriment sont directement liées au contexte économique mais aussi à l'architecture de cette ville historique. Les commerçants ont bien saisi l'importance de la continuité de la chaîne de déplacemententre : ils se préoccupent de la nécessaire cohérence entre l'accessibilité de la voirie et des commerces." Thierry Craipeau

28/06/2013

Echéance de 2015 : l’APF reste ferme !

accessibilité écoutez pas lobbies.jpgAlors qu’un Comité interministériel du handicap est en préparation, l’APF réaffirme sa position ferme quant à l’échéance de 2015 pour la mise en accessibilité de la cité. Elle réitère son appel à chaque citoyen à la soutenir en signant la pétition pour dire Oui à l’accessibilité et Non aux lobbies sur www.necoutezpasleslobbies.org

Pour lire la position de l’APF, cliquez ici

16/06/2013

La Roche sur Yon : un beau trottoir tout neuf avec un beau bateau de 11 cm.

La CAF de Vendée s'est récemment installée dans un très beau bâtiment au coeur du "pôle d'échanges multimodal" de La Roche sur Yon. Il était bien normal de faire un beau trottoir devant ce beau bâtiment.

Et sur ce beau trottoir on a mis une belle bande pododactile (bande d'éveil pour les personnes mal ou non voyantes), et des belles bordures avec des belles pierres.

Tout est beau, y'a rien à r'dire.

Sauf que ça aurait chouette de penser à l'accessibilité motrice et de relire un p'tit coup les normes avant de faire tout ça.

Parce que le bateau il fait 11 cm et qu'on peut juste pas le franchir en fauteuil roulant ou en vélo (ben vi, c'est le point de départ d'une bande cyclable en plus...)

11 cm... on va ramer, sauf que les rames elles sont pas fournies. Surtout que les 2 seules places réservées sont justement de l'autre côté de la rue !

DSCN7767.JPG

DSCN7765.JPG

12/06/2013

"Les handicapés en ont marre qu’on leur mette des bâtons dans les roues (de fauteuil) !" article du Sans Colotte

Le Sans Culotte a publié sa double page intérieure rien que sur le thème de l'accessibilité !

sans culotte bannière.jpg

"Les handicapés en ont marre qu’on leur mette des bâtons  dans les roues (de fauteuil) !

Cette formule grinçante n’est pas de notre fait, nous l’avons empruntée aux dirigeants de l’APF 85 (Association des Paralysés de France), qui au quotidien se battent pour tout simplement faire valoir leurs droits. Le combat est rude, il s’accompagne d’un salvateur sens de l’humour et d’une autodérision leur permettant d’affronter bien des obstacles, des inerties, des mauvaises volontés, des montagnes de mauvaise foi de la part d’interlocuteurs qui les prennent souvent carrément pour des « chieurs », il faut bien le dire ! Ils ne réclament aucune prébende, aucun privilège, simplement d’être traités comme des citoyens ordinaires ayant accès en totale autonomie à toutes les activités possibles dans n’importe quel établissement accueillant du public. Pour illustrer leur bataille, nous avons pris trois exemples dans les secteurs de la culture, du sport et des loisirs, qui mettent en exergue les difficultés auxquelles peuvent être confrontées les personnes à mobilité réduite."

Pour lire ce reportage dans son intégralité et découvrir les illustrations de ces impertinents journalistes, rendez-vous dans le numéro Sans Culotte 66 de ce mois-ci !

Pour en savoir plus sur le Sans Culotte, cliquez ici

06/06/2013

La Fédération des Transports Scolaires use d'un chantage lamentable pour s'affranchir de la loi de 2005

Faut-il en rire ou en pleurer mais manifestement les raisonnements visant à mettre à mal l’obligation de mise en accessibilité pour 2015 se muent de plus en plus en fuite en avant style « écran de fumée » d’ou ce billet d’humeur qui me semble nécessaire pour enfin poser les bonnes questions.

La FNTV ou autrement dit la Fédération Nationale des Transports Scolaires affirme haut et fort (dans son article paru le 27 mai 2013 sur son site internet) que si aucune dérogation d’accessibilité n’est accordée aux services de transports scolaires les autocaristes ne pourront pas assurer le transport du million et demi d’élèves transportés chaque jour. Rien que cela !

En résumé : si vous n’acceptez pas légalement les bus scolaires inaccessibles et bien tous les élèves resteront sur le trottoir par votre faute !

Pour lire la suite sur Handimobility, cliquez ici

FNTV slogan.jpeg

Ha c'est beau les sloggans...

05/06/2013

La Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France s'organise pour s'affranchir de la loi de 2005

Une pharmacienne sensible au combat des personnes en situation de handicap pour faire respecter la loi accessibilité de 2005 et leur droit de circuler librement, nous a transmis ce mail que la Fédération des Syndicats pharmaceutiques à adressé à tous ses membres :

FSPS.jpgLa FSPF lance une enquête

La loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a renforcé l’obligation d’aménagement des établissements recevant du public (ERP), afin de permettre l’accès et la circulation de toutes les personnes handicapées, quel que soit leur type de handicap (physique, sensoriel, cognitif, mental ou psychique).

A compter du 1er janvier 2015, les ERP devront être en mesure d’accueillir des personnes en situation de handicap : les locaux dans lesquels exercent les professionnels de santé sont donc concernés.

Compte tenu des difficultés économiques que connaissent un grand nombre d'officines, nous avons l’intention d'alerter les Pouvoirs publics et de demander, en tant que de besoin, la mise en place de mesures dérogatoires. Afin d’étayer notre demande, nous souhaiterions disposer de données factuelles nous permettant de mieux appréhender l’étendue des difficultés rencontrées sur le terrain. C’est la raison pour laquelle nous avons élaboré un court questionnaire à destination des pharmaciens d’officine.

Vous pouvez accéder à ce court questionnaire en cliquant sur le lien suivant :

Il importe de n’y répondre qu’une seule fois, en qualité de pharmacien.

Ce questionnaire doit-être rempli en ligne et validé avant le 12 mai 2012 afin de nous mettre à même de l’exploiter.

Nous vous remercions par avance pour votre collaboration active. Un taux de réponse significatif est nécessaire pour que la FSPF puisse valablement faire état auprès des Pouvoirs publics des difficultés éventuellement soulevées par la mise en œuvre de la réforme de l'accessibilité des ERP aux personnes handicapées.

Jocelyne WITTEVRONGEL

Vice-présidente

Et voilà ! Même les pharmaciens s'y mettent, alors qu'on aurait pu imaginer qu'ils avaient un petit soupçon d'humanité leur permettant d'appréhender les enjeux de cette loi en terme de respect des droits de l'homme, de la dignité des personnes... Quel mépris pour les 10 millions de personnes en situation de handicap clientes des officines. Et quel mépris pour les personnes âgées, les parents de jeunes enfants avec poussettes, les blessés temporaires qui eux aussi aimeraient bien se sentir les bienvenus dans n'importe quelle pharmacie.

Et on l'a regardée leur petite enquête. En matière de méthodologie, la classe ! On demande au pharmacien s'il pense que c'est techniquement possible de mettre en accessibilité sa pharmacie, puis on lui demande d'estimer combien ça pourrait bien coûter. Ca revient à demander à un maçon d'estimer le coût d'un traitement annuel à la Simvastatine et d'évaluer l'impact médical de ce traitement sur sa santé... Avoir une méthode aussi déplorable pour remettre en cause des enjeux aussi importants, ça laisse perplexe quant au niveau de ce syndicat.

01/06/2013

Passerelle de La Roche sur Yon : ascenseur en service et sous vidéo-surveillance

Hors service durant de trop nombreuses semaines après avoir été vandalisé (voir ici), l'ascenseur de la passerelle de La Roche sur Yon est à nouveau utilisable. Pour dissuader les imbéciles qui par leurs actes gratuits embêtent tout le monde, la ville a décidé de mettre en place des caméras de vidéo-protection : voir ici.

2013-05-31 assenceur passerelle.jpg

Mise en "accessibilité" du Tir à l'arc des Terres Noires, ça continue...

Au fil des visites sur le pas de tir des Terres Noires, on constate des initiatives plus ou moins heureuses pour mettre en accessibilité le terrain de Tir à l'Arc. Initiatives certainement réalisées dans une démarche pleine de bonne volonté mais bon... la bonne volonté c'est pas toujours suffisant.

Le 16 mai, des graviers sont déversés pour créer un stationnement et un chemin, mais ça mène tout droit sur une barrière... (voir ici). Il s'emblerait qu'un portillon ait été commandé mais comme on ne nous dit rien...

Le 27 mai de la terre est déversée... Peut-être pour atténuer le dénivelé ? On ne sait pas. Par contre ce qu'on sait, c'est qu'en fauteuil roulant c'est juste impossible de circuler dans la terre !

27.05.13 terre Noires.jpg

27.05.13.2 Terres noires.jpg

On espère bien que quand tout ça sera terminé, et que peut-être on râlera parce que ça ne sera pas satisfaisant, on s'entendra pas dire que ça a coûté cher et qu'il faut arrêter de se plaindre. Parce qu'en attendant la bonne idée ça serait quand même d'associer les personnes concernées.

30/05/2013

Partenariat Crédit Mutuel / APF : lancement à Fontenay le Comte

C'est à Fontenay-le-Comte que s'est déroulé le 5ème lancement officiel de cette grande collecte de téléphones portables au profit de l'APF, en partenariat avec le Crédit Mutuel.

1500 portables collectés = 1 emploi à temps plein dans l'ESAT APF, pour une personne en situation de handicap

1 portable collecté = 1 euro reversé à la Délégation de Vendée pour conduire des actions en faveur des personnes en situation de handicap

1 portable collecté = environnement préservé

main boite face.jpg

 équipe CMO.jpg

L'ensemble de l'équipe de l'agence vous accueillera avec plaisir pour récupérer vos téléphones avec leurs accessoires, on compte sur vous !

Sur la photo :
Stéphane FORT : Responsable d'agence Fontenay le Comte (République)

Joël PERAUCHON : Président du CA Fontenay le Comte

Jérémy GENDRON : Référent Téléphonie sur agence Fontenay le Comte

Yoanne CORNIL : Référent Téléphonie sur Venise verte (agences : Benet, Vix , Maillezais)

Gérard TIGNON : Directeur du Groupe des agences de Fontenay le comte

Accessibilité : les artisans HANDIBAT sensibilisés à la "qualité d'usage"

Depuis son lancement sur le département il y a un an, le label Handibat regroupe déjà 68 professionnels du bâtiment engagés pour l'accès à tout pour tous.

Le jeudi 23 mai les titulaires de la marque HANDIBAT et les partenaires se sont réunis pour échanger et développer les liens au sein du réseau. L'occasion pour Thierry Craipeau de parler de qualité d'usage.

Voir le diaporama support de son intervention ici.

handibat.jpgHandibat est un label attribué aux artisans qui s'engagent dans une démarche d'éthique et de déontologie. Leur seul objectif doit être d'apporter la meilleure réponse adaptée à la personne, en dehors de toute considération commerciale : il s'agit de mettre son savoir-faire au service de la personne. "Dans le bâtiment, on peut tout faire ; il suffit juste de réfléchir et de vouloir" affirme Gabriel DESGROUAS, le Président Handibat. Et il ne manque pas d'exemples de solutions simples et parfois peu onéreuses.

desgrouas.jpg"L'accessibilité c'est qu'une question de bonne volonté et de bon sens ! Il faut arrêter d'être con !"

Retrouver ici l'article dans lequel nous rapportions une intervention rafraîchissante de ce personnage efficace.

Visitez le site HANDIBAT ici.

Trouvez un artisan labélisé en Vendée ici.

26/05/2013

Accessibilité : le Comité d’Entente interpelle le Premier ministre

 

Dans un courrier adressé cette semaine à Jean-Marc Ayrault, le Comité d’Entente fait part de ses plus vives inquiétudes concernant la question de l’accessibilité.

Il mentionne notamment la prise d'ordonnance dans le champ réglementaire de la construction contre l'inflation normative décidée par le Comité Interministériel de Modernisation de l'Action Publique en avril dernier. En effet, il serait inacceptable que ces mesures consistent à revenir sur les principes fondamentaux de l'accessibilité issus de la loi du 11 février 2005.

Le Comité d’Entente demande instamment au Premier ministre son soutien actif et le maintien des acquis de la loi de 2005.

Pour lire le courrier, cliquez ici

22/05/2013

Le Préfet de Vendée apprécie les échanges "sans langue de bois" avec l'APF

Ce mardi 21 mai, les Conseillers Départementaux, accompagnés du référent accessibilité et de la Directrice de la Délégation, ont rencontré Bernard SCHMELTZ Préfet de Vendée. Il était accompagné de Thierry Mazaury Directeur adjoint de la DDTM et de Cécile Arnal de la DDCS.

000_0003.JPG

A l'occasion des 80 ans de l'Association des Paralysés de France, les Conseillers Départementaux souhaitaient faire part au Représentant de l'Etat de leurs inquiétudes face aux attaques répétées faites à la loi de 2005 sur son volet accessibilité. Ils avaient également la volonté d'exprimer leur satisfaction sur certaines avancées et bonnes pratiques repérées sur le Département de la Vendée.

Après avoir présenté l'association dans sa dimension nationale, Thierry Craipeau, Représentant Départemental, a expliqué l'engagement de l'APF pour co-construire une société inclusive. Il a ensuite rappelé les derniers évènements qui illustrent les attaques faites au principe d'accessibilité : proposition de loi Doligé pour "assouplir les règles d'accessibilité", rapport Doligé sur la simplification des normes, rapport Campion dont la mesure principale est un report déguisé de l'échéance d'accessibilité de 2015 à 2022 !

Le Préfet a rapporté la volonté de la Ministre de ne pas remettre en cause le principe d'accessibilité. Certes le constat en matière de mise en accessibilité n'est pas satisfaisant, mais il importe pour le Préfet de soutenir les bonnes volontés. Cela passe par du pragmatisme et peut-être accepter que les choses se fassent au delà de 2015, l'essentiel étant qu'elles se fassent, dans un contexte économique difficile.

Nous avons regretté qu'une fois encore ce soient les personnes en situation de handicap qui paient les conséquences de cet attentisme. Ne pas rendre accessible comme la loi le prévoit en 2015, c'est rajouter des difficultés au quotidien des personnes qui en subissent déjà beaucoup. Nous déplorons être "des variables d'ajustement" des politiques publiques !

Nous avons rapporté le malaise que génèrent ces arguments financiers auprès des personnes en situation de handicap qui se sentent mise en cause face aux décideurs politiques.

Nous avons rappelé qu'au delà des aspects financiers, la règle est loin d'être respectée, comme par exemple pour les diagnostics accessibilité des ERP qui devaient être faits pour 2010 et qui sont nombreux à être inexistants sous le prétexte de "on verra bien". Nous constatons un manque d'anticipation et parfois de volonté qui conduisent aujourd'hui à une situation tendue où les personnes en situation de handicap et les associations qui les représentent sont pointées du doigt, voire deviennent les cibles de bien des maux...

Nous avons insisté sur l'intérêt que représente l'accessibilité pour l'ensemble de la société : personnes à mobilité réduite certes, mais également personnes âgées, parents de jeunes enfants avec poussettes, blessés temporaires. C'est le confort de tous qui s'en trouve amélioré ! (voir ici)

Nous avons rappelé que les personnes en situation de handicap ne demandent pas l'impossible, juste de pouvoir vivre leur citoyenneté comme tout un chacun. Une loi a été promulguée, le minumum c'est qu'elle soit appliquée.

Tout ceci relève en fait de la simple volonté politique. C'est ainsi que Thierry Craipeau a salué l'initiative du Maire de Saint Hilaire de Riez (voir ici) et l'intervention du Préfet auprès du Président de l'Association des Maires de Vendée pour diffuser cette bonne pratique (voir ici). Il a également indiqué que certaines CCA et CIA fonctionnaient de manière constructive et satisfaisante (La Roche sur Yon, Les Sables d'Olonne, Noirmoutier, St Hilaire de Riez, etc), mais que globalement nous faisons le triste constat qu'elles ne fonctionnent pas.

Nous avons exprimé au Préfet notre déception quant à la position qu'il a prise sur la piscine de Saint Florent des Bois (voir ici). Permettre une telle dérive est pour nous la porte ouverte à tous les abus. Il s'est engagé à revoir ce dossier.

Nous avons ensuite soumis quelques propositions au Préfet pour faire avancer l'accessibilité et la politique du handicap sur le département.

Le Préfet nous a assuré que l'accessibilité reste une priorité, et attend les instructions ministérielles à ce sujet. Il s'engage à faire au mieux en tenant toutefois compte des réalités.

Pour conclure, nous avons informé le Préfet du désarroi et de la colère des parents dont les enfants en situation de handicap ne sont pas scolarisés dignement, faute de moyens mis en oeuvre par l'Education Nationale. Nous avons indiqué le manque de places dans le médico-social (IEM, SESSAD, désert total pour les enfants handicapés moteurs à partir de 12 ans). Nous avons rappelé notre demande mainte fois formulée de mettre en place un groupe de concertation départemental sur ce large thème de la scolarisation avec l'Education Nationale, le Conseil Général, l'ARS, la Préfecture et les associations. Cela se fait sur d'autres département, et s'avère plus que nécessaire aujourd'hui pour améliorer la situation en Vendée qui se dégrade. Le Préfet s'est engagé à se rapprocher des différents acteurs et voir si chacun est prêt à trouver des voies.

000_0002.JPGLe Préfet s'est félicité de cette rencontre et de l'intérêt de nos échanges. Il constate que l'APF sait être dure et offensive, ce qui peut parfois créer des réticences chez certains interlocuteurs, mais reconnaît que le niveau de colère de l'association est un bon indicateur.

Pour en savoir plus sur les sujets abordés lors de cette rencontre, cliquez ici.

16/05/2013

Ah l'accessibilité... ça avance, ça avance aux Terres Noires !

14 mai : Séverine témoigne (ici)

16 mai : un parking et un chemin semblent se dessiner...

Tir à l'arc terres noires 2013-05-16 gravillons gros plan.jpg

Tir à l'arc terres noires 2013-05-16 gravillons côté stationnement.jpg

C'est un bon début ça ! Reste plus qu'à :

- ouvrir la barrière,

- créer un cheminement traversant la piste de l'hyppodrome jusqu'au pas de tir (un truc un peu dur dans lequel on reste pas bloqué au bout de 5 mètres),

- et créer des cheminements sur le pas de tir jusqu'aux cibles.

Ben vi, faut être ambitieux et viser l'accessibilité réelle et l'autonomie totale des sportifs handisport !

Et pis faudrait aussi fabriquer un p'tit abri pour mettre nos sportifs et leurs affaires au sec...

Et si tout ça c'est pas possible, c'est pas grave. Faut reconnaître que mettre en accessibilité l'ancien c'est difficile, faut être "pragmatique"...  Y'aura qu'à créer le nouveau terrain tout beau tout accessible vers la salle de tennis de table : le projet il est déjà tout prêt !

14/05/2013

Ah l'accessibilité... Faut pas trop en demander quand même.

tir à l'arc bonhomme noir.jpgNous vous avons déjà parlé des difficultés que les sportifs à mobilité réduite rencontrent pour pratiquer le tir à l'arc handisport à La Roche sur Yon : ici et ici.

Nous avons rencontré Sévrine Rivière, Multiple championne de France qui souhaite voir son sport accessible à tous, pour prendre des nouvelles des conditions d'entrainement des sportifs en situation de handicap moteur.

Alors que la ville a annoncé l'installation d'un ascenseur dans le bâtiment qui accueille la salle couverte, qu'en est-il du terrain extérieur utilisé 6 mois de l'année par le club ?

A noter que le ton a vite été donné. Nous nous sommes retrouvés sur le terrain et nous avons à peine parcouru 5 m avant que le fauteuil de Séverine ne reste bloqué sur le petit chemin d'accès en terre . Comme il restait 200 à 300 m avant d'arriver sur la pas de tir, on est resté sur notre p'tit chemin d'terre !

Lire la suite

05/05/2013

L’accessibilité version Charlie Hebdo

accessibilité,charlie hebdo,humourSollicité via tweeter pour illustrer la nouvelle campagne de l’APF sur l’accessibilité lancée le 22 avril dernier, l'hebdo satirique Charlie Hebdo a affûté sa plume drôle et acerbe. À partager !

03/05/2013

Recensement sur la gratuité des stationnements adaptés par ville

 APF bouge les lignes gros.jpgLe service accessibilité de l'APF a décidé de recenser les villes Françaises pratiquant la gratuité des stationnements adaptés pour les titulaires de la Carte Européenne de stationnement.

 L’objectif de ce recensement est de permettre au public en situation de handicap de trouver facilement les villes dans lesquelles le stationnement est gratuit sur les emplacements adaptés et celles où le stationnement est payant. Pour ce faire, nous avons créé une rubrique dédiée sur le blog accessibilité universelle :

http://accessibilite-universelle.apf.asso.fr

 En France, la politique tarifaire du stationnement et l’exonération de certaines catégories de personnes sont de la responsabilité des communes sur lesquelles les emplacements adaptés sont implantés. Pour l’heure, pour connaître la politique tarifaire pratiquée sur ses emplacements réservés, les titulaires de la carte européenne de stationnement doivent donc de se rapprocher des services de la mairie...

 Si vous connaissez la politique tarifaire appliquée dans votre  ville, n'hésitez pas à nous l'indiquer sur l'adresse: serviceaccessibilite@apf.asso.fr (objet: stationnement adapté). Merci à tous !

02/05/2013

Accessibilité et handicap : « Adapter nos logements sociaux va devenir une nécessité face aux problématiques de la dépendance. »

 OK Bailleur socialDSC_3813.jpgLa loi handicap du 11 février 2005 a prévu dix ans pour que l’accessibilité en France devienne une réalité. Pourtant, depuis son adoption, élus et divers groupes défendant leurs intérêts privés au détriment de ceux de la collectivité surfent sur le contexte économique difficile actuel pour dire que l’accessibilité coûte trop cher, avancent qu’elle est techniquement impossible à réaliser. Or, rendre la France accessible est possible. La preuve ? Des femmes et des hommes à la tête d’établissements culturels, de loisirs, de régies de transports, de services publics ou privés, des médecins, des hôteliers, des maires, des commerçants… eux, ils l’ont fait.


Témoignage de Francis Stéphan, le directeur de l’Office HLM Le Toit angevin dans le Maine-et-Loire.


Installation de douches de plain-pied, élargissement des portes, électrification des volets roulants ou encore aménagement des abords des immeubles : chaque année depuis trois ans, Le Toit angevin investit un million d’euros dans des travaux d’accessibilité. Ce bailleur social du Maine-et-Loire a ainsi adapté 213 logements -sur un parc de 7 600- au handicap de ses locataires.

« L’adaptation d’un logement coûte 8 000 , en moyenne. La mise en accessibilité des abords d’une résidence et des parties communes, 50 000 . Nous en avons fait six », précise Francis Stéphan, le directeur de l’Office HLM. Depuis 2010, les dépenses engagées par les bailleurs sociaux en faveur de l’accessibilité sont déductibles de la taxe foncière. « Il faut être clair : sans cette incitation, nous ne pourrions pas faire ces travaux. »

 Lire la suite sur Faire Face

Voilà un bailleur social qui a tout compris !

Logement social : les personnes handicapées exclues de la concertation

Le gouvernement veut réformer les conditions d’attribution des logements sociaux. Aujourd’hui, il y a trop de demandeurs pour une offre réduite.

Cécile Duflot, ministre de l’Egalité des territoires et du Logement.
Cécile Duflot, ministre de l’Egalité des territoires et du Logement.

Cécile Duflot, la ministre de l’Egalité des territoires et du Logement lance la concertation sur les conditions d’attribution des HLM. Mais le gouvernement semble avoir oublié les personnes handicapées, pourtant souvent en difficulté de logement. Lire ici

"Il est impossible de discuter avec l'APF"

jean Marie Barbier blanc micro.jpg

L'APF n'a pas pour habitude de céder aux pressions : Jean-Marie Barbier en est un exemple remarquable !

Trouvé sur la page facebook de Jean-Marie Barbier :

"Ce n'est pas moi qui ai mis ce sujet sur la table mais c'est ma bonne foi qui est mise en cause et donc l'APF. C'est mon droit et mon devoir de répondre"

"Rencontre avec Madame Cécile Duflot, Ministre de l'égalité des territoires et du Logement le 4 Mars 2013.

Suite à la polémique née sur twitter et facebook, vous trouverez ci-après le compte-rendu qui a été fait juste après cette rencontre. (en référence à ça)

Chacun pourra ainsi se faire une idée plus juste pour savoir si cette polémique a lieu d'être ou non :

Très proactive dans l’échange, Madame la Ministre souhaitait nous parler des normes de construction dans le neuf, et l’entretien d’une heure n’a principalement porté que sur ce point.

Elle fixa directement le cadre en estimant qu’elle craignait fortement que la question des normes soit un jour ou l’autre brutalement tranchée par Matignon ou l’Elysée, au vu du lobbying des acteurs de la construction se plaignant des normes, notamment pour les petits logements.

La ministre s’exprima très explicitement sur le fait qu’elle n’était pas « candidate à la mort » car il lui semble impossible « d’être la ministre tentant de mettre autour de la table deux camps irréconciliables » ; puisque selon elle, l’APF est très forte pour communiquer sur des postures qualifiées « d’anti-handicapées » qui font mouche pour les médias et le grand public.
« La note de mon cabinet m’indique très clairement que je dois vous donner raison, […] mais mon vécu politique m’invite à vous suggérer de vous rapprocher des acteurs de la construction afin de trouver un terrain d’entente. Sinon, c’est l’Elysée ou Matignon qui pourrait trancher le différend de manière brutale au vu lobbying mené intensément de l’autre côté.
Mais c’est à vous de prendre l’initiative de la démarche, car je nierai fermement si vous communiquez publiquement sur le fait que je vous ai suggéré cette démarche ».

La ministre fit état de constats difficiles dans le secteur :
- mécontentement prégnant des propriétaires sur la grandeur de la salle de bains au détriment du salon dans les petits logements.
- Coût des siphons de sol et des terrasses

J’ai répondu que certes, il convenait appréhender certaines difficultés d’applications réglementaires, mais que le principe de la visitabilité devait être garanti. (je n’évoque pas les autres argumentaires : abus des industriels sur certains équipements, défaut de savoir-faire de certains professionnels ce qui sur renchérit les coûts, nécessité de maîtriser les coûts de la solidarité nationale en anticipant le vieillissement de la population, nécessité de faire concourir des architectes pour valoriser les démarches exemplaires, etc.).
Certains de ses discours flirtaient avec la philosophie du quota, en amalgamant notamment logement régulier et logement temporaire (étudiant et touristique).

Puis, la ministre me fit le retour d’acteurs estimant qu’il est impossible de discuter avec l’APF.
J’ai répondu que c’était des postures d’acteurs, avec soit de la malhonnêteté, soit de l’injustice ; car jamais nous n’avons refusé de discuter à condition de mettre tous les paramètres sur la table, et y compris les marges des promoteurs.

La ministre suggéra alors que je lui écrive un courrier la sollicitant pour mettre toutes les parties prenantes autour de la table ; suggestion à laquelle je répondis favorablement."

Le coup de ne pas se plier à la menace "je vous dis ça mais si vous le répétez je nierai tout" et de ne pas se laisser intimidé au prétexte qu'on ne peut pas discuter avec l'APF, nous on adore. Bravo Monsieur Barbier.

01/05/2013

Et si on disait tous oui à l'accessibilité ?

Si vous aussi vous pensez que l’accessibilité simplifie la vie de tous : personnes en situation de handicap, parents avec une poussette, personnes âgées, blessés temporaires, personnes voyageant avec une valise encombrante.

Si vous aussi vous pensez que la société doit s’adapter pour accueillir tout le monde, quelles que soient les capacités et déficiences de chacun.

Si vous aussi vous pensez que les intérêts particuliers défendus par les lobbies ne doivent pas guider les pouvoirs publics dans la mise en place de leurs politiques.

Si vous aussi vous pensez que l’accessibilité relève de l’intérêt général, soutenez toutes celles et ceux qui se sont engagés dans la mise en accessibilité de la société, Encouragez toutes celles et ceux qui sont prêts à le faire dès demain.

Dites oui à l’accessibilité en signant cette pétition !

 


30/04/2013

Cécile Duflot : l’accessibilité, c’est aux handicapés d’y renoncer eux-mêmes !

cecileduflot1.jpg« 577 députés et plus de 400 sénateurs ont voté la loi de 2005 à l’unanimité. Personne à ce moment-là ne s’est manifesté pour expliquer par exemple qu’installer des siphons de sols à tous les étages sous les baignoires n’était peut-être pas une obligation opportune. Si aujourd’hui je monte au créneau, on me promet une manifestation de gens en fauteuils roulants devant mon ministère. J’ai d’ailleurs parlé du sujet de l’adaptabilité des logements avec le Président de l’Association des Paralysés de France cette semaine en lui expliquant les contraintes de ces exigences, mais cette évolution si elle doit avoir lieu doit être portée par ces associations d’handicapés elles-mêmes ».

Voir la perle dans son écrin : Batirama.com le 16 avril 2013

Retrouvez les perles sur l'accessibilité sur www.necoutezpasleslobbies.org/

"Sans vouloir trop ergoter sur le caractère de l'exemple cité (les siphons de sol à tous les étages) – mais les députés et sénateurs qui ont voté la loi de 2005 apprécieront sans doute leur inconséquence ainsi pointée- force est de constater que le raisonnement par l'absurde ayant conduit la ministre à cette déclaration a de quoi déstabiliser. Un peu comme si l'on demandait aux associations de malades de lutter en faveur d'un moindre accès aux soins ou à celles en faveur de l'égalité de prôner les discriminations." Valérie Di Chiappari, Faire Face

Communauté de communes des Olonnes : aménagement des arrêts de bus !

Article Vu dans Ouest France du Lundi 29 avril 2013

Ouest-France-2013-04-29.jpg

"des nouvelles commes on les aime à l'APF"

Accessibilité : le Préfet incite les Maires à suivre l'exemple de St Hilaire de Riez !

APF bouge les lignes gros.jpgNous vous informions dans cet article de la procédure mise en place par le Maire de Saint Hilaire de Riez pour faire respecter l'accessibilité sur sa commune : lire ici.

Le Conseil Départemental a sollicité le Préfet pour qu'il incite l'ensemble des Maires de Vendée à suivre une telle procédure. Lire le courrier ici.

En réponse, le Préfet de Vendée nous informe avoir donné suite à notre proposition en saisissant le Président de l'Association des maires de Vendée. Lire le courrier ici.

Voilà de quoi nous réjouir pour la mise en oeuvre de l'accessibilité et la construction d'une société inclusive !

27/04/2013

" Accessibilité : on évoque la crise, elle a bon dos ! "

Son commerce est enfin accessible. Jean Luc Hoffmann, héritier d'une dynastie de bouchers-charcutiers à Haguenau (Bas-Rhin) a dû investir 100 000 euros ! Mais le bilan est ultra-positif : + 20 % de chiffres d'affaires et une clientèle aux anges.

Lire l'article sur Handicap.fr